Press "Enter" to skip to content

Monde. Allemagne : les personnes non vaccinées ne seront pas autorisées à pénétrer dans la zone de restauration du marché de Noël de Hambourg

ACTUALITÉ > Monde

Les visiteurs du célèbre marché de Noël de Hambourg vont être séparés par une clôture en fonction de leur statut vaccinal. L’accès à la zone de restauration sera refusé aux personnes non vaccinées. Cette décision intervient alors que l’Allemagne fait face à une reprise de l’épidémie, avec des taux d’infection élevés.

Le marché de Noël de Hambourg se déroulera du 22 novembre au 23 décembre. Il sera divisé en deux zones, cette année : une zone commerciale et une zone de restauration. Les organisateurs prévoient d’autoriser toute personne à entrer dans la zone de vente au détail, à condition qu’elle porte un masque et qu’elle respecte les règles de distanciation sociale. En revanche, la zone de restauration ne sera accessible qu’aux clients qui se sont remis du coronavirus ou qui sont entièrement vaccinés.

D’autres marchés de Noël populaires en Allemagne qui étaient prévus ont été annulés. Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a demandé aux responsables régionaux de prendre des mesures pour contenir l’augmentation « spectaculaire » du nombre des cas d’infections, qui serait à l’origine de la fermeture des marchés. Michael Kretschmer, premier ministre du Land de Saxe, a demandé l’annulation de tous ces marchés de Noël.

Les grandes entreprises ont demandé au gouvernement d’autoriser l’ouverture des marchés en réservant l’entrée aux personnes vaccinées, comme cela a été prévu pour le marché de Hambourg. Les commerçants pénalisés ont exprimé leur mécontentement : « C’est bâclé et irresponsable… Il (Michael Kretschmer) a fait un règlement lui-même et a dit que les marchés de Noël auraient lieu. Sur la base de cet engagement, nous avons commencé à planifier et à conclure des contrats avec les dépositaires… Cela conduit les marchés de Noël à la ruine », a déclaré à Holger Zastrow, un opérateur du marché Augustus de Dresde, au quotidien allemand Bild.

Une augmentation des taux d’infection

Les taux d’infection dans le pays ont augmenté au cours de ces dernières semaines. Le 8 novembre, l’Institut Robert Koch, responsable du contrôle des maladies, a déclaré qu’il y avait eu environ 201 nouveaux cas pour 100 000 habitants au cours des sept derniers jours, soit le niveau le plus élevé depuis le 22 décembre de l’année dernière.

Les experts de la santé ont tiré la sonnette d’alarme. Depuis le 1er octobre, le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés de Covid-19 par million d’habitants est passé de 96,13 à 400 le 11 novembre. Plus de 64 % de la population allemande a été entièrement vaccinée depuis octobre.

« La situation est pire qu’il y a un an… et nous sommes maintenant confrontés à une véritable situation d’urgence », a déclaré Christian Drosten, le principal virologue allemand, dans un podcast. Il prévoit que le pays connaîtra 100 000 décès supplémentaires dus à la pandémie de Covid-19 si les mesures de protection nécessaires ne sont pas prises. Le gouvernement envisage apparemment de rendre les injections de rappel obligatoires. Le ministre fédéral de la santé, Jens Spahn, a récemment déclaré que les rappels après six mois « devraient devenir la règle, et non l’exception ».

De même, l’Autriche, voisine de l’Allemagne, envisage également de prendre de sévères mesures à l’encontre de la population non vaccinée. Le chancelier Alexander Schallenberg a récemment déclaré qu’un confinement visant les personnes non vaccinées est « probablement inévitable » et que ces personnes devront faire face à un Noël et un hiver « inconfortables ».

« Je ne vois pas pourquoi les deux tiers devraient perdre leur liberté parce qu’un tiers tergiverse… Pour moi, il est clair qu’il ne doit pas y avoir de confinement pour les vaccinés », a déclaré Alexander Schallenberg.

Il a qualifié de « honteusement bas » le taux de vaccination complète de 65 % du pays. Les autorités pourraient également envisager de rendre la vaccination obligatoire pour certaines professions.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.