SCIENCES

Ce changement paléoclimatique spectaculaire - qui a été marqué par des aurores boréales étendues - pourrait aider à expliquer d’autres mystères de l’évolution, comme l’extinction des Néandertaliens. (Image : DarkmoonArt_de / Pixabay) L’effondrement temporaire du champ magnétique terrestre il y a 42 000 ans a déclenché des changements climatiques majeurs qui ont conduit à un changement environnemental mondial et à des extinctions de masse, comme le montre une nouvelle étude internationale codirigée par l’UNSW de Sydney et le South Australien Museum.
Illustration décrivant le crash de l’OVNI de Roswell au Musée international et centre de recherche sur les OVNI à Roswell, NM. (Image : PunkToad / Flickr CC BY 2.0) Le 26 décembre 2017, le chercheur Anthony Bragalia a soumis à la Défense Intelligence Agency (DIA) une demande en vertu de la loi sur la liberté de l’information (Freedom of Information Act) pour obtenir des documents et des analyses sur les objets volants non identifiés (OVNI).
Représentation d’une des exoplanètes en orbite autour d’une étoile semblable au Soleil. Ici, HD85512 b, super-Terre rocheuse dans la constellation méridionale des Voiles (Vela). C’est l'une des 16 super-Terres mises à jour à l’aide de l'instrument HARPS du télescope de 3,6 mètres de l'Observatoire de La Silla au Chili. (Image: ESO / M. Kornmesser) Les mini-Neptunes et les super-Terres dont la taille peut atteindre jusqu’à quatre fois la taille de la nôtre, sont la majorité des exoplanètes orbitant autour d’étoiles situées à l’extérieur de notre système solaire.
Précieux témoins d’une époque oubliée, ces grands menhirs gardent le silence sur leur origine mystérieuse. – (Image : Alignements de Carnac_© Didier Plowy - CMN_2.jpg – photo de presse – 2021) Le mystérieux site néolithique de Carnac, situé dans le département du Morbihan en Bretagne, n’a pas fini de nous révéler tous ses secrets.
Une récente suggère l’existence possible de « trous noirs incroyablement grands », ou SLABS, encore plus grands que les trous noirs supermassifs déjà observés au centre des galaxies. (Image : Joseph Mucira / Pixabay) Une étude récente suggère l’existence possible de « trous noirs incroyablement grands » ou SLABS, encore plus grands que les trous noirs supermassifs déjà observés au centre des galaxies.
Le majestueux pin Bristlecone. Les arbres peuvent être considérés comme des créatures très anciennes par rapport aux humains. (Image : jplenio / Pixabay) Lorsqu’on s’interroge sur la nature des arbres, sur le type de relations et d’interconnexions existant entre les arbres et le genre humain, il est extraordinaire de constater jusqu’où mènent les réponses à toutes ces questions.
Une pierre de cerf penchée placée devant des douzaines de petits monticules de pierre contenant des sépultures de chevaux sacrifiés rituellement sur le site du monument de l’âge du bronze d’Ikh Tsagaanii Am, dans la province de Bayankhongor, en Mongolie centrale. (Image : William Taylor) Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Cell, une équipe de recherche internationale a étudié les changements génétiques, sociopolitiques et culturels qui ont accompagné l’émergence des empires des steppes eurasiennes. L’équipe a analysé les données du génome de 214 individus d’Eurasie orientale couvrant six millénaires.
Meg et Ollie Clothier, un couple de jeunes mariés en voyage de noces, ont décidé d’aider les agriculteurs touchés par la sécheresse cette année. (Image : pixabay / CC0 1.0) L’Australie est le plus sec des continents habités. Au total, près de 70 % du continent reçoit moins de 500 millimètres de pluie par an, le rendant aride ou semi-aride. La sécheresse y est un phénomène récurrent, cependant la situation actuelle est l’une des plus graves de l’histoire de l’Australie.
Les pangolins chinois sont au bord de l’extinction a cause du braconnage et du trafic. (Image : Global Wildlife Conservation / flickr / CC BY 2.0 ) Les pangolins chinois sont des mammifères nocturnes principalement répartis dans la partie sud du continent chinois et dans la majeure partie de Taiwan.
L’île australienne de Keswick fait face à un bouleversement depuis son achat par un promoteur immobilier basé en Chine. (Image : pixabay / CC0 1.0 ) L’île de Keswick, qui fait partie du groupe emblématique des îles Whitsunday, est l’une des attractions touristiques les plus intactes et les plus pittoresques d’Australie.
Une étude alarmiste sur le changement climatique a été démystifiée. (Image : pixabay / CC0 1.0) Un groupe de scientifiques a récemment démystifié un rapport alarmiste affirmant que l’humanité est « au-delà du point de non-retour » en matière de changement climatique.
Une étude récente sur le stockage du carbone dans les forêts du nord-ouest du Pacifique a démontré que bien que les arbres de grand diamètre ne constituent que 3 % du total des arbres, ils représentent 42 % du stockage total de carbone aérien. (Image : Selon une nouvelle étude publiée dans Frontiers in Forests and Global Change, les arbres les plus âgés et de gros diamètre stockent du carbone de manière disproportionnée par rapport aux arbres plus jeunes, ce qui souligne leur importance dans l’atténuation du changement climatique.
En 1994, les scientifiques ont découvert un fait étonnant : il n’y a pas de « racines crustales » au pied de l’Himalaya, comme si cette chaîne de montagnes flottait sur le plateau Qinghai-Tibet, tel un château dans le ciel. (Image : David Mark / Pixabay) L’Himalaya, la « demeure des neiges », est la plus haute chaîne de montagnes du monde. Les monts culminent à plus de 8 000 mètres d’altitude et le mont Everest est le plus haut sommet du monde.
Les physiciens soupçonnent depuis longtemps que la réalité fondamentale que nous observons dans notre vie quotidienne provient des propriétés des octonions, qui sont des nombres à huit dimensions. (Image :  Pixabay / CC0 1.0) L’homme s’est toujours efforcé de définir des lois naturelles complexes. Parfois, les définitions sont limitatives, tandis que d’autres fois, elles sont la base de recherches complémentaires qui nous permettent de comprendre et d’apprécier les réalités simples dans lesquelles nous existons.
L’homme a toujours été fasciné, mais aussi terrifié par les robots et l’IA (intelligence artificielle). (Image : Capture d’écran / YouTube) L’homme a toujours été fasciné, mais aussi terrifié par les robots et l’IA (intelligence artificielle). Si la fascination pour ces machines vient des nombreuses possibilités qu’elles offrent, la peur vient du fait que nous prenons conscience que ces machines pourraient un jour être bien plus performantes que nous.
Une technique appelée daisugi permet aux Japonais de faire pousser des cèdres parfaitement droits et sans nœuds. (Image : Capture d’écran / YouTube) La plupart des gens ont entendu parler de l’art japonais du « bonsai », une technique qui permet de faire pousser des arbres miniatures. Cependant, avez-vous entendu parler d’une méthode appelée « daisugi » ?
Cette illustration représente Kepler-186f, la première planète de la taille de la Terre validée à orbiter autour d’une étoile éloignée, dans la zone habitable. (Image : NASA Ames / JPL-Caltech / T. Pyle) Grâce à de nouvelles recherches utilisant les données du télescope spatial Kepler, on estime qu’il pourrait y avoir jusqu’à 300 millions de planètes potentiellement habitables dans notre galaxie.
Une technique révolutionnaire permettant de comprendre avec  précision l’impact de la pluie sur les montagnes a permis de résoudre une énigme scientifique de longue date. (Image : pixabay / CC0 1.0) L'effet dramatique des précipitations sur l'évolution des paysages montagneux est largement débattu parmi les géologues.
Notre connaissance des trilobites provient de fossiles. (Image : Wikimedia / GNU FDL) Les trilobites font référence à un groupe d’arthropodes marins qui sont aujourd’hui éteints. Ils sont connus comme les premiers groupes d’arthropodes, ayant même existé au cours de la période cambrienne précoce il y a 521 millions d’années.
La Chine possède la plus grande centrale solaire flottante au monde. (Image : Capture d’écran / YouTube) En mars, l’entreprise publique chinoise CECEP a mis en service une centrale solaire flottante de 70 MW située dans l’ancienne région minière de la province de l’Anhui.