Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Peut-on vivre sans cette clef précieuse : la confiance ?

SANTÉ > Bien-être

Qui n’a jamais aspiré à une vie harmonieuse, paisible, joyeuse et remplie d’amour ! La confiance serait-elle la fondation élémentaire pour avancer vers une vie saine et sereine ?

Sans confiance, où va-t-on ?

En effet, pour créer l’harmonie, un climat de confiance est nécessaire. Car sans confiance, la méfiance et la peur s’installent qui génèrent un climat d’insécurité pour tous. L’harmonie n’existe plus, c’est la lutte et la dualité. Et ce genre de situations peut conduire à bien des mésinterprétations et malentendus. Mêmes les meilleures intentions pourront être perçues comme ruses ou manipulations.

Ne pas se sentir en sécurité dans sa propre maison, c’est perdre son lieu de repos. Outre les évidents soucis de communication qui apparaîtront, cela amènera une situation périlleuse à tous les niveaux,
car on ne peut pas vivre sans confiance.

Confiance inébranlable au sein d’un couple

Une relation harmonieuse, profonde et durable, requiert de s’appuyer sur la confiance. Car seule une telle base instaurera l’environnement sécurisant indispensable à l’épanouissement de chacun. Cela implique d’écarter du fonctionnement au quotidien, toutes choses capables d’altérer et de blesser cette précieuse confiance, en encourageant les valeurs qui la nourrissent comme la bienveillance, la patience, l’honnêteté, la vérité, l’authenticité.

Ce que le père fait est bien fait

Hans Christian Andersen (1805-1875) est un romancier, dramaturge, conteur et poète danois, célèbre pour ses nouvelles et ses contes de fées. Le conte : Ce que le père fait est bien fait, illustre bien ce propos.

C’est l’histoire d’un paysan qui part vendre son cheval à la ville. Chemin faisant il l’échange tour à tour contre une vache pour le lait et le fromage, puis la vache contre un mouton plus facile à élever, puis le mouton contre une prometteuse oie grasse au duvet touffu, qui à son tour est troquée contre une sublime poule nécessitant encore moins de soins, et au final ce troc aux rebondissements invraisemblables se transforme en un lourd et vaste sac débordant de pommes pourries !

C’est alors que la remarquable épouse entre en scène, rayonnante, sur le pas de la porte. Elle accueille son tendre époux dans l’allégresse et écoute son récit sans désenchanter un instant. D’une confiance absolue dans les choix de son homme elle ne doute jamais malgré la tournure improbable des événements.

Puis avant de s’achever dans le grotesque, cette étonnante histoire s’offre une rédemption inattendue, le sac de pommes pourries se transforme en 100 livres d’or offertes par des voyageurs incrédules ayant parié que l’épouse serait furieuse après avoir entendu le pitoyable récit du paysan.
Mais la loyale femme donne raison à l’indéniable confiance de son époux. Et ce couple étonnant remporte finalement le pari.

La vraie richesse de ce couple est cette confiance mutuelle, qui leur permet de se sublimer l’un l’autre. Une bien remarquable histoire à lire et relire car elle apporte cette fraîcheur, dont nous avons tous besoin, avec légèreté et humour.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.