Un ordinateur quantique qui fonctionne comme le cerveau humain

Texte français : Swan et Anne
Le 22/04/2019

Les chercheurs repoussent les limites de la technologie en essayant de créer un ordinateur quantique qui pense comme un être humain. Le projet Neuromorphic Quantum Computing (Quromorphic) de l'Université Heriot-Watt, en est  le projet le plus important. Il est dirigé par Michael Hartmann, professeur à l'Institut des sciences photoniques et quantiques Heriot-Watt, et d'autres chercheurs de toute l’Europe.

 

Les chercheurs repoussent les limites de la technologie en essayant de créer un ordinateur quantique qui pense comme un être humain. (Image: Geralt / Pixabay)
Les chercheurs repoussent les limites de la technologie en essayant de créer un ordinateur quantique qui pense comme un être humain. (Image: Geralt / Pixabay)
 

Une vision radicalement nouvelle

L'intelligence artificielle actuelle (IA) est une découverte révolutionnaire qui a permis l’amélioration de la vie humaine. Mais elle n'est pas aussi puissante que le cerveau humain. Généralement, l'IA reproduit les fonctions du cerveau humain seulement pour accomplir certaines tâches. En somme, c'est un copier-coller du cerveau humain.

M. Hartmann et ses collègues empruntent une voie différente en donnant au matériel informatique la capacité de prendre ses propres décisions. Le secret est dans les neurones. Les chercheurs sont convaincus que leur version aboutira à la création d'une IA beaucoup plus puissante et plus rapide.



Généralement, l'IA reproduit les fonctions du cerveau humain seulement pour accomplir certaines tâches. (Image: Geralt / Pixabay)
Généralement, l'IA reproduit les fonctions du cerveau humain seulement pour accomplir certaines tâches. (Image: Geralt / Pixabay)



Comment? L'équipe prévoit de créer son propre réseau neuronal en utilisant les dernières technologies quantiques, au lieu d'améliorer le logiciel d'IA existant. Recréer ces cellules nerveuses depuis la chair jusqu’à la machine signifie que les dispositifs quantiques doivent être fabriqués à partir de circuits électriques supraconducteurs. Ceux-ci généreront ou non des sorties basées sur les signaux d'entrée combinés.

«Pour utiliser pleinement la technologie, il faudra créer de plus gros équipements, un processus qui peut prendre dix ans ou plus, car de nombreux détails techniques doivent être contrôlés très précisément pour éviter les erreurs de calcul... Mais une fois que nous aurons montré que les réseaux de neurones quantiques peuvent être plus puissants que les logiciels classiques d'IA, en application réelle, ils deviendraient très rapidement une des technologies les plus importantes», écrit Hartmann dans The Conversation.


Puissance de l'informatique quantique

Les ordinateurs quantiques, contrairement aux ordinateurs classiques, peuvent traiter les électrons interconnectés en plaçant et en tissant leurs propres bits quantiques sur des électrons, un processus qui permet aux ordinateurs d'absorber de grandes quantités d'informations, ce que les ordinateurs classiques ne sont pas capables de faire. Cependant, ils ont rencontré quelques difficultés avec certains problèmes que les ordinateurs classiques pourraient facilement résoudre. Le projet Quoromorphic pourrait potentiellement résoudre le problème et amener l'informatique quantique au grand public.

«Les ordinateurs quantiques sont très différents des ordinateurs de bureau classiques... Le coeur de sa puissance potentielle est son unité de traitement, faite de bits quantiques ou qubits. Par exemple, si un ordinateur quantique de 100 qubits est porté à 101 qubits, sa puissance de calcul devrait doubler et, pour le prochain qubit ajouté, il doublera une fois de plus. Cette spectaculaire montée en puissance a un potentiel énorme, que le projet Quoromorphic espère exploiter pour développer une intelligence artificielle quantique inspirée par le cerveau humain», a déclaré Heriot-Watt.

Le projet vise à créer simultanément de multiples IA dans un seul appareil quantique, un exploit que la technologie actuelle n'a pas été en mesure de réaliser. En cas de succès, les applications et périphériques existants pourraient devenir incroyablement puissants. Ainsi, ils seraient capables de reconnaître des millions de visages lors de l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale, et pourraient aider à la gestion de la conduite des voitures. Avec un ordinateur quantique, fonctionnant comme un cerveau humain, ces programmes peuvent utiliser les données recueillies, pour prendre de meilleures décisions basées sur les commentaires des utilisateurs.



Le projet vise à créer simultanément de multiples  IA dans un seul appareil quantique, un exploit que la technologie actuelle n'a pas été en mesure de réaliser (Image Chetratruc/Pixabay).
Le projet vise à créer simultanément de multiples IA dans un seul appareil quantique, un exploit que la technologie actuelle n'a pas été en mesure de réaliser (Image Chetratruc/Pixabay).