Press "Enter" to skip to content

Monde. La Russie et la Chine effectuent leurs premières patrouilles conjointes dans l’océan Pacifique

ACTUALITÉ > Monde

Au cours des dernières années, Moscou et Pékin ont vu leurs relations avec l’Occident se détériorer. Depuis lors, les liens entre les deux pays n’ont cessé de se renforcer au niveau politique, économique et militaire. Récemment, des navires de la marine russe et chinoise ont effectué des patrouilles conjointes dans l’océan Pacifique.

Le 23 octobre, le ministère russe de la défense a annoncé que des navires de guerre chinois et russes avaient effectué leur toute première patrouille conjointe dans l’ouest de l’océan Pacifique. Au début du mois, les deux pays ont également mené des exercices de « coopération navale » dans la mer du Japon. L’exercice récent s’est déroulé du 17 au 23 octobre, impliquant 10 navires de guerre (cinq de chaque pays), sur une distance de plus de 1 700 miles nautiques.

Au cours de ces opérations navales, étroitement surveillées par le Japon, les navires de guerre ont traversé le détroit de Tsugaru, qui sépare l’île principale du Japon de l’île septentrionale d’Hokkaido. Les navires se sont ensuite dirigés vers le sud.

« Le groupe de navires a traversé le détroit de Tsugaru pour la première fois dans le cadre de la patrouille … Les tâches des patrouilles étaient la démonstration des drapeaux des États russe et chinois, le maintien de la paix et de la stabilité dans la région Asie-Pacifique et la tutelle des sujets des activités économiques maritimes des deux pays », a déclaré le ministère russe de la défense dans un communiqué.

Pour les exercices, la Russie a déployé les destroyers de classe Oudaloï « Amiral Tributs » et « Amiral Panteleev », le navire « Marshal Krylov » et les corvettes de classe « Steregushchiy Hero of the Russian Federation Aldar Tsydenzhapov » et « Gromky ».

La Marine de l’Armée populaire de libération (MAPL) chinoise a déployé le nouveau destroyer furtif à missiles guidés de type « 055 Nanchang », le navire de ravitaillement « Dongpinghu », le destroyer à missiles guidés de type « 052D Kunming », ainsi que les frégates de type « 054A Binzhou » et « Liuzhou ».

La chaîne de télévision publique japonaise NHK a indiqué que les navires des deux pays ont également traversé le détroit d’Osumi, au large de la préfecture japonaise de Kagoshima (au sud-ouest). Le ministère japonais de la défense a déclaré que les récents déplacements des forces navales chinoises et russes étaient inhabituels.

Le ministère chinois de la défense a déclaré : « C’est la première fois que la Chine et la Russie publient une déclaration commune sur cette question. Elle démontre le haut niveau de la coordination stratégique globale Chine-Russie pour une nouvelle ère, ainsi que la forte détermination et l’attitude responsable des deux pays pour sauvegarder la biosécurité mondiale et défendre le multilatéralisme »

Le ministère a également insisté sur le fait que l’opération ne visait personne mais faisait partie de la collaboration annuelle entre les deux pays. En plus des patrouilles conjointes, les deux marines ont participé à une série d’exercices militaires et effectué des manœuvres tactiques conjointes.

Dans une interview accordée au quotidien chinois Global Times, soutenu par l’État, l’expert militaire Song Zhongping a déclaré que les patrouilles navales, aériennes et aéro-maritimes conjointes entre la Chine et la Russie deviendront courantes à l’avenir. Cela renforcera les liens entre les deux nations et améliorera la capacité d’opération conjointe, a-t-il ajouté.

La Russie et la Chine coopèrent régulièrement à des exercices militaires depuis 2012, excepté pendant la période de la pandémie de Covid-19 de l’année dernière. Depuis 2019, des patrouilles aériennes stratégiques sont menées conjointement chaque année au-dessus de la mer du Japon et de la mer de Chine orientale.

Le rapprochement stratégique entre Pékin et Moscou vise à contrer la pression croissante des alliances internationales démocratiques, comme l’alliance AUKUS impliquant l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, et l’alliance Quad impliquant le Japon, l’Inde, l’Australie et les États-Unis.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.