Press "Enter" to skip to content

Homme. Un enseignement du Bouddha Shakyamuni : les relations de cause à effet

SAVOIR > Homme

Un jour, alors que Bouddha Shakyamuni prêchait à tous ses disciples, il appela soudainement Ananda et lui dit : « Prends un seau et va dans un petit village à huit kilomètres de là et demande un seau d’eau à une vieille femme qui lave du linge à un puits, en te rappelant d’être poli et gentil ».

La tâche confiée par Bouddha Shakyamuni paraissait si simple à accomplir

Ananda acquiesça, prit le seau vide et alla dans la direction indiquée par Bouddha Shakyamuni pour  demander de l’eau. Il se disait que la tâche confiée par Shakyamuni était si simple et ne présentait aucune difficulté. Après avoir marché et marché, il arriva au village, et vit une dame âgée aux cheveux blancs qui lavait du linge près d’un puits.

Ananda s’inclina poliment devant la dame âgée et lui dit : « Madame, Madame, puis-je vous demander un seau d’eau ? ».

Dès que la dame âgée leva les yeux et vit le jeune homme, elle éprouva de la colère et lui répondit avec véhémence : « Non, ce puits est réservé à l’usage des habitants de ce village, aucun étranger n’est le bienvenu ! ». Puis elle chassa Ananda, insensible à ses supplications désespérées !

Ananda n’eut pas d’autre choix que de revenir avec le seau vide. Il raconta à Bouddha Shakyamuni et aux disciples présents tout ce qui lui était arrivé. Bouddha Shakyamuni hocha la tête et fit signe à Ananda de s’asseoir, puis il confia la mission de chercher de l’eau à Shariputra.

Shariputra marcha de même jusqu’à ce qu’il atteigne le village. Il vit aussi la dame âgée aux cheveux blancs laver le linge près du puits. Il lui demanda poliment : « Madame, madame, puis-je vous demander un seau d’eau ? ».

Dès que la dame âgée leva les yeux et vit le jeune homme, elle ne put s’empêcher de se sentir ravie, comme si elle avait rencontré un parent très proche d’elle, une âme sœur. Elle dit joyeusement : « Oui ! Oui ! Viens, laisse-moi aller chercher de l’eau pour toi ».

Après être allée chercher un seau d’eau pour Shariputra, elle lui dit de patienter un peu. La dame âgée se dépêcha d’entrer chez elle pour prendre de la nourriture et dit à Shariputra de l’emporter pour le voyage.

Shariputra revint avec le seau d’eau plein et rapporta à Bouddha Shakyamuni et aux disciples les péripéties de son voyage.

 Un enseignement du Bouddha Shakyamuni : les relations de cause à effet
La relation prédestinée entre les êtres paraît tellement inconcevable. (Image : Brigitte Werner / Pixabay)

Bouddha Shakyamuni hocha la tête et fit signe à Shariputra de s’asseoir

Ananda et les disciples étaient très perplexes. Ils demandèrent à Bouddha Shakyamuni quelles causes et quelles conditions avaient causé une si grande différence entre la situation vécue par Ananda et celle de Shariputra.

Bouddha Shakyamuni répondit : « Dans une vie lointaine, cette vieille femme a été reléguée au rang d’animal, celui d’un rat. Elle est morte au bord d’une route sous un soleil ardent. À cette époque, Ananda était marchand. Quand il a vu le rat mort, il a éprouvé du dégoût et s’est couvert le nez. À cette même époque, Shariputra était un érudit en route vers la capitale pour passer ses examens. Lorsqu’il a vu ce rat mort, il a éprouvé de la compassion et l’a recouvert de terre.

Maintenant, après tout ce temps écoulé, ils se sont rencontrés et la situation est très différente. Alors, chacun peut voir qu’une seule différence dans la pensée peut engendrer le bien ou le mal, sans parler de la souffrance qu’il est possible d’infliger à un être humain ! »

Rédacteur Yasmine Dif

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.