Press "Enter" to skip to content

Opinion. Deuil national ou 70ème anniversaire du Parti ? Histoire de la souffrance du peuple chinois (3/6)

TENDANCE > Opinion

Le 1er octobre est un jour férié officiel en Chine. C’est le jour anniversaire de la création du Parti communiste chinois (PCC). Avec le Nouvel An chinois, il s’agit des deux plus longs jours fériés en Chine. Le peuple chinois, en profitant de ce long congé, peut parfois ne pas prêter attention à la signification de cette « semaine d’or » qui célèbre le fait que la « République populaire de Chine » a été établie en Chine. Souvent, il ignore qu’après l’émergence de la « République populaire de Chine » sur le sol chinois, celle-ci a apporté souffrances, désastres et privations au peuple chinois.

En effet, après la création du Parti communiste chinois, pas moins de 80 millions de Chinois sont morts de faim, de persécution et sous les tirs d’armes à feu, lors d’une période de paix, alors qu’il n’y avait aucune invasion étrangère. Cette estimation des chercheurs occidentaux a été confirmée ces dernières années par les recherches et les études de quelques courageux chercheurs en Chine.

Les informations et les chiffres suivants sont des extraits de la lecture de journaux. Ils ne sont que la partie émergée de l’iceberg du mal communiste.

4. 1966-1980 : la quatrième période de l’établissement du Parti communiste chinois

Selon les chiffres mentionnés dans le livre de Li Anyou, Democracy in China : pendant la révolution culturelle, 3 millions de cadres ont été condamnés à tort. Le livre cite Hu Yaobang, secrétaire général du Comité central du PCC, qui a déclaré à un journaliste yougoslave : « À cette époque, environ 100 millions de personnes étaient impliquées, représentant un dixième de la population de la Chine ».

D’après les chiffres cités dans le rapport d’enquête du journaliste du Washington Post, Shao Delian : Hu Yaobang, secrétaire général du PCC, a déclaré qu’un million de personnes étaient mortes pendant la révolution culturelle.

Deuil national ou 70ème anniversaire du Parti ? Histoire de la souffrance du peuple chinois
Le cimetière de la révolution culturelle à Chongqing, en Chine. Au moins 1 700 personnes ont été tuées dans cette ville lors d’affrontements entre factions, dont 400 à 500 ont été enterrées dans ce cimetière. (Image : wikimedia / Domaine publique)

Le peuple chinois persécuté à mort pendant la révolution culturelle

L’ouvrage de Salisbury, The New Emperors : China in the Age of Mao and Deng, fait état d’un entretien avec Chen Hansheng, un haut responsable du Parti communiste à Pékin en octobre 1987. Celui-ci a appris que le 26 décembre 1967, le lendemain du discours incitatif de Chen Boda, chef du groupe central de la révolution culturelle, 8 400 personnes ont été critiquées dans le seul quartier est de Pékin, dont 2 953 ont été tuées.

Chen Hansheng a déclaré que 4 millions de personnes ont été persécutées à mort pendant la décennie de la révolution culturelle. Rien que dans le Guangxi, plus de 67 500 personnes ont été tuées. Dans le comté de Daxing à Pékin, le 26 août 1967 et dans les semaines qui ont suivi, 125 personnes ont été traînées dans la rue et critiquées, 22 familles ont été tuées et plus de 300 personnes ont été persécutées à mort.

Selon les chiffres du rapport intitulé Facts of Historical Political Movements since the Founding of the People’s Republic, coédité par le Bureau de recherche sur l’histoire du Parti du Comité central du PCC et d’autres organismes : « En mai 1984, après deux autres années et sept mois d’enquête et de vérification approfondies, les chiffres relatifs à la révolution culturelle, tels que relatés par le Comité central du PCC, étaient les suivants :

  • plus de 4,2 millions de personnes ont été emprisonnées et censurées,
  • plus de 1 728 000 personnes sont mortes de façon non naturelle,
  • plus de 135 000 personnes ont été condamnées à mort pour crimes contre-révolutionnaires existants,
  • plus de 237 000 personnes sont mortes et 7,03 millions ont été handicapées dans la lutte armée,
  • plus de 70 000 familles ont été entièrement détruites ».

En août 1966, 1 772 personnes ont été battues à mort à Pékin

L’une des universitaires chinoise qui a étudié la révolution culturelle en profondeur est Wang Youqin. Elle a enseigné à l’université de Chicago. En 2003, elle a rédigé une monographie de 500 000 mots intitulée Les victimes de la révolution culturelle, dans laquelle elle a rassemblé et étudié les cas de 659 personnes qui ont été persécutées à mort pendant la révolution culturelle.

Selon la liste du livre, au cours de l’événement le plus brutal des gardes rouges, le mois d’août rouge de 1966, le nombre de personnes tuées chaque jour se chiffrait par centaines. Rien qu’en août, 1 772 personnes ont été battues à mort à Pékin.

Dans l’ensemble, le nombre de morts pendant la révolution culturelle varie de 2,1 millions, selon le rapport officiel du PCC (au total) à 4 millions selon l’estimation de Chen Hansheng.

Rédacteur Jean-Baptiste Adrien-Clotaire

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.