Press "Enter" to skip to content

Monde. Le Parti communiste chinois est-il propriétaire de Dominion ?

ACTUALITÉ > Monde

Dominion Voting semble avoir des liens avec le Parti communiste chinois. (Image : Capture d’écran / YouTube)

L’avocat Lin Wood a tweeté : « PATRIOT ALERT : Information reçue maintenant que la Chine communiste a acheté Dominion Voting le 8 octobre pour 400 millions de dollars. Des efforts sont en cours pour vérifier. Si c’est vrai, cela confirme d’autres preuves que les communistes ont l’intention de renverser notre gouvernement pour obtenir nos précieuses terres ».

« PAS SOUS NOTRE SURVEILLANCE. »

En 2018, Staple Street Capital, une société d’investissement privée basée à New York, a fait l’achat de Dominion Voting Systems. Moins d’un mois avant les élections de 2020, Staple Street Capital a reçu 400 millions de dollars de la part de UBS Securities LLC, une filiale de la banque d’investissement suisse, UBS.

Une banque d’investissement achète ou détient les actifs pour le compte du client. L’avocat Lin Wood a récemment affirmé dans un tweet que Dominion appartient au Parti communiste chinois (PCC) du fait qu’UBS Securities est détenue en majorité par les Chinois. Or, « UBS Securities Co. Ltd », une filiale d’UBS basée à Pékin est la propriété de sociétés chinoises, et non « UBS Securities LLC », qui est basée à New York.

On pourrait penser que l’avocat Lin Wood a confondu les deux. Mais ce qu’il est intéressant de savoir est que parmi les quatre membres du conseil d’administration d’UBS Securities LLC, qui se trouve à New York, il y aurait trois Chinois, et que l’un d’entre eux, Ye Xiang, serait un ressortissant chinois qui a également travaillé pour UBS à Pékin, ainsi que pour la Banque centrale de Chine et des agences de régulation financière basées à Hong Kong.

UBS a permis à des milliers d’Américains d’éviter de payer des impôts. (Image : Capture d’écran / YouTube)
UBS a permis à des milliers d’Américains d’éviter de payer des impôts. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Juste après l’élection, UBS à Pékin a connu d’importants changements de personnel, 12 de ses 15 directeurs ayant démissionné, dont Ye Xiang. L’avocat Lin Wood ne s’est donc peut-être pas trompé. Il existe des liens évidents entre les deux filiales d’UBS, et on pourrait en déduire l’influence que le PCC exerce sur Dominion Voting Systems. Si cela est prouvé, cela pourrait être classé comme une ingérence étrangère directe dans les élections américaines.

Le Dominion vote une alliance contre nature

Dans les paradis fiscaux offshore, on estime qu’il y a plus de richesse que le total combiné du PIB des économies américaine et japonaise. L’une des plus grandes opérations illégales de fraude fiscale est gérée par UBS. Selon le lanceur d’alerte Bradley Birkenfeld, le mastodonte bancaire suisse a aidé plus de 17 000 clients à éviter de payer des impôts aux États-Unis.

Bradley Birkenfeld a été emprisonné pour avoir divulgué les informations des autorités américaines, ce qui a permis d’établir des liens entre la banque et les dirigeants des pays dans lesquels elle opère. UBS, qui était l’un des principaux bailleurs de fonds du président Obama, a été « la première banque étrangère autorisée à avoir une joint-venture de titres sous licence complète sur le marché financier très restreint de la Chine », selon The Epoch Times.

UBS est le plus grand gestionnaire de fortune au monde qui a aidé les responsables communistes à ouvrir des comptes offshore pour investir et stocker leurs richesses. Rarement salué par les médias communistes, UBS nourrit de grandes ambitions pour le marché chinois en parrainant des opérations d’introduction en bourse, le courtage commercial, des programmes fintech et l’expansion de la gestion de fortune.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.