Press "Enter" to skip to content

Monde. Un diplomate américain : la Chine est un tyran sans foi ni loi

ACTUALITÉ > Monde

Le secrétaire d’État adjoint américain aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, David R. Stilwell, qualifie la Chine de « tyran sans foi ni loi ». (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

David Stilwell, secrétaire d’État adjoint américain pour le Bureau des affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, a qualifié la Chine de « tyran sans foi ni loi » pour ses nombreuses violations des droits humains. Il a fait valoir que les actions de la Chine contre d’autres nations indiquent qu’elle n’est pas une puissance mondiale responsable. D. Stilwell a fait ces observations lors de son intervention à l’audition de la commission des relations étrangères du Sénat.

L’agressivité chinoise

Dans son témoignage, D. Stilwell a fait remarquer que la concurrence des États-Unis avec la Chine ne doit pas nécessairement conduire à un conflit et que Washington est disposé à coopérer avec Pékin dans les domaines où les deux parties ont des intérêts communs. À titre d’exemple, le diplomate a souligné que la question de la Corée du Nord était un terrain d’entente possible sur lequel les deux nations pourraient travailler ensemble. D. Stilwell a toutefois ajouté que le gouvernement chinois avait agi de manière excessivement choquante ces derniers mois. Cela inclut l’agressivité de Pékin dans les eaux territoriales japonaises, son conflit avec l’Inde à la frontière de l’Himalaya, et ses actions à Taïwan et dans la mer de Chine méridionale.

David Stilwell a déclaré que les États-Unis s’engageaient à maintenir la paix en mer de Chine méridionale. Conformément à la décision du tribunal arbitral de 2016, Washington considère que les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale sont illégales. Il a souligné que la plupart des nations asiatiques s’inquiètent de la militarisation croissante par la Chine de leurs zones économiques, des eaux territoriales qui ont été légalement considérées comme les leurs en ce qui concerne la pêche et l’exploitation des ressources minières. D. Stilwell affirme qu’il y a un décalage entre les paroles prononcées par le régime de Pékin et les actions qu’il commet. Par exemple, la Chine avait accepté en 2015 de ne pas militariser les îles artificielles qu’elle avait construites dans la mer de Chine méridionale. Le régime chinois est cependant allé à l’encontre de cet engagement dans les années qui ont suivi.

 

Les États-Unis soutiennent la revendication par le Japon des îles Senkaku. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
Les États-Unis soutiennent la revendication par le Japon des îles Senkaku. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
 

En ce qui concerne les îles Senkaku, un groupe d’îles appartenant au Japon mais qui sont également revendiquées par la Chine, Washington a toujours soutenu Tokyo. « Les États-Unis et le Japon ont été très clairs sur notre position concernant les îles Senkaku, et nous l’avons renforcée. Et pourtant, il y a toujours ces incursions à long terme. Une fois de plus, c’est l’occasion pour le Japon et les États-Unis de travailler ensemble et de faire savoir à Pékin que nous sommes présents - c’est ce qu’il y a de beau dans une alliance, c’est que nous prenons des engagements et que les États-Unis les respectent. Nous ne nous contentons pas d’offrir des mots sans passer à l’action », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Philip Reeker, un diplomate américain chargé des affaires européennes, a déclaré au Sénat que la Chine envisagerait l’Europe comme un moyen de supplanter le leadership mondial américain. Washington va organiser des réunions de haut niveau avec l’Union européenne pour lancer un débat sur la question de la Chine.

L’Inde et Taïwan

L’impasse militaire actuelle entre la Chine et l’Inde a été un sujet brûlant pour le sous-continent indien ces derniers mois, car elle oppose deux superpuissances en devenir. David Stilwell pense que Pékin veut profiter de l’incertitude qu’a créée la pandémie de Covid-19 en Inde et que c’est la raison pour laquelle l’armée chinoise a souvent franchi les frontières de l’Inde ces derniers temps. D. Stilwell a conseillé à la Chine de cesser d’utiliser la force à l’encontre de ses pays voisins et de commencer à engager des négociations.

 

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a reproché au PCC (Parti communiste chinois) d’avoir créé des conflits territoriaux.  (Image : U.S. Department of State / CC0 1.0)
Les États-Unis soutiennent la revendication par le Japon des îles Senkaku. (Image : Wikimedia / GNU FDL)
 

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a déjà reproché auparavant au Parti communiste chinois (PCC) d’avoir créé des conflits territoriaux du « détroit de Taïwan à l’Himalaya et au-delà ». En ce qui concerne la question de Taïwan, David Stilwell pense que la vente d’équipements militaires américains à la nation insulaire est nécessaire pour maintenir l’équilibre face à une Chine agressive. Les liens entre les États-Unis et Taïwan se sont renforcés au cours de l’année dernière, contrairement à la situation de détérioration qui se produit entre l’Amérique et la Chine.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : US Diplomat: ’China Is a Lawless Bully’