Press "Enter" to skip to content

Monde. Le bureau 610 arrive au bout du chemin : 38 pays ont déposé une liste de 9000 criminels

ACTUALITÉ > Monde

Le 10 juin 1999, sous la direction de l’ancien chef du Parti communiste, Jiang Zemin, le bureau 610 a été mis en place pour persécuter le Falun Gong, un enseignement spirituel pratiqué librement en Chine et dans le monde entier depuis 1992.

Au cours des 22 dernières années, sous le contrôle du groupe de Jiang Zemin du Parti communiste chinois (PCC), le Comité politique et juridique a utilisé le bureau 610 à tous les niveaux, pour manœuvrer des fonctionnaires, des procureurs, des forces de l’ordre, des prisons, des agents secrets, mais aussi les Affaires étrangères, la finance, l’armée, la police armée, les soins médicaux, etc., pour persécuter avec violence les pratiquants de Falun Gong.

De nombreux ordres secrets pour la persécution du Falun Gong, tels que « atteinte à la réputation, troncature économique et élimination physique », « aucune enquête préliminaire, la crémation directe » et « des meurtres assimilés au suicide », ont été secrètement émis par le bureau 610. Le bureau 610 a directement déployé, mis en œuvre, promu et supervisé la persécution. Le bureau 610 à tous les niveaux est réparti, telle une toile d’araignée, dans les villes, les comtés et les villages du pays, ainsi que dans les agences gouvernementales, les écoles, les entreprises et les institutions.

Le 10 juin 1999, sous la direction de l’ancien chef du Parti communiste, Jiang Zemin, le bureau 610 a été mis en place pour persécuter le Falun Gong. (Image : wikimedia / kremlin.ru / CC BY 3.0)

Le bureau 610 fonctionne depuis 22 ans

Au cours des 22 dernières années, au moins 4 632 pratiquants de Falun Gong ont été persécutés à mort par le bureau 610. Le système « 610 » a également été impliqué dans le prélèvement forcé d’organes de pratiquants de Falun Gong, ce qui a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong. Ces derniers ont été détenus arbitrairement, condamnés illégalement, torturés et abusés physiquement. Beaucoup d’entre eux ont été torturés au point de devenir handicapés, fous et malades.

Selon un rapport du site minghui.org, le Parti communiste chinois a utilisé de nombreuses méthodes de persécution contre les pratiquants de Falun Gong, notamment le lavage de cerveau, la position accroupie, la position debout, la pendaison, les insultes, les matraques électriques, les prisons d’eau, l’alimentation forcée, les coups, l’arrachage des cheveux, le bâillonnement avec du ruban adhésif transparent, l’étirement, l’interdiction d’aller aux toilettes, la congélation, l’électrocution des organes génitaux et autres organes sensibles, l’étirement des lits de mort, la pendaison à des croix, l’inclinaison, les menottes plates, le viol, etc. Il a de plus réalisé d’énormes profits grâce aux prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong et le tourisme de transplantation d’organes.

En octobre 2000, alors que Luo Gan, le secrétaire du Comité politique et juridique du Parti communiste chinois séjournait au camp de travail de Masanjia, des policiers du camp ont déshabillé 18 pratiquantes de Falun Gong et les ont placées dans des cellules réservées aux hommes, où ils les ont violées, entraînant la mort d’au moins cinq d’entre elles, les troubles mentaux de sept autres et l’invalidité des dernières. L’incident a été exposé dans les médias internationaux et a provoqué un choc international.

Sous le siège et la répression du monde, le PCC et le « 610 » pourraient disparaître. (Image : Yuri_B / Pixabay)

38 pays ont la liste des membres du PCC travaillant pour le bureau 610

En 2021, les pratiquants de Falun Gong de 38 pays ont soumis à leurs gouvernements une liste des membres du PCC travaillant pour le bureau 610. La liste comprenait 9 300 personnes de différents niveaux des bureaux « 610 » en Chine. Chaque gouvernement est tenu d’interdire l’entrée et de geler les avoirs des personnes malveillantes et de leurs familles conformément à la loi.

Ces 38 pays comprennent : les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande de la coalition « Five Eyes », 25 des 27 pays de l’Union européenne : Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Pologne, Belgique, Suède, Autriche, Irlande, Danemark, Finlande, République tchèque, Roumanie, Portugal, Grèce, Hongrie, Slovaquie, Luxembourg, Bulgarie, Croatie, Slovénie, Lettonie, Chypre et Malte, et 8 autres pays : Japon, Corée du Sud, Suisse, Norvège, Liechtenstein, Israël, Argentine et Mexique.

Les 9 300 personnes figurant sur cette liste concernent le personnel « 610 » à tous les niveaux, du central au local (provinces, régions autonomes, municipalités relevant directement du gouvernement central) ainsi que dans les institutions et les écoles.

Au niveau central :
Jiang Zemin, Zeng Qinghong, Li Lanqing, Luo Gan, Ding Guangen, Jia Chunwang, Liu Jing, Jia Qinglin, Wu Guanzheng, Liu Yunshan, Meng Jianzhu, etc.

Au niveau des provinces, régions autonomes et municipalités relevant directement du gouvernement central :
Du Libin (Pékin), Ye Luhua (Shanghai), Teng Jinran (Tianjin), Chen Ming (Chongqing), Zhang Zhongyu (Liaoning), Li Guanghui (Jilin), Guo Yan (Heilongjiang), Wang Lishan (Hebei), Lin Xiuting (Shandong), Jia Yuecheng (Sichuan), Zhang Shengqin (Guangdong), Jin Xubin (Hubei), Chen Shulin (Hunan), Wu Xincheng (Shaanxi), etc.

Au niveau municipal :
Zhang Changshun (Shenyang), Chen Fuchun (Jilin), Xu Yujun (Weifang), Li Kunxue (Chengdu), Zhang Zhanjiang (Tangshan), Li Xiaosheng (Guangzhou), Tao Delin (Wuhan), Xia Junming (Baoji), etc.

Au niveau des comtés et cantons :
Zhao Jian (comté de Linquan, Anhui), Lin Xiaoxian (comté de Xiapu, Fujian), Zhao Rongsen (comté de Daxin, Guangxi), Zhao Qingguo (comté de Jing, Tianjin), Zhou Ke (comté de Tongnan, Chongqing), Yang Qingshan (canton de Niujing, comté de Binchuan, Yunnan), Yang Xiaofeng (canton de Chaoyanggou, comté de Zhaozhou, ville de Daqing, province de Heilongjiang), etc.

Au niveau des régions périphériques :
Zhu Dezhong (Bijie, Guizhou), Chen Peifen (Chuxiong, Yunnan), Sun Zonggui (Haidong, Qinghai), Meng Youzhu (Jinchang, Gansu), Li Derong (Guyuan, Ningxia), etc.

Au niveau des zones minoritaires :
Wang Jihong (Aksu, Xinjiang), Tsering Dorji (Lhasa, Tibet), Liang Junfeng (Bayan Nur, Mongolie intérieure), etc.

La répartition de ces officiers du « 610 » montre que le système « 610 » du Parti communiste chinois est répandu dans tout le pays, de la côte au continent, des grandes villes aux petites ainsi qu’aux comtés et qu’il s’agit d’un filet énorme, dense et pernicieux qui couvre le territoire chinois depuis 22 ans et fonctionne jour et nuit.

Les directeurs du bureau 610 aux niveaux provincial et municipal sont généralement secrétaire ou secrétaire adjoint du comité politique et juridique du même niveau. Ils ont la charge de procureur local et du pouvoir judiciaire. Cela signifie qu’à chaque niveau, le bureau 610 peut être déployé au même niveau de sécurité publique, de sécurité nationale, de justice, d’inspection et de système judiciaire.

Dans le même temps, le secrétaire du comité politique et juridique est également membre du comité permanent du PCC au même niveau. Il existe des comités du Parti à tous les niveaux en Chine, même dans les écoles primaires, de sorte que grâce au système du Parti, le « 610 » peut atteindre tous les coins de la Chine.

En Chine, 10 secrétaires de comités politiques et juridiques sont récemment tombés les uns après les autres. Il s’agit de : Yu Donghui, secrétaire du Comité politique et juridique de Zhengzhou, TAN Xiaorong, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique de Chongqing, HUI Congbing, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique du Shandong, CHEN Wenmin, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique du Guangdong, JIANG Kaixin, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique du Guangdong, WU Guorui, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique de Mongolie intérieure, DAI Guanghui, secrétaire adjoint du Comité politique et juridique du Xinjiang, CHEN Xiaoya, secrétaire du Comité politique et juridique de Sanya, dans la province de Hainan, YUAN Weixiang, secrétaire du Comité politique et juridique de Chenzhou, dans la province de Hunan, et GAN Rongkun, secrétaire du Comité politique et juridique du Henan.

L’histoire humaine dans toutes les civilisations met en avant le fait que ceux qui font du mal aux autres se font du mal à eux-mêmes, et que ceux qui font le mal seront punis par le ciel. Sous l'autorité et la conscience du monde, le PCC et le bureau « 610 » pourraient disparaître.

Rédacteur Charlotte Clémence

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.