Press "Enter" to skip to content

Opinion. Cité interdite : le vent a soufflé sur la porte du Pavillon de la Suprême Harmonie, quelle pourrait être la signification de cet événement ?

TENDANCE > Opinion

Le 4 mars 2022, au début des deux sessions du Parti communiste chinois (PCC) et au deuxième jour du deuxième mois du calendrier chinois, qui est le jour où le dragon lève la tête, un événement inédit s’est produit dans le Pavillon de la Suprême Harmonie, de la Cité interdite à Pékin. Les quatre portes orientées vers le Nord ont été soufflées au sol par un coup de vent de force 7. Cet événement a suscité de larges interrogations quant à sa signification au regard de la théorie des cinq éléments.

En 2021, les journées de clôture des deux sessions du Parti communiste avaient également été marquées par un événement céleste inhabituel : le ciel était chargé de sable jaune, ce qui avait entraîné l’arrêt des vols de centaines d’avions. Depuis la fin de la session de l’année dernière jusqu’au début de la session de cette année, des événements insolites se sont succédés. Cette suite d’évènements peut conduire à s’interroger sur le mystère céleste que cela pourrait cacher. Est-ce un avertissement des cieux à l’humanité ? Ces incidents sont-ils une révélation des calamités qui attendent le monde ? Ces manifestations sont-elles liées au désordre des cinq éléments dans la culture chinoise ?

Cité interdite : le vent a soufflé sur la porte du Pavillon de la Suprême Harmonie, quelle pourrait être la signification de cet événement
Selon le Livre des Han, la cinquième année de l’empereur Wen de la dynastie Han (203 av. J.-C. – 6 juillet 157 av. J.-C.), une tempête a éclaté dans le royaume méridional de Wu, détruisant les maisons du gouvernement et du peuple dans la ville. (Image : wikimedia / Gisling / CC BY 3.0)

Les cinq éléments révèlent une correspondance entre les êtres humains et les visions terrestres

En ce qui concerne les cinq éléments, beaucoup de gens savent qu’ils sont l’une des idées centrales de la culture chinoise. Ils révèlent une correspondance entre les êtres humains et les manifestations terrestres, comme l’indique l’ Ébauche d’une histoire des Qing : « La nature des cinq éléments est fondée sur la terre, l’homme est attaché à la terre, et les cinq choses de l’homme correspondent aux cinq éléments de la terre ». Les historiens chinois ont toujours attaché une grande importance à l’idée des cinq éléments.

Cette idée est également le pilier de la culture et de l’histoire chinoises, car les signes de bon augure sur Terre correspondent aux événements survenus dans la société humaine. De plus, les générations suivantes peuvent souvent en trouver la preuve dans les événements historiques.

Dans les anciens livres d’histoire, de nombreuses manifestations liées au vent peuvent servir de référence et d’avertissement à la génération actuelle.

Comment la volonté du Ciel se manifeste par des Vents violents

Selon le Livre des Hans, au cours de la cinquième année de l’empereur Wen de la dynastie Han (203 av. J.-C. – 6 juillet 157 av. J.-C.), une tempête a éclaté dans le royaume méridional de Wu, détruisant les maisons du gouvernement et du peuple dans la ville. Le roi de Wu était Liu Bi (216-154 av. J.-C.), le neveu de Liu Bang : l’empereur fondateur de la dynastie Han. Couronné roi de Wu par Liu Bang, il a régné pendant 42 ans grâce à son rôle dans la répression de la rébellion de Ying Bu. Sous le règne de l’empereur Jing, il a joint ses forces à celles du roi Wu de Chu, du roi Sui de Zhao, du roi Ang de Jiaoxi, du roi Piguang de Jinan, du roi Xian de Zichuan et du roi Xiongqu de Jiaodong pour se rebeller contre l’empereur, selon l’événement historique intitulé « La Rebellion des Sept Royaumes ».

Cependant, les Cieux avaient déjà averti le roi de Wu à plusieurs reprises auparavant, notamment lors de l’énorme tempête mentionnée ci-dessus. Mais malheureusement Liu Bi n’a pas été en mesure de comprendre les avertissements. Il a persisté dans sa rébellion, ce qui a conduit à son anéantissement.

Le roi de Chu, qui était de mèche avec le roi de Wu, a également été soumis à un « commandement céleste » avant sa rébellion. Au dixième mois de cette année-là, un vent violent a soufflé au Sud-Est de Pengcheng, la capitale du royaume de Chu. Il était si fort qu’il a détruit non seulement les portes de la capitale, mais a aussi atteint le peuple, causant morts et blessures. Au cours de ce mois, le roi de Chu a accédé au trône. Mais il a été destitué par la suite pour ses débauches. Non seulement il n’a pas réussi à rectifier la situation, mais il s’est également associé au roi de Wu pour fomenter une rébellion. Non seulement il n’a pas écouté les conseils de ses subordonnés mais il a puni et tué ses sujets sans discernement. Le royaume de Chu s’est effondré en même temps que celui de Wu.

Le royaume de Wu était situé au Sud-Est du royaume de Chu. Un vent violent est venu du Sud-Est de Pengcheng, la capitale du royaume de Chu, comme un avertissement à Chu du mal qui allait venir du Sud-Est. Le vent énorme a détruit les portes de la capitale, signe de l’« avertissement céleste » que le désordre et le mal irréfléchis conduiraient à la chute du royaume. Le roi de Chu n’en n’a pas tenu compte et son royaume a fini par être détruit.

Cité interdite : le vent a soufflé sur la porte du Pavillon de la Suprême Harmonie, quelle pourrait être la signification de cet événement
Au cours de la première année du règne de l’empereur Wu de Jin (Sima Yan), un violent coup de vent s’est déchaîné et a brisé les arbres à côté du grand temple des autels des terres et des céréales : symbole du pays dans la culture traditionnelle chinoise. (Image : wikimedia / Yan Li-pen / Domaine publique)

Dans la dynastie Jin, il y a aussi eu un tel exemple. Selon le Livre des cinq éléments des Jin (Wu Xing Zhi), de Fang Xuanling, le huitième jour du huitième mois de la première année du règne de l’empereur Wu de Jin (Sima Yan), un violent coup de vent s’est déchaîné et a brisé les arbres à côté du grand temple des autels des terres et des céréales : symbole du pays dans la culture traditionnelle chinoise. Au cours de la rébellion des huit rois qui a suivi, personne de la lignée de l’empereur Wu n’a été épargné, et la lignée est passée à l’empereur Sima Ye (300-318 ap. J.-C.), le petit-fils de l’empereur Wu, avant la chute de la dynastie des Jin occidentaux. Cela correspond au signe de la chute de l’empire, dans la première année de Xianning, lorsqu’un coup de vent a brisé l’arbre du temple.

Au cours de la deuxième année du règne de l’empereur An de la dynastie des Jin orientaux (403 ap. J.-C.), une grande tempête a éclaté dans la nuit de Jiachen, au cours du deuxième mois lunaire. Les tuiles du toit de la porte Da Hang du palais impérial se sont envolées pendant la grande tempête. L’année suivante, dans la rébellion de Huan Xuan, qui a été la clé de la chute de la dynastie des Jin orientaux, Huan Xuan a envahi la capitale par la porte des Da Hang et a usurpé le trône de la dynastie des Jin. L’empereur An, malade et souffrant de l’absence d’héritier, a fini par s’éteindre.

Une autre bataille extrêmement célèbre dans l’histoire, la défaite de l’Interrègne (Feishui), a également été marquée par un signe céleste : une tempête.

Au cours du sixième mois lunaire de la troisième année du règne de l’empereur Xiaowu (378 après J.-C.), un coup de vent s’est abattu sur l’ancienne capitale Qin : Chang’an, déracinant les arbres du palais de Fu Jian. Plus tard, au cours de la huitième année de Tai Yuan (383 après J.-C.), Fu Jian a pris la tête d’une armée de 800 000 hommes contre la dynastie Jin. Les deux armées se sont affrontées à Feishui (aujourd’hui au sud-est du comté de Shou, à Huainan, dans la province d’Anhui). Fu Jian, qui se vantait de « jeter le fouet et de briser le flux », a été vaincu, et l’ancienne armée Qin a été dissoute et s’est enfuie. Après cette bataille, Fu Jian a été tué et son pays a été détruit.

Comment la volonté de Dieu s’est manifestée : la tempête de sable jaune

Le phénomène de la tempête de sable jaune est un autre événement historique. Dans la nuit de Xinchou, au quatrième mois de la première année du règne Jian Shi de l’empereur Cheng des Han, un feu est apparu au Nord-Ouest. Le matin du jour suivant, un coup de vent s’est levé du Nord-Ouest, remplissant le ciel de nuages rouges et jaunes. Il n’y avait aucun endroit à l’Est, à l’Ouest, au Nord ou au Sud qui ne soit pas couvert d’une brume jaune.

Cette année-là, Wang Feng, le frère aîné de la mère de l’empereur Cheng, l’impératrice douairière Xiao Yuan (Wang Zhengjun, la tante de Wang Mang), est devenu le plus haut responsable militaire du pays. Il a commencé à prendre les affaires en main. Par la suite, tous les frères de Wang Feng ont tous reçu le titre de marquis et se sont vus octroyer des territoires. De plus, ils vivaient des rentes perçues sur les fiefs. Ils étaient connus sous le nom des « cinq marquis ». À l’époque du règne de l’empereur Ai, six de ses beaux-frères, issus des familles Ding, Fu, Zhou et Zheng, ont été nommés marquis. Que ce soit les « cinq marquis » ou les « six marquis » qui ont été anoblies, cela a entraîné la perte de pouvoir de la famille impériale Liu et la montée du pouvoir des belles-familles, ce qui a porté atteinte aux fondements de la dynastie.

Yang Xuan, un admoniteur de la dynastie Han, avait alerté l’empereur avec cette interprétation : « Le jour de l’intronisation des cinq marquis ……, le ciel était rouge et jaune, ce qui n’était pas un signe de bon augure pour l’énergie terrestre ». Le ciel rouge et jaune est le signe que le pouvoir de la monarchie est tombé entre les mains d’autres personnes, symbolisant la grande blessure des fondements de la dynastie. L’empereur Cheng de Han n’a finalement pas eu d’héritier et le pouvoir impérial des Han occidentaux a été usurpé par Wang Mang.

Jing Fang, un expert du Yi King sous la dynastie Han, spécialisé dans la prédiction des catastrophes et de la bonne fortune, a expliqué cet évènement dans son livre, le Livre des changements de Monsieur Jing (Jing Shi Yi Zhuan) mentionne l’apparition de sable jaune dans le Ciel et la Terre comme étant un signe de la fin du monde, lorsque la Cour n’utilisait pas de sages et que la dynastie était coupée des voies du Ciel : « Il y a un air jaune et turbide qui bloque le monde, obscurcissant les sages et coupant les voies du Ciel. Ainsi la calamité est apparue et voici la fin du monde ». Cette déclaration est en effet un témoignage de l’histoire de la dynastie des Han occidentaux.

L’histoire est un bon miroir qui sert d’avertissement aux générations futures, mais son existence est souvent négligée et oubliée.

Cité interdite : le vent a soufflé sur la porte du Pavillon de la Suprême Harmonie, quelle pourrait être la signification de cet événement
Le 4 mars 2022, un événement qui donne à réfléchir s’est produit dans la Cité interdite. Une personne avisée pourrait y voir un contraste frappant montré par le ciel. Une démonstration claire de la dissonance entre le Ciel, la Terre et l’Homme. (Image : wikimedia / Unusduotres / CC BY-SA 3.0)

Le vent violent du 4mars 2022 sur le Pavillon de la Suprême Harmonie

Le 4 mars 2022, deuxième jour du deuxième mois du calendrier chinois,correspond à la fête traditionnelle chinoise « Fête de Zhonghe », ou « Festival de Longtaitou » dans la culture traditionnelle chinoise. C’est le jour où le dragon lève la tête dans le folklore. C’est l’annonce du début du printemps : le jour printanier le plus beau et le plus doux et l’anniversaire du Dieu solaire du taoïsme.

Ce jour-là, un coup de vent de force 7 a soufflé et fait tomber les portes du Pavillon de la Suprême Harmonie, de la Cité interdite. Ce Pavillon, également connu sous le nom de Palais du Luan doré (NDT : la décoration sous forme de l’oiseau luan, similaire au phénix, sur le char de l’empereur dans la Chine ancienne). C’était le lieu où les anciens empereurs montaient sur le trône et acceptaient le mandat du Ciel. Ainsi, ce lieu devrait être le lieu porteur d’auspices, rempli de la puissance de l’empereur. Mais le vent a renversé ses portes : quel message céleste cet événement cache-t-il ?

Une personne avisée pourrait y voir un contraste frappant montré par le ciel. Une démonstration claire de la dissonance entre le Ciel, la Terre et l’Homme.

Le régime s’est détourné des valeurs humaines et de la voie du ciel. Les dieux en colère voudraient-ils reprendre leur pouvoir ? Le moment de cette manifestation, qui coïncidait avec les deux sessions du Parti communiste chinois, était sans aucun doute une « coïncidence » arrangée par les cieux. Pour aller plus loin, le fait que le coup de vent vient du Nord pourrait suggérer qu’un grand malheur vient du Nord. En fait, il est également possible d’avancer que les visions correspondent à des événements de crise qui violent la décence humaine et détruisent la paix.

Qu’il s’agisse d’un coup de vent sur une porte ou du sable jaune tombant du ciel, ce sont tous des anomalies des cinq éléments sur la Terre, montrant que les êtres humains ne sont pas en harmonie avec le Ciel et la Terre : ce qui entraîne le désalignement du yin et du yang et le désordre des cinq éléments.

Kong Yingda, un maître des écritures de la dynastie Tang, a dit : « Le mauvais alignement du yin et du yang est dû à la faute du passé » et « Le mauvais alignement du yin et du yang est le résultat des actions humaines ». C’est un avertissement des Cieux pour prédire les malheurs à venir.

L’histoire des cinq éléments dans les livres d’histoire révèle l’essence de la culture traditionnelle chinoise et montre aux peuples du monde un chemin vers la vie éternelle sans perdre la droiture du Ciel et de la Terre. Lorsqu’il y a unité entre le ciel et l’homme, l’histoire sert de leçon à l’homme. Et lorsqu’il y a de la discorde dans le monde humain, les Cieux montrent des visions en guise d’avertissement.

(Références : Les cinq éléments dans le livre de Han, Les cinq éléments dans le livre de Jin, le Livre des changements de Jing)

Rédacteur Charlotte Clémence
Collaboration Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.