Press "Enter" to skip to content

Monde. Convoi de la liberté au Canada : le blocus frontalier de Coutts se termine par des accolades et des poignées de main

ACTUALITÉ > Monde

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de l’Alberta a annoncé le 15 février que les manifestants qui avaient érigé un barrage de camions en soutien au Convoi de la Liberté, au passage frontalier de Coutts, ont volontairement quitté les lieux après plusieurs jours de protestation contre les mesures anti-Covid.

La porte-parole de la GRC, Gina Slaney, a déclaré que la manifestation s’était considérablement dissipée à 11 heures mardi matin, permettant à la circulation de reprendre au passage frontalier dans les deux sens.

Une vidéo des derniers moments du blocus a fait surface en ligne, montrant des manifestants serrant la main et faisant des accolades aux agents de la GRC qui surveillent la manifestation depuis son début il y a environ deux semaines.

Marco Van Huigenbos, l’un des organisateurs de la manifestation, a déclaré à la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), financée par l’État, qu’il aurait « adoré rester » jusqu’à ce que d’autres objectifs de la manifestation soient atteints. Cependant, il a estimé qu’il était dans leur intérêt de partir pacifiquement.

« Nous ne partons pas avec tout ce que nous sommes venus chercher, mais il y a certainement eu d’énormes victoires », a déclaré Van Huigenbos à la CBC.

Le 8 février, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a annoncé la fin du « Programme d’exemption des restrictions ». Il a nié que la décision de retirer le programme ait été prise en réponse au blocus.

La fin du blocus intervient un jour après que des agents de la GRC aient arrêté 13 personnes et saisi une cache d’armes à feu et de munitions, qui seraient liées au blocus.

La police montée a déclaré qu’un raid effectué lundi matin aux premières heures a permis de découvrir 13 armes longues, des armes de poing, une machette, une grande quantité de munitions et des gilets pare-balles. « La GRC a également déclaré qu’un semi-remorque et un tracteur agricole ont tenté de percuter une voiture de police dimanche », a rapporté le National Post du Canada.

Un blocus similaire a pris fin lundi à la frontière Windsor-Detroit sur le pont Ambassador, ce qui a entraîné l’arrestation de 46 personnes, faisant face à 90 accusations, et la saisie de 37 véhicules et camions, a rapporté Newsweek.

« Il y aura une présence policière continue dans la zone de la manifestation pour assurer la sécurité du public », ont écrit les autorités dans un nouveau communiqué.

Alors que les blocages à la frontière canado-américaine se sont calmés, la principale manifestation à Ottawa ne montre aucun signe de relâchement, même après que le premier ministre canadien Justin Trudeau ait invoqué la Loi sur les mesures d’urgence, pour la première fois dans l’histoire du pays, afin d’essayer de réprimer les protestations.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.