Press "Enter" to skip to content

Chine. Plus de 400 millions de Chinois seraient décédés depuis 2020

ACTUALITÉ > Chine

Le 14 janvier, le Parti communiste chinois (PCC) a soudainement annoncé pour la première fois que près de 60 000 Chinois étaient décédés dans les hôpitaux le mois passé, des suites de la Covid. Mais en fait, selon un autre chiffre révélé le 15 janvier, par M. Li Hongzhi, le vrai nombre de morts en Chine depuis le début de la Covid a déjà atteint les 400 millions. Il est à noter que le 17 janvier, le PCC a soudainement avoué qu’en 2022, la population chinoise a connu une croissance négative pour la première fois depuis plus de 60 ans.

Le vrai nombre de décès depuis le début de la Covid-19 aurait dépassé les 400 millions

Selon un article publié sur Minghui.com, M. Li Hongzhi, fondateur du Falun Gong, a révélé le 15 janvier que le PCC avait dissimulé la situation de l’épidémie réelle en Chine depuis plus de trois ans et qu’en réalité, il y a déjà plus de 400 millions de Chinois qui sont morts depuis le début de la Covid-19. Selon  Maître Li Hongzhi, 500 millions de Chinois seront morts lorsque cette vague d’épidémie sera terminée.

Yi Fuxian, démographe de renommée internationale, chercheur en obstétrique et gynécologie à l’université du Wisconsin-Madison, auteur de Big Country with an Empty Nest, opposé à la politique de l’enfant unique en Chine, a estimé en décembre 2021 que la population de la Chine en 2020 était de 1,28 milliard, et non de 1,41 milliard comme indiqué dans le recensement officiel du PCC.

Guan Yao, un jeune expatrié chinois vivant en Californie, a exprimé sur Twitter qu’en huit jours seulement, cinq de ses proches à Pékin étaient décédés, et qu’aucun des hôpitaux ne voulait marquer « décès dû à la Covid-19 » sur leur certificat de décès. Il a fait savoir que non seulement sa grand-mère de 85 ans, morte de Covid, n’avait pas obtenu un certificat de décès indiquant la vraie cause de sa mort, mais en plus, deux de ses proches sont décédés sans même avoir été diagnostiqués, ce qui est anormal pour Guan Yao.

Dans un article paru dans The Diplomat le 5 janvier, le sinologue et militariste Ben Lowsen a estimé que le peuple chinois craignait désormais « le plus grand nombre de morts depuis le Grand Bond en avant » (ndlr : mouvement politique et social chinois des années 1950 et 1960, suivi de la plus grande famine de l’histoire de l’humanité qui a duré trois ans et qui aurait tué 15 à 55 millions de morts en Chine).

Pourquoi le PCC a soudainement annoncé 60 000 morts

Alors pourquoi le Parti communiste chinois a-t-il soudainement annoncé 60 000 décès après un si long silence et une absence de données pendant toutes ces semaines ?

Tang Hao, personnalité médiatique expérimentée et animateur de l’émission self-média Crossroads of the World, a indiqué auprès de Vision Times trois raisons possibles derrière ce phénomène anormal.

La première, selon lui, c’est que le PCC a besoin d’attirer les investissements et les technologies étrangères pour sauver l’économie chinoise en péril, et qu’il a dû faire un compromis devant la pression internationale en publiant une partie de données factuelles, afin de répondre aux questions des étrangers, et de continuer à dissimuler la vraie situation qui est beaucoup plus grave en Chine.

La deuxième, c’est qu’il y ait eu une fuite de données confidentielles au sein du PCC. Il est possible qu’un lanceur d’alerte ait mis la main sur les données réelles de l’épidémie et soit prêt à les rendre publiques. Le PCC s’est donc empressé d’anticiper la situation en publiant un chiffre sous-estimé afin de contrôler l’opinion publique, et de voir si le lanceur d’alerte allait poursuivre son action.

La troisième est que l’épidémie en Chine soit très meurtrière, ou qu’une variante plus mortelle apparaisse et fasse un grand nombre de victimes en Chine. Les autorités savent qu’ils ne pourront plus dissimuler la vérité. Ils publient donc une partie des chiffres des décès pour préparer l’opinion à une épidémie plus grave, en donnant l’impression que le Parti communiste chinois ne dissimule pas l’épidémie.

Pékin célèbre le succès de la lutte contre l’épidémie alors que la population souffre

Le 13 janvier au matin, la veille de l’annonce des 60 000 décès, le Centre de contrôle et de prévention des maladies de Pékin a organisé, à la surprise générale, une conférence de bilan et d’éloge de la prévention et du contrôle de l’épidémie sur trois ans. Dans son rapport, Huang Chun, secrétaire du Comité du Parti communiste chinois du Centre, a annoncé que pendant les trois années de prévention de l’épidémie, le Centre avait résolument assumé sa responsabilité politique, était resté en état d’alerte et s’était toujours pleinement engagé dans la prévention et le contrôle de l’épidémie.

Huang Chun a également affirmé qu’au cours des trois années de lutte contre la Covid-19, le Centre « a effectué un travail de prévention et de contrôle avec un courage et une vigueur sans précédent, des mesures et des méthodes sans précédent, et un investissement et une protection sans précédent, conformément à la loi, à la normalisation, à la science et avec précision, contribuant ainsi à la victoire globale de la prévention et du contrôle des épidémies de la ville de Pékin. »

De nombreux internautes chinois ont accusé le Parti communiste chinois d’être indécent en organisant une conférence de célébration alors que 90 % des Chinois ont été infectés par le virus en un mois et que des centaines de milliers de personnes sont mortes en un mois seulement.

Il a également été rapporté que le Parti communiste chinois n’a pas seulement organisé cette célébration, mais qu’il se prépare à organiser le gala du Nouvel An chinois 2023 au mépris de la résistance du public, afin de montrer « une nouvelle ère de prospérité et une vie meilleure pour la Chine ». Les internautes chinois en colère ont blâmé le PCC et ont ajouté que « Tous ceux qui participeront à ce gala seront les coupables de l’histoire de la Chine ! »

Comment déceler les mensonges du PCC et rester en sécurité

M. Li Hongzhi a indiqué au monde entier dans son article Rationalité paru en mars 2020 que « En fait, les épidémies surviennent pour viser le cœur de l’homme, la dépravation de la moralité et le karma devenu énorme ». « Cependant, une épidémie telle que l’actuel " virus du PCC ” (la pneumonie de Wuhan) survient dans un objectif clair et avec une cible précise. Elle vient pour éliminer les membres du Parti pervers et ceux qui suivent le PCC pervers. »

Cependant, il n'est pas simple de discerner les mensonges du PCC. Pour cela, M. Li Hongzhi a indiqué un moyen très simple pour éviter le mal. Il a dit : « Il faut s’éloigner du PCC, ne pas se ranger aux côtés du Parti, (...), de plus il a commis tous les crimes. Les divinités commencent à l’éradiquer, tous ceux qui se rangent à ses côtés vont être éliminés. Si vous ne le croyez pas, attendez pour voir. »

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.