Press "Enter" to skip to content

Monde. Les médias occidentaux impliqués dans la propagande du PCC

ACTUALITÉ > Monde

De nombreux médias occidentaux ont bénéficié d’avantages en nature provenant de Pékin

 

Le monde étant en train de changer, les médias grand public sont plus ou moins infiltrés par le Parti communiste chinois (PCC) et surtout l’idéologie communiste. (Image : 该图片由 / Gerd Altmann / 在 / Pixabay /上发布)
 

Le National Pulse, un des principaux médias d’investigation conservateurs aux États-Unis, a publié fin 2020 une liste complète des médias américains soupçonnés d’agir en tant qu’agents du Parti communiste chinois (PCC). Le National Pulse prétend que ces médias américains font de la propagande pour le Parti communiste chinois aux États-Unis, en diffusant une « couverture favorable » ou des « informations positives » pour le régime communiste chinois.

La liste a été compilée par National Pulse après une enquête sur la Fondation d’échange Chine-États-Unis (China-United States Exchange Foundation, CUSEF) et BLJ Worldwide. Le terme « BLJ » signifie « Brown Lloyd James », un cabinet de relations publiques enregistré en vertu de la Loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA) et qui mène des activités de propagande pro-communiste aux États-Unis pour le compte de la China-United States Exchange Foundation, avec des bureaux à New York et Washington D.C.

National Pulse souligne que la CUSEF a été fondée par le vice-président de la Conférence consultative politique du Parti communiste chinois (中國人民政治协商会议, CPPCC), identifiée par la Commission d’examen de la sécurité et de l’économie entre les États-Unis et la Chine (U.S.-China Security and Economic Review Commission) comme un élément clé du Front uni du Parti communiste.

Selon le site officiel de la CUSEF, cette organisation a été fondée à Hong Kong en 2008 par Tung Chee-hwa (董建華), le premier chef de l’exécutif de Hong Kong.

Le National Pulse révèle ensuite que, selon le rapport du gouvernement américain, l’objectif de la China-US Exchange Foundation est de « sélectionner et d’éliminer les sources potentielles de politique et d’autorité opposées à la domination du Parti communiste chinois » et d’« influencer les communautés chinoises d’outre-mer, les gouvernements étrangers et d’autres acteurs pour qu’ils prennent des mesures ou adoptent des positions qui soutiennent les politiques privilégiant Pékin ».

Comme on peut le voir dans les dossiers d’enregistrement de la Fondation auprès du ministère américain de la justice, en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers, il existe depuis dix ans un lien entre la Fondation d’échange Chine-États-Unis et des organisations de médias profondément enracinées aux États-Unis.

Une pratique courante de la China-US Exchange Foundation consiste à offrir à des journalistes influents des voyages en Chine afin qu’ils publient des articles favorables sur le régime communiste chinois dans les médias américains, et une autre pratique consiste à inviter des membres clés des médias à se rencontrer pour dîner et discuter aux États-Unis…

Le National Pulse a publié deux listes des médias américains qui ont bénéficié de voyages et de dîners privés parrainés par le PCC.

Voyages sponsorisés

 

Voyages sponsorisés par le PCC. (Image : 该图片由 / Peggy und Marco Lachmann-Anke / 在 / Pixabay /上发布)
Voyages sponsorisés par le PCC. (Image : 该图片由 / Peggy und Marco Lachmann-Anke / 在 / Pixabay /上发布)
 

Selon les documents déposés dans le cadre de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers, la Fondation d’échange Chine-États-Unis, avec l’aide de BLJ, a parrainé des voyages en Chine pour de nombreux organismes médiatiques américains dans le but déclaré de « communiquer efficacement des messages positifs aux médias, aux personnes influentes, aux leaders d’opinion et au public ».

Ces voyages en Chine sont appelés « voyages de familiarisation » (熟悉之旅) et les critères fixés pour les participants sont « l’efficacité et la possibilité d’une couverture favorable » afin de garantir une publication médiatique « favorable » du PCC.

Afin d’obtenir une bonne couverture dans les principaux médias nationaux américains, BLJ continue d’organiser et d’arranger des voyages de familiarisation en Chine, ce qui inclut le recrutement de journalistes américains de haut niveau, qui sont sélectionnés pour « leur efficacité et leurs possibilités de couverture favorables ».

Les médias américains qui ont bénéficié de « voyages de familiarisation » parrainés par le PCC comprennent :

  • Baltimore Sun 
  • Bloomberg
  • Boston Globe
  • Boston Herald
  • Chicago Magazine
  • Chicago Tribune
  • Consumer News and Business Channel (CNBC)
  • Forbes
  • Foreign Policy 
  • Fox News
  • Harvard Business Review
  • Huffington Post
  • Los Angeles Times
  • Minneapolis Star Tribune
  • MSNBC News
  • National Journal
  • National Public Radio (NPR)
  • New York Magazine
  • New York Times
  • Newsweek
  • San Francisco Chronicle
  • Slate
  • The Atlantic 
  • The Financial Times
  • The Guardian 
  • The Hill
  • The New Yorker
  • The Philadelphia Inquirer 
  • U.S.News&World Report 
  • Vox
  • Washington Post
  • Yahoo Finance

Dîners privés

 

Dîners privés avec les agents du PCC. (Image : 该图片由 / Reimund Bertrams / 在 / Pixabay /上发布)
Dîners privés avec les agents du PCC. (Image : 该图片由 / Reimund Bertrams / 在 / Pixabay /上发布)
 

En plus des voyages en Chine parrainés par la Fondation pour les échanges sino-américains, les responsables de la Fondation et le président de BLJ ont invité de nombreux médias à se réunir dans plusieurs grandes villes américaines, notamment à New York, Washington et Chicago. Ces réunions sont souvent décrites comme des « dîners privés » dans les dossiers déposés en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA).

Parmi les grands médias américains et d’autres pays occidentaux qui ont bénéficié des « dîners privés » sponsorisés par le Parti communiste chinois, on peut citer :

  • Agence France Presse
  • American Broadcasting Company (ABC)
  • Associated Press
  • Bloomberg
  • Businessweek 
  • Cable News Network (CNN) 
  • Chicago Tribune
  • Columbia Broadcasting System (CBS)
  • Congressional Quarterly
  • Consumer News and Business Channel (CNBC)
  • Financial Times 
  • Forbes
  • Los Angeles Times
  • Magazine TIME
  • McClatchy Newspapers 
  • Nation
  • National Journal
  • National Public Radio (NPR)
  • New York Times
  • Newsweek
  • Politico
  • Public Broadcasting Service (PBS) 
  • Quartz 
  • Reuters
  • The Atlantic 
  • The Economist
  • The Hill
  • The British Broadcasting Corporation (BBC)
  • Wall Street Journal
  • Washington Post
  • Yahoo !
     

Après avoir publié cette liste complète, National Pulse a déclaré qu’il continuerait sans crainte à faire des reportages sur les compromis des médias occidentaux avec le Parti communiste chinois et sur l’infiltration profonde du Parti communiste chinois dans les institutions américaines.

Traduit par Yi Ming

Version en chinois : 美媒全名单:涉嫌中共代理人在美搞宣传