Press "Enter" to skip to content

Monde. Taïwan : mise en garde de la Maison-Blanche

ACTUALITÉ > Monde

La Maison Blanche met en garde Taïwan contre une éventuelle invasion chinoise

 

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, a averti Taïwan de se préparer à une éventuelle invasion chinoise. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, a averti Taïwan de se préparer à une éventuelle invasion chinoise. Certains experts politiques pensent que la Chine pourrait attaquer Taïwan si l’élection présidentielle américaine devient chaotique.

Invasion chinoise

« Je pense que Taïwan doit commencer à envisager des stratégies de refus de zones asymétriques, d'accès etc.. . et se consolider vraiment de manière à dissuader les Chinois d’une quelconque invasion amphibie ou bien même d'une opération de " zone grise " contre eux... Ce serait une opération difficile pour les Chinois... Si nous nous impliquons, cela demandera un effort extrêmement périlleux pour les Chinois », a déclaré O'Brien, comme le rapporte VOA Nouvelles.

Une opération de « zone grise » fait référence à des actions provocatrices et coercitives qui n’utilisent pas beaucoup de force militaire. Une telle mesure pourrait permettre d'isoler économiquement Taïwan afin de la dépouiller financièrement et de la soumettre.

 

La Chine pourrait mener une opération de « zone grise » pour isoler économiquement Taiwan, en la dépouillant financièrement afin de la soumettre. (Image : Capture d’écran / YouTube)
La Chine pourrait mener une opération de « zone grise » pour isoler économiquement Taïwan, en la dépouillant financièrement afin de la soumettre. (Image : Capture d’écran / YouTube)

Cependant, une telle action aurait un coût sérieux car une opération de « zone grise » contre Taïwan rendrait immédiatement les pays de la région Asie-Pacifique extrêmement méfiants à l’égard de Pékin. Robert O’Brien a fait remarquer que Pékin est capable de détruire Taïwan avec une frappe de missiles conséquente, bien qu’il ne soit sûr du bénéfice que pourrait en tirer le régime chinois.

Si Pékin décidait d’envahir Taïwan, ce ne serait pas une simple affaire. Taïwan fait deux fois la taille d’Hawaï et abrite environ 23 millions de personnes. Des régions importantes de l’île pourraient devenir des zones de grand conflit. Taïwan recevrait probablement le soutien militaire des États-Unis, du Japon et d’une foule d’autres nations. L’île dispose d’un vaste réseau de tunnels secrets qui seraient utilisés par l’armée indigène pour attaquer sans relâche les forces chinoises.

Si la Chine décidait d'attaquer Taïwan, provoquant la mort de centaines de milliers de personnes, la communauté internationale pourrait même décider d’attaquer la Chine et de couper tous liens commerciaux dans une tentative pour faire tomber le Parti communiste chinois (PCC). Dans une telle situation, les groupes indépendantistes du Tibet, du Xinjiang et de la Mongolie intérieure pourraient être secrètement armés par des nations étrangères.

Une attaque provenant d’autres nations et un boycott commercial ne tarderaient pas à plonger la Chine dans le chaos et les citoyens commenceraient à protester massivement et avec violence contre le régime chinois. Pékin ne serait pas en mesure de supporter de telles répercussions. Il serait donc surprenant que la Chine attaque Taïwan dans un avenir proche, du moins pas avant qu'elle ne soit absolument sûre de pouvoir contrôler totalement l'île tout en neutralisant  les attaques extérieures de diverses nations.

Vente d’armes

Le département d’État américain a récemment approuvé la vente potentielle de missiles d’attaque terrestre à longue portée à Taïwan. Ces missiles peuvent être lancés aussi bien  au  sol que dans les airs. Si l'accord est conclu, les capacités militaires de Taïwan seront renforcées dans la mesure où elle sera en mesure de frapper les bases aériennes, les ports et autres installations militaires situées de l'autre côté du détroit de Taïwan.

 

Le département d’Etat américain a récemment approuvé la vente potentielle de missiles d’attaque terrestre à longue portée à Taïwan. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Le département d’Etat américain a récemment approuvé la vente potentielle de missiles d’attaque terrestre à longue portée à Taïwan. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

L’accord sur les armes inclut trois systèmes d’armement qui relèvent du programme américain de ventes de matériel militaire à l'étranger. L'accord, d’une valeur de 1,8 milliard de dollars américains, comprendra la vente de 11 systèmes de fusées d’artillerie à haute mobilité Lockheed Martin M142, de 135 missiles AGM-84H SLAM-ER, de Boeing et de 6 ensembles de nacelles photographiques obliques multispectrales à longue portée MS-110 de Collins Aerospace. La Chine a critiqué  l'accord de vente d'armes, accusant les États-Unis de perturber la paix et la stabilité dans la région.

Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en anglais : White House Warns Taiwan of Potential Chinese Invasion