La culture chinoise et la Chine d’aujourd’hui

Par Vision Times
Le 08/03/2021

La culture et les villages disparaissent, Confucius devient le cheval de Troie des autorités chinoises

 

Les villages chinois, dernier bastion du riche patrimoine et des traditions chinoises, s’éteignent lentement. (Image : Anastasia Gepp / Pixabay)
Les villages chinois, dernier bastion du riche patrimoine et des traditions chinoises, s’éteignent lentement. (Image : Anastasia Gepp / Pixabay)
 

Lorsqu’il est question de la culture chinoise, il vient à l’esprit les enseignements philosophiques et éthiques de Confucius et des maîtres taoïstes, les vêtements colorés et les communautés solidaires dont les membres prennent soin les uns des autres.

Mais le régime communiste a complètement effacé toute trace d’une telle culture dans les grandes villes et les centres urbains de la Chine d’aujourd’hui. Seuls les villages ruraux conservent aujourd’hui quelques vestiges de la culture chinoise traditionnelle. Quand les traditions des villages disparaîtront, la culture chinoise disparaîtra également.

 

Les villages chinois, dernier bastion du riche patrimoine et des traditions chinoises, s’éteignent lentement. (Image : Anastasia Gepp / Pixabay)
Même si le Parti communiste déclare apporter le « développement », dans la Chine d’aujourd’hui, une grande partie des progrès est largement limitée aux villes. Les régions rurales sont souvent oubliées et la vie reste assez difficile dans de nombreux villages. (Image : phoenix689 / Pixabay)
 

Disparition de la culture du village

Lors des visites dans les villages chinois de la Chine d’aujourd’hui, la première chose qui interpelle est que l’ambiance est différente de celle des villes. Les habitants sont beaucoup plus accueillants et serviables. L’environnement social dans les villages à tendance à être plus pacifique, axé sur la prise en charge de la famille et de la communauté plutôt que sur la poursuite aveugle de la richesse et du pouvoir.

Il est fréquent de voir les gens honorer leurs ancêtres au cours des cérémonies traditionnelles. De nombreux villages sont en fait des centres exclusifs de minorités qui ont leur propre culture et leurs traditions uniques.

Malheureusement, les villages et la culture chinoise disparaissent lentement dans la Chine d’aujourd’hui. Les habitants des villages se déplacent vers les centres urbains pour obtenir de meilleurs emplois et de meilleurs salaires. Même si le Parti communiste déclare apporter le « développement » dans la Chine d’aujourd’hui, une grande partie des progrès est largement limitée aux villes. Les régions rurales sont souvent oubliées et la vie reste assez difficile dans de nombreux villages.

 

Le Parti communiste chinois a condamné le confucianisme comme étant la source de tous les maux sociaux en Chine et a activement essayé de l’éradiquer du pays. (Image : wikimedia / Rolf Müller (User:Rolfmueller) / CC BY-SA 3.0)
Le Parti communiste chinois a condamné le confucianisme comme
étant la source de tous les maux sociaux en Chine et a activement
essayé de l’éradiquer du pays. (Image : wikimedia / Rolf Müller
(User:Rolfmueller)
/ CC BY-SA 3.0)
 

Récupération du confucianisme

À l’époque du maoïsme, le confucianisme était considéré avec mépris par les communistes qui accusaient cette idéologie d’être vecteur de superstitions et de véhiculer des idées féodales : d’être « diabolique ». Le Parti communiste chinois a condamné le confucianisme comme étant la source de tous les maux sociaux en Chine et a activement essayé de l’éradiquer du pays. L’influence du confucianisme sur la famille, le respect de la hiérarchie sociale, etc., étaient considérés comme étant en contradiction avec l’objectif communiste d’égalité absolue.

Mais aujourd’hui, à travers les instituts Confucius répandus dans le monde par ce même Parti communiste, Confucius est utilisé pour véhiculer l’éducation prônée actuellement en Chine communiste. Les instituts Confucius deviennent ainsi de véritables « cheval de Troie ». ainsi de nombreux pays, dont la Suède, ont décidé de leur fermeture sur leur territoire. Comment les autorités communistes ont-elles pu utiliser cette philosophie, tout en prônant l’égalitarisme et en défendant le régime le plus répressif de l’histoire de la Chine. La société confucéenne que le communiste a considéré être « diabolique », est-elle réellement la plus diabolique ?
 

Affiche du film : Au nom de Confucius
Affiche du film : Au nom de Confucius
 


Traduit par Clara Chen

Version en anglais : No More Traditional Culture as the Last Chinese Villages Are Dying