Press "Enter" to skip to content

Monde. Républicains en Géorgie, appel au retrait des produits Coca-Cola

ACTUALITÉ > Monde

Plusieurs législateurs du parti républicain de Géorgie ont demandé
le retrait des produits Coca-Cola de leurs bureaux, après que le PDG,
James Quincey, ait critiqué publiquement la récente adoption d’une
réforme électorale. (Image : WikiImages / Pixabay)
 

Plusieurs législateurs du parti républicain de Géorgie ont appelé au retrait des produits Coca-Cola de leurs bureaux, après que le PDG de la société de boissons ait publiquement critiqué la récente adoption d’une réforme électorale.

Selon un rapport de CNBC, le président-directeur général de Coca-Cola, James Quincey, a critiqué la réforme électorale de la Géorgie, dans une déclaration publiée le 1er avril : « Permettez-moi d’être très clair et sans équivoque, cette législation est inacceptable. Cette législation est mauvaise, il faut y remédier, et nous continuerons à la défendre en privé et maintenant encore plus clairement en public. »

« La réforme ne favorise pas les principes que nous avons défendus en Géorgie, autour d’un large accès au vote, autour de la commodité pour les électeurs, autour de la garantie de l’intégrité des élections », a-t-il indiqué.

« Nous voulons être parfaitement clairs et déclarer sans ambiguïté que nous sommes déçus du résultat de la réforme sur le vote en Géorgie. Tout au long de la session législative de Géorgie, nous avons fait part de nos réactions aux membres des deux chambres législatives et aux partis politiques, en nous opposant aux mesures contenues dans les projets de loi qui diminueraient ou décourageraient l’accès au vote », a ajouté le PDG de Coca-Cola.

Une « culture d’annulation » incontrôlable

Après ces commentaires, huit législateurs ont envoyé une lettre à Kevin Perry, PDG de la Georgia Beverage Association, demandant le retrait des produits Coca-Cola de leurs bureaux. « Après l’adoption de la loi sur l’intégrité des élections de 2021, votre entreprise a pris la décision consciente de perpétuer un dialogue national qui cherche à tromper intentionnellement les citoyens de Géorgie et à creuser un fossé dans notre grand État », peut-on lire dans la lettre.

 

(Image : Capture d’écran / Twitter)
(Image : Capture d’écran / Twitter)
 

« Nous avons la responsabilité envers toute la Géorgie de ne pas nous engager dans ces intentions malavisées et de ne pas continuer à soutenir les entreprises qui choisissent de le faire. »

Dans la lettre, les législateurs expliquent leur position, selon laquelle le nouveau projet de loi est un point positif plutôt qu’un point négatif pour les électeurs, affirmant que les changements « élargissent les possibilités de vote anticipé, fournissent une voie pour assurer des lignes de vote plus courtes, sécurisent l’utilisation de boîtes de dépôt qui seraient autrement illégales, ainsi que plusieurs autres dispositions permettant à tous les Géorgiens un meilleur accès à des élections rapides, sûres et transparentes. »

« Compte tenu de la décision de Coca-Cola de céder à la pression d’une culture d’annulation hors de contrôle, nous demandons respectueusement que tous les produits de la société Coca-Cola soient immédiatement retirés de nos bureaux », ont-ils précisé.

Les signataires de la lettre comprennent les républicains de la Chambre d’État, Victor Anderson, Clint Crowe, Matt Barton, Jason Ridley, Lauren McDonald III, Stan Gunter, Dewayne Hill et Marcus Wiedower.

« Si Coca choisit de lire le projet de loi, de partager ses véritables intentions et d’accepter son rôle dans la diffusion de fausses vérités, nous serions heureux d’avoir une conversation pour reconstruire une relation de travail », ont-ils conclu.

 

rian Kemp, le gouverneur de Géorgie, prend la parole lors d’une cérémonie virtuelle du Memorial Day au Clay National Guard Center à Marietta, en Géorgie, le 21 mai 2020. Brian Kemp a déclaré qu’il n’avait pas peur de « Stacy Abrams, de Joe Biden et de la gauche », après que le PDG de Coca-Cola James Quincey ait tourné en dérision la réforme électorale de son État. (Image : Georgia National Guard / Flickr / CC BY 2.0)
Brian Kemp, le gouverneur de Géorgie, prend la parole lors d’une cérémonie virtuelle du Memorial Day au Clay National Guard Center à Marietta, en Géorgie, le 21 mai 2020. Brian Kemp a déclaré qu’il n’avait pas peur de « Stacy Abrams, de Joe Biden et de la gauche », après que le PDG de Coca-Cola James Quincey ait tourné en dérision la réforme électorale de son État. (Image : Georgia National Guard / Flickr / CC BY 2.0)
 

En réponse aux commentaires de James Quincey, le gouverneur Brian Kemp a déclaré aux journalistes : « Coca-Cola et les autres entreprises qui critiquent la nouvelle loi électorale ont peut-être peur de Stacey Abrams, de Joe Biden et de la gauche, mais pas moi ».

Delta Air Lines s’est également lancé dans le débat, qualifiant la nouvelle législation d’« inacceptable ».

En réponse à ce commentaire, les républicains de la Chambre des représentants de Géorgie ont voté pour priver Delta Air Lines d’un crédit d’impôt d’une valeur de 35 millions de dollars.

Joe Biden : « Laissez les gens voter »

Tout en signant le projet de loi de 95 pages le mois dernier, Brian Kemp a fait l’éloge de la loi en la qualifiant de « nouvelle étape pour rendre nos élections équitables et sûres ».

Les modifications apportées par la loi sur l’intégrité des élections de 2021 sont les suivantes :

Les électeurs qui votent par correspondance doivent désormais fournir un permis de conduire ou un autre document d’identification, ce qui élimine le recours à la comparaison des signatures pour vérifier les bulletins de vote par correspondance.

La réduction du nombre d’urnes autorisées en Géorgie.

L’interdiction pour les équipes de distribuer des collations ou de l’eau aux personnes se trouvant dans les files d’attente des électeurs.

Le remplacement du secrétaire d’État élu au sein du State Election Board par un président nommé par la législature.

Le président Joe Biden a tourné en dérision la réforme électorale de la Géorgie, la qualifiant de « non américaine », « Jim Crow au XXIe siècle », ajoutant qu’elle « doit cesser ».

« Je vais présenter mon cas au peuple américain - y compris aux républicains qui ont rejoint la plus large coalition d’électeurs jamais vue lors de cette dernière élection pour faire passer le pays avant le parti. »

« Si vous avez les meilleures idées, vous n’avez rien à cacher. Laissez le peuple voter », a déclaré Joe Biden.

La Major League Baseball (MLB), a rejoint le mouvement de boycott, en annonçant qu’elle déplaçait son All-Star Game et son Draft de 2021 hors d’Atlanta pour protester contre la nouvelle loi.

Outre Coca-Cola, MLB et Delta Air Lines, d’autres entreprises comme JPMorgan Chase, ViacomCBS, Citigroup, Cisco, UPS, Merck et Microsoft se sont également exprimées publiquement contre les changements électoraux en Géorgie.

Par Fetty Adler

Version en anglais : Georgia GOP Eyes Removal of Coca-Cola Products From State Offices After CEO Chastises Election Reform

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.