Press "Enter" to skip to content

Monde. La fondation Gates investit 120 millions de dollars pour faciliter l’accès à la pilule anti-Covid du laboratoire Merck

ACTUALITÉ > Monde

Le 19 octobre, la fondation Gates a annoncé un investissement de 120 millions de dollars pour faciliter l’accès des pays à faibles revenus à la pilule anti-Covid du laboratoire Merck, le molnupiravir.

Le financement soutiendra les activités nécessaires à la production de versions génériques du molnupiravir. Cette somme s’ajoute aux 1,9 milliard de dollars de fonds que la fondation a déjà alloués aux tests, aux vaccins, aux traitements, à la livraison des produits, aux travaux réglementaires, relatifs à la Covid-19. Dans un communiqué, Melinda Gates, coprésidente de la fondation, a déclaré que cet engagement permettra à « plus de gens dans plus de pays » d’avoir accès au médicament.

« Pour mettre fin à cette pandémie, nous devons faire en sorte que chacun, où qu’il vive dans le monde, ait accès aux produits de santé qui sauvent des vies. La réalité injuste, cependant, est que les pays à faible revenu ont dû attendre pour tout, des équipements de protection individuelle aux vaccins. C’est inacceptable », a déclaré Melinda Gates. À l’heure actuelle, l’écart entre les délais pour l’introduction d’un nouveau médicament sur les marchés à hauts revenus et sur les marchés à faibles revenus peut être de 12 mois ou plus.

La fondation affirme que les premières études menées par le laboratoire Merck ont montré que le molnupiravir réduit de 50 % le risque de maladie grave et de décès, dû à la Covid-19. Selon elle, le médicament est une « percée critique » qui permettra de sauver des vies et d’éviter des hospitalisations.

Brad Wilken, directeur adjoint de Global Health, a déclaré que le molnupiravir agit en perturbant le cycle de vie du virus SRAS-CoV-2, l’empêchant essentiellement de se répliquer.

Cependant, certains critiques ont fait part de leur inquiétude quant à l’autorisation de mise sur le marché de ce médicament sans avoir pris le temps d’étudier correctement ses effets secondaires.

Le molnupiravir s’incorpore dans le matériel génétique du virus. Lorsque le virus se réplique, le médicament déclenche un grand nombre de mutations qui le tuent efficacement. Des tests en laboratoire ont montré que le médicament peut parfois s’intégrer également dans les cellules des mammifères, provoquant des mutations dans ces cellules. Selon certains experts, si ce phénomène se produisait chez l’homme, une des conséquences potentielles serait le cancer.

« Étant donné la possibilité que le médicament puisse être incorporé dans l’ADN cellulaire, il sera très important de démontrer l’absence de cancer dans les modèles animaux et chez les humains… Même si cela semble bon dans les modèles animaux préliminaires, il sera important de ne pas précipiter son utilisation clinique avant d’être très sûr qu’il ne provoque pas de cancer, même à de très faibles fréquences », a déclaré Nathaniel Landau, professeur au département de microbiologie de la NYU Grossman School of Medicine, à Barron’s.

Entre-temps, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a annoncé le 14 octobre qu’elle tiendrait bientôt une réunion du comité consultatif pour discuter de la demande du laboratoire Merck concernant l’utilisation de sa pilule anti-Covid dans le pays en vertu d’une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA).

« Nous pensons que, dans ce cas, une discussion publique de ces données avec le comité consultatif de l’agence permettra de garantir une compréhension claire des données et informations scientifiques que la FDA évalue pour prendre une décision quant à l’autorisation de ce traitement en cas d’urgence », a déclaré Patrizia Cavazzoni, directrice du Center for Drug Evaluation and Research de la FDA (Centre d’évaluation et de recherche sur les médicaments), dans un communiqué.

Le comité consultatif doit se réunir le 30 novembre et sera retransmis en direct sur la chaîne YouTube de l’agence. Il évaluera les données sur l’efficacité du molnupiravir chez les patients atteints du Covid-19.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.