Press "Enter" to skip to content

Monde. Espagne : Une entreprise de reforestation déclenche un gigantesque feu de forêt 

ACTUALITÉ > Monde

Une entreprise se décrivant comme une « entreprise de reforestation axée sur la technologie » et qui s’appuie sur la technologie blockchain tant vantée, a déclenché un gigantesque feu de forêt en Espagne, ravageant 30 000 hectares en seulement quelques jours.

La société Land Life à l’origine de l’incendie

Le 20 juillet, l’agence de presse espagnole Heraldo a rapporté qu’une entreprise du nom de Land Life s’était attiré les foudres d’un maire local après qu’un sous-traitant effectuant une plantation d’arbres mécanisée en plein milieu de la journée, dans un contexte de canicule sans précédent en Europe, a déclenché un incendie de forêt massif à Ateca.

Ce n’est pas la première fois que la société hollandaise Land Life est à l’origine d’un incendie.

L’article explique que l’incendie du 18 juillet, suffisamment grave pour que plusieurs villes aient dû être évacuées, est dû à l’usage d’une pelleteuse.

Un mois auparavant, le 20 juin, Land Life avait provoqué un incendie dans la même zone, brûlant 20 hectares. Malgré cela, la société a poursuivi ses travaux dans la région sans se laisser décourager.

Le maire de Bubierca, Antonio Borque, a déclaré au média : « Ce n’est pas normal que cela se soit produit une fois et qu’ils continuent à travailler ».

Le gouvernement d’Aragon aurait dû l’interdire

« Le gouvernement d’Aragon, au lieu de recommander la cessation de l’activité, aurait dû l’interdire, car il y a du temps pour repeupler ces collines, où le feu éclate dès qu’ils jettent le fer sur la pierre. »

Selon son site Web, la société Land Life a son siège social aux Pays-Bas, avec des bureaux aux États-Unis et en Espagne. Elle indique que sa mission est de fournir aux entreprises et aux organisations « un moyen durable et transparent de prendre des mesures climatiques et de compenser les émissions de carbone par la restauration de la nature » en utilisant « des données et des technologies, telles que des drones, l’intelligence artificielle et des applications de surveillance, à chaque étape du processus de plantation. »

Un communiqué de presse de 2018, annonçant que l’entreprise avait obtenu un financement de série A, indiquait que ses « technologies de plantation brevetées » mettent en valeur « la plantation autonome, la surveillance à distance et la vérification par blockchain. »

La partie Technologie du site Web explique que pour la plantation d’arbres, la société utilise des drones pour créer une carte avant qu’un « système de plantation automatisé activé par GPS pour conduire la vitesse et l’efficacité sur le terrain » soit déployé.

Ensuite, des GPS et des drones sont déployés pour suivre les arbres lorsqu’ils atteignent un mètre de haut. Lorsque les arbres ont atteint l’âge de cinq ans, l’entreprise utilise des satellites.

« Toutes les données sont stockées dans notre base de données, qui est utilisée pour d’autres analyses et pour créer une boucle de rétroaction continue », indiquent-ils.

La société a publié sur son site Web une déclaration en espagnol de Francisco Purroy, le directeur de Land Life pour l’Espagne et le Portugal, disant que la société était « dévastée et anéantie. »

Francisco Purroy a néanmoins expliqué que les travaux étaient justifiés et menés « conformément à la réglementation locale et en suivant des mesures préventives strictes pour faire face au risque accru dû aux conditions extrêmes de sécheresse et de chaleur. »

Cependant, le journal Heraldo a déclaré que Francisco Purroy avait reconnu qu’il avait été recommandé à l’entreprise de ne pas effectuer de travaux pendant la sécheresse en raison du risque d’incendie, et qu’il avait été forcé d’admettre : « en raison de ce qui s’est passé, il est clair que l’on n’aurait pas dû travailler à ce moment-là à cet endroit. »

Bien que Land Life ait été accusée par certains médias en ligne anglophones d’avoir déclenché l’incendie, un article publié le 19 juillet par le média espagnol SUR, en anglais, expliquait que l’incendie d’Ateca n’avait consumé qu’environ 1 000 hectares « et qu’il était, semble-t-il, encore hors de contrôle ».

Le média explique que cet incendie s’ajoute à six autres incendies qui ont brûlé une surface de 30 000 hectares en quelques jours.

Cette chaîne d’incendies représente près de la moitié des 70 000 hectares brûlés par les feux de forêt cette année.

L’incendie d’Ateca, à lui seul, est toutefois suffisamment important pour avoir été capté par le MODIS de la NASA, équipé du satellite Aqua, et peut être consulté sur le web.

Le 20 juillet, un reportage de Madrid Actual expliquait que l’incendie avait entraîné la suspension du service ferroviaire entre Madrid et la Catalogne.

Les images aériennes de l’incendie mises en ligne par le conseil provincial de Saragosse et republiées sur YouTube montrent des feux incontrôlables dévastant de nouveaux territoires.

Selon un rapport de l’agence de presse Prensa Latina, le président espagnol Pedro Sanchez, qui s’est rendu le 20 juillet dans la région touchée par les incendies, a appelé les citoyens et les entreprises à faire preuve de prudence.

Pedro Sanchez a attribué l’incendie au « changement climatique ».

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : Spanish Wildfire Sparked by Blockchain-powered Autonomous Tree Planters, Again

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.