Press "Enter" to skip to content

Monde. Le China Daily diffuse la propagande du PCC dans les médias américains

ACTUALITÉ > Monde

De nombreux médias américains ont accepté de publier la propagande du Parti communiste chinois (PCC) diffusée par le China Daily, une agence de presse d’État chinoise, en échange de millions de dollars. Cette information, révélée dans un récent rapport auprès du ministère de la Justice (DoJ), met en contexte le récent discours du dirigeant chinois Xi Jinping appelant à la création d’une image plus « aimable » de la Chine.

Conformément à la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA), le China Daily est tenu de rendre compte de ses activités de dépenses aux États-Unis deux fois par an. Le China Daily, qui s’est enregistré auprès de la FARA en 1983, faisait partie de la douzaine de médias chinois que le département d’État américain a désignés comme des missions étrangères du PCC, en février de l’année dernière. En conséquence, les sociétés ont été contraintes d’enregistrer leurs propriétés et leurs employés américains auprès du département.

Selon les informations divulguées, le China Daily a versé plus de 1,6 million de dollars pour des campagnes publicitaires, à des médias de premier plan tels que le Los Angeles Times, Foreign Policy, Time et Financial Times au cours de la période de six mois se terminant le 30 avril 2021. Un autre million de dollars a été versé à des médias tels que le Houston Chronicle et le Chicago Tribune pour imprimer des exemplaires des publications du China Daily.

Les fonds reçus par les médias américains sont les suivants

The Time - 700 000 dollars
The Seattle Times - 57 807 dollars
Chicago Tribune - 30 305 dollars
Financial Times - 371 577 dollars
Houston Chronicle - 66 678 dollars
Boston Globe - 67 433 dollars
The Globe and Mail - 329 898 dollars
Foreign Policy - 291 000 dollars
Los Angeles Times - 361 700 dollars

Le Washington Free Beacon rapporte que de nombreux journaux recevant des fonds du China Daily connaissent actuellement des difficultés financières.

Le Boston Globe et le Chicago Tribune n’ont pas réalisé de bénéfices depuis plusieurs années, et le Los Angeles Times a mis au chômage technique certains de ses employés l’année dernière en raison de la faiblesse des recettes publicitaires pendant la pandémie de Covid-19.

Le China Daily a déclaré plus de 5,5 millions de dollars pour ses dépenses totales pour le semestre, dont 4,5 millions de dollars de dépenses opérationnelles et 1 million de dollars pour l’impression des publications distribuées par les médias américains. La société a déclaré des revenus totaux de plus de 5,6 millions de dollars, dont seulement 255 000 dollars environ pour la publicité et les abonnements. Les 5,35 millions de dollars restants ont été enregistrés comme « fonds du siège social ».

« Le seul but du China Daily est de couvrir les atrocités continues du Parti communiste chinois… Chaque média américain qui soutient le China Daily n’a pas le droit de parler de droits de l’homme ou de démocratie. Ils devraient avoir honte de leur complicité », a déclaré le représentant républicain Jim Banks à The Epoch Times.

La propagande de China Watch

China Watch est un supplément publié dans les grands journaux américains, dont le contenu est fourni par le China Daily. Dans son rapport 2019, Reporters sans frontières (RSF) a qualifié China Watch de « ver dans la pomme ».

« Raisonnablement agréables à lire et bien présentés, ces suppléments de China Watch n’en sont pas moins des chevaux de Troie qui permettent à Pékin d’insinuer sa propagande dans les salons des élites… Le style journalistique et la mise en page de bon goût peuvent facilement induire en erreur le lecteur pressé ou inattentif qui fait confiance à la qualité globale du journal qu’il lit chaque jour », indiquait le rapport.

Un rapport de China Watch publié en novembre 2020 dans le Los Angeles Times faisait l’éloge des « opportunités » offertes par la « formation professionnelle » aux Tibétains. « Cela semble être une tentative délibérée de blanchir un rapport soulignant que plus de 500 000 Tibétains ont été soumis au travail forcé », a déclaré dans un communiqué, Free Tibet, une organisation œuvrant pour la libération du Tibet.

L’édition de China Watch du 29 novembre 2020 publiée par le Los Angeles Times contenait un article intitulé « Plus de personnes s’inscrivent comme donneurs d’organes ». Dans une interview accordée à The Epoch Times, Gordon Chang, spécialiste de la Chine, a déclaré que l’article montrait « ce qui préoccupe le plus la Chine ». Et évidemment, les prélèvements d’organes figurent sur la liste.

Un rapport de juin 2019 du China Tribunal exposait de nombreuses preuves de prélèvements forcés d’organes en Chine. « Des prélèvements forcés d’organes ont été commis pendant des années dans toute la Chine à une échelle significative et les pratiquants de Falun Gong ont été une - et probablement la principale - source d’approvisionnement en organes… Le Tribunal n’a eu aucune preuve que l’importante infrastructure associée à l’industrie de la transplantation en Chine a été démantelée », indique le rapport.

Une image « aimable »

Fin mai, le président chinois Xi Jinping a pris la parole lors d’une session d’étude organisée par le Comité central du PCC. Il a appelé à une image plus « aimable et respectable » de la Chine au niveau international. En outre, il a demandé aux départements du parti de diffuser la « voix de la Chine » et de « bien raconter l’histoire de la Chine », afin d’améliorer l’image de la Chine, son attrait culturel et de « guider l’opinion publique internationale. »

« Il est nécessaire de renforcer la propagande et l’interprétation du PCC, pour aider les étrangers à réaliser que le PCC s’efforce réellement de faire le bonheur du peuple chinois, à comprendre pourquoi le PCC est capable, pourquoi le marxisme est pratiqué et pourquoi le socialisme aux caractéristiques chinoises est bon », a déclaré Xi Jinping. Le président a souligné que la Chine devait être perçue dans le monde comme « fiable, aimable et respectable ».

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : US News Agencies Accepting Millions to Publish CCP Propaganda: Department of Justice