Press "Enter" to skip to content

Chine. Chine : parents furieux après l’injection de vaccins défectueux

ACTUALITÉ > Chine

En Chine des parents furieux après l’injection de vaccins défectueux sur leurs enfants

Plus de 215 000 enfants en Chine ont reçu une injection de vaccin défectueux. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Plus de 215 000 enfants en Chine ont reçu l’injection d’un vaccin défectueux au cours de la campagne de vaccination obligatoire du pays. Et bien qu’aucun effet secondaire négatif n’ait été signalé, la population est furieuse devant cette négligence du système de santé du pays.

Les vaccins défectueux

Le vaccin DTC fabriqué par la société pharmaceutique chinoise Changchun Changsheng Biotechnology, chargée de la fabrication des vaccins utilisés dans la campagne de vaccination des enfants, visait à protéger les enfants contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos.

Selon la Jilin Provincial Food and Drug Administration, environ 253 338 doses du vaccin DTC fabriqué par l’entreprise se sont révélées défectueuses. Le lot de vaccins défectueux a été vendu au Centre provincial de prévention et de contrôle des maladies de Shandong, avant d’être administré aux les enfants. Après l’annonce de l’incident, la China Food and Drug Administration (CFDA) a ordonné à l’entreprise de cesser immédiatement toute production du vaccin.
 

Après l'annonce de l'incident, la China Food and Drug Administration (CFDA) a ordonné à l'entreprise de cesser immédiatement toute production du vaccin. (Image via pixabay / CC0 1.0)
Après l’annonce de l’incident, la China Food and Drug Administration (CFDA) a ordonné à l’entreprise de cesser immédiatement toute production du vaccin. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Comme on pouvait s’y attendre, l’incident a provoqué un énorme tollé parmi les citoyens chinois. Les gens ont critiqué le gouvernement pour avoir exposé les enfants à de tels risques pour la santé. Les autorités sanitaires ont agi rapidement et ont obtenu le vaccin DTC d’une autre société pour les enfants qui ont été affectés.

Cependant, de nombreux parents disent qu’ils ont perdu confiance dans le système médical du pays. Un parent inquiet a indiqué au South China Morning Post qu’il emmènera sa fille à Hong Kong pour de futurs vaccins : « Je ne ferai plus (pour moi et ma famille) de vaccinations sur le continent jusqu’à ce que le gouvernement prenne des mesures réelles et sérieuses pour résoudre ce problème. »

La mère d’un enfant de 6 ans qui a reçu l’injection du vaccin défectueux a déclaré à CNN : « Je suis comme perdue. Je dois attendre les conclusions officielles (...) Mais cet incident (…) ça m’a aussi profondément inquiété. Il sera vraiment difficile de rétablir la confiance des gens dans nos marques nationales. Après tout, les enfants sont la chair de leurs parents. »

Ce n’est pas le premier scandale sanitaire en terme de vaccins en Chine. En novembre dernier, 400 000 doses d’un vaccin fabriqué par l’Institut Wuhan des produits biologiques s’étaient révélées défectueuses.

Conséquences

Le gouvernement chinois a déployé ses efforts pour minimiser l’incident en essayant de taire l’information. Des articles sur l’incident diffusés sur WeChat ont été sévèrement censurés par le gouvernement. Garder le contrôle de l’information a pour but de garder le contrôle sur le peuple. Cependant, le hashtag du « Cas du vaccin Changsheng » a été vu plus de 680 millions de fois sur le site chinois de médias sociaux Weibo.

Le gouvernement a également publié des déclarations officielles promettant des sanctions sévères pour les contrevenants afin de maintenir la paix. Selon le Daily Mail, le Premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé : « Nous devons frapper avec détermination tous les comportements criminels qui enfreignent la loi, punir sévèrement les criminels conformément à la loi et tenir responsables ceux qui ont été négligents dans la supervision. »
 

Le Premier ministre chinois Li Keqiang promet des sanctions lourdes pour les contrevenants à la loi. (Image : wikimedia / CC 1.0)
Le Premier ministre chinois Li Keqiang promet des sanctions lourdes pour les contrevenants à la loi. (Image : wikimedia / CC 1.0)
 

Ce scandale sanitaire a porté également un grand coup aux actions de la société mère de Changsheng Biotechnology après que les investisseurs aient commencé à vendre leurs actions. Le gouvernement aurait sanctionné Changsheng Biotechnology d’une amende d’environ 500 000 €.

Les autorités qui ont enquêté sur Changchun Changsheng Biotechnology ont également découvert que l’entreprise avait créé de faux dossiers de contrôles des produits et des rapports de production de leur vaccin antirabique. Cinq dirigeants de l’entreprise ont été placés en garde à vue pour y être interrogés.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.