Press "Enter" to skip to content

Chine. Les censeurs chinois brouillent les marques occidentales

ACTUALITÉ > Chine

Le boycott du coton au Xinjiang a conduit l’État communiste chinois à brouiller les marques vues à la télévision. (Image : valdosta / Pixabay)

C’est la réaction au boycott du coton au Xinjiang

Plusieurs grandes marques de mode occidentale ont récemment annoncé un boycott du coton chinois du Xinjiang en raison de préoccupations concernant l’utilisation du travail forcé dans la persécution des musulmans ouïghours de la région. Les marques ont été confrontées à une réaction violente de la part des citoyens chinois qui ont fait leurs propres boycotts.

Les médias d’État chinois ont depuis intensifié leur réponse en censurant les émissions de télévision où les noms et les logos des marques boycottées sont floutés par le personnel de production.

Selon la BBC, la controverse sur le coton a commencé après que les États-Unis et certains de leurs alliés ont accru la pression sur le Parti communiste chinois (PCC), exhortant le régime à stopper le génocide des Ouïghours au Xinjiang. Désormais, des marques telles que Nike, Adidas et Puma, qui sont toutes membres de la Better Cotton Initiative (BCI), un groupe à but non lucratif faisant la promotion d’une production de coton durable, sont impliquées dans la lutte pour faire respecter des normes adéquates en matière de travail et de droits de l’homme par le PCC.

Logo et magasin Nike contrefaits à Kunming City, Chine à partir de 2005.  (Image : Jocelyn Saurini / Flickr / CC BY 2.0)
Logo et magasin Nike contrefaits à Kunming City, Chine à partir de 2005.  (Image : Jocelyn Saurini / Flickr / CC BY 2.0)

Selon le Centre de ressources pour les entreprises et les droits de l’homme, le BCI a publié une déclaration en mars 2020 indiquant qu’il suspendait ses activités d’assurance dans la zone autonome du Xinjiang en raison de préoccupations concernant les abus au travail dans la région.

Des célébrités chinoises et d’autres citoyens ont réagi sur les réseaux sociaux en dénonçant les marques tout en appelant à un boycott, de leur propre initiative, encourageant les entreprises occidentales à rester en dehors des affaires intérieures de la Chine.

Certaines des émissions censurées sont Sisters Who Make Waves et Chuang 2021, mais la plus difficile à censurer était une émission de téléréalité appelée Youth With You, diffusée au format vidéo en streaming iQiyi. Cette émission présentait un grand nombre de candidats portant des noms de marque ciblés ce qui a rendu la censure difficile. Le 25 mars la société de production de Youth With You a publié un avis informant qu’un épisode à venir serait retardé, sans en expliquer la raison. Lorsque l’épisode a finalement été publié, plus de 50 personnes participant à l’émission avaient des noms de marques et des logos sur les vêtements qui étaient floutés.

La censure des programmes télévisés par l’utilisation de filtres de flou en Chine n’est pas nouvelle. La pratique a déjà été utilisée pour cacher les références de la culture hip-hop, les tatouages et le décolleté. En 2019, même les boucles d’oreilles portées par les hommes ont été censurées, car les censeurs du Parti communiste ont déclaré que cela rendait les hommes efféminés.

Pékin continue de prétendre que la persécution des musulmans ouïghours au Xinjiang est un effort pour sortir la minorité ethnique de la pauvreté et la faire progresser grâce à la rééducation, alors que de nombreuses personnes dans le monde perçoivent la situation comme des violations odieuses des droits de l’homme, voire carrément un génocide. Les États-Unis et plusieurs alliés ont récemment sanctionné les membres du Parti impliqués dans la politique de rééducation et de travail forcé auxquels les Ouïghours sont soumis, qualifiant formellement la campagne de génocide.

Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Chinese Censors Blur Western Brands Over Xinjiang Cotton Boycott