Press "Enter" to skip to content

Chine. Confrontée à une crise démographique croissante, la Chine appelle à l’abolition de la loi sur la planification familiale

ACTUALITÉ > Chine

Pour la cinquième année consécutive, le taux de natalité a chuté en Chine pour atteindre son plus bas niveau, malgré les efforts du gouvernement pour encourager les couples à avoir plus d’enfants, face à l’accélération de la crise démographique.

Selon un rapport du Bureau national des statistiques de Chine, le pays le plus peuplé du monde n’a enregistré que 10,62 millions de naissances l’année dernière, soit seulement 7,5 naissances pour 1 000 personnes. Il s’agit du nombre le plus bas depuis la fondation du Parti communiste chinois (PCC) en 1949.

Le taux de naissances dépasse à peine le taux de mortalité. Le pays compte 1,4126 milliard d’habitants soit seulement 480 000 de plus que l’année précédente. Le taux d’accroissement naturel est tombé à 0,034 %, soit le taux le plus bas depuis la grande famine qui a sévi en Chine de 1959 à 1961, tuant des dizaines de millions de personnes et entraînant une forte baisse de la population.

Selon un certain nombre de représentants participant aux réunions d’établissement de l’ordre du jour des « deux sessions », des appels ont été lancés en vue de lever toutes les restrictions en matière de planning familial et de renforcer les « mesures pro-natalistes » afin de stimuler le taux de natalité exceptionnellement bas du pays.

Alors que plusieurs milliers de délégués convergent vers Pékin pour assister aux réunions parlementaires annuelles, un certain nombre de représentants ont annoncé au gouvernement central leurs propositions pour faire face à l’aggravation de la crise démographique du pays, selon un rapport du South China Morning Post.

Huang Xihuan, délégué à l’Assemblée nationale populaire et fonctionnaire municipal de Huizhou, province du Guangdong, fait partie de ceux qui préconisent la levée complète des restrictions sur les naissances.

« Bien que seule une minorité de couples souhaite avoir plus de trois enfants, il est plus conforme à la situation actuelle du pays d’encourager les naissances sans aucune restriction sur le nombre d’enfants qu’un couple peut avoir », a déclaré Huang Xihuan.

« La Chine se trouve à un stade de transition critique dans lequel elle ajuste et perfectionne ses politiques de natalité », a-t-il ajouté.

La « politique des trois enfants » mise en place en 2021

En octobre 2015, le PCC a autorisé toutes les familles à avoir deux enfants. La politique des deux enfants promulguée en 2016 a été élargie pour autoriser trois enfants par couple en mai 2021. Le gouvernement a assoupli les règles de planification familiale et encouragé davantage de naissances, faisant passer le nombre de vasectomies de 149 432 en 2015 à 4 742 en 2019, selon les données officielles du gouvernement.

Les couples qui ont plus de trois enfants ne peuvent actuellement pas prétendre aux avantages supplémentaires

Les experts en démographie soutiennent que, bien que la politique stipule que les couples peuvent avoir jusqu’à trois enfants, ceux qui en ont plus de trois ne seront pas pénalisés. Simplement, ces couples ne peuvent actuellement pas prétendre à des avantages supplémentaires tels que les congés parentaux, les subventions et autres programmes d’aide gouvernementale.

Le nombre des naissances en 2019 s’élevait à 14,65 millions. En 2020 ce nombre a chuté de 18 % avec seulement 12 millions de naissances. En 2021 Le pays a enregistré 10,62 millions de naissances, soit une baisse de 11,6 % par rapport à 2020. Cependant, de sérieuses questions se posent sur la véracité des données du recensement en Chine. Les démographes chinois ont averti que si la tendance à la baisse se poursuivait, la population de la Chine pourrait diminuer bientôt et le nombre croissant de personnes âgées pourrait même dépasser celui des nouveau-nés, d’ici 2040.

Au cours des trois décennies de la politique de l’enfant unique, qui a été instaurée en 1980, les femmes ont été contraintes de se faire stériliser afin de contrôler l’explosion démographique du pays.

Cette politique était si rigoureusement appliquée que de nombreuses femmes ont dû subir des avortements tardifs lorsqu’elles se trouvaient en situation de grossesse « illégale ». Les autorités chinoises ont soutenu que la politique de l’enfant unique avait évité environ 400 millions de naissances.

De plus en plus de couples en Chine choisissent de ne pas avoir d’enfants

Avec l’industrialisation croissante de la Chine, le coût de la vie et la complexité ont augmenté, rendant difficile, même pour les familles aisées, d’avoir plusieurs enfants, et beaucoup choisissent désormais de n’avoir qu’un seul enfant ou de ne pas avoir d’enfant.

Les jeunes couples ont déclaré qu’ils sont déjà suffisamment stressés par une charge de travail éreintante et l’adaptation à la vie sociale, et qu’ils sont à peine capables de se maintenir à flot, d’où leur refus d’avoir un enfant (sans parler de trois). Les couples plus âgés, quant à eux, ont expliqué que le fardeau financier d’avoir plus d’enfants serait tout simplement impossible à gérer.

En outre, de nombreuses femmes qui travaillent craignent que le fait d’avoir d’autres enfants ne soit source de discrimination de la part des employeurs peu enclins à payer le congé de maternité.

La préférence des familles pour les garçons en Chine a également entraîné un grave déséquilibre entre les sexes, les hommes étant plus nombreux que les femmes. En raison de ce phénomène, de plus en plus d’hommes ont du mal à trouver une compagne et de plus en plus de femmes chinoises choisissent de se concentrer sur leur vie personnelle et leur carrière plutôt que de se marier et de fonder une famille.

Rédacteur Getty Adler
Collaboration Jo Ann

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.