Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Les personnes âgées ont besoin de se sentir utiles pour être bien dans leur peau

SANTÉ > Bien-être

L’être humain a besoin d’appartenir à un groupe et de se sentir utile par ses actions et ses contributions. C’est particulièrement le cas pour les personnes âgées. Le groupe d’âge le plus âgé (80 ans et plus) augmente rapidement. Mais c’est aussi le groupe le plus oublié. À cet âge, comment se sentir encore considéré comme un membre fonctionnel de la société ?

L’ONU cherche depuis longtemps à maintenir et à améliorer le bien-être des personnes âgées. La Décennie des Nations Unies pour le vieillissement en bonne santé 2020-2030, récemment publiée, identifie quatre domaines d’action prioritaires : l’âgisme, les communautés amies des aînés, les soins de longue durée et la fourniture de soins intégrés centrés sur la personne.

L’épidémie de COVID-19 a engendré des défis sociaux supplémentaires, tels qu’une augmentation de l’âgisme. Les nouvelles et les médias sociaux ont renforcé les stéréotypes négatifs des personnes âgées, les décrivant comme faibles, fragiles et incapables de contribuer à la société. Mais il est possible de casser cette image qui veut qu’une personne âgée ne soit plus qu’un poids pour la société.

Les personnes âgées ont besoin de se sentir utile pour être bien dans leur peau
Être actif et pouvoir contribuer à la société nous donnent une paix intérieure. (Image : Nay Lin Aung / Pixabay)

Comment les activités et l’environnement établissent une paix intérieure chez les personnes âgées

Cette étude parrainée par l’ONU s’est intéressée à ce que font les personnes âgées dans leur environnement. L’objectif de l’étude est d’examiner le monde des personnes âgées à travers le prisme de leurs activités et de décrire les facteurs de développement au cours d’une étape de la vieillesse. Cela peut se comparer aux études menées sur les facteurs positifs de développement des enfants et des adolescents.

Nous savons tous que l’environnement et les activités jouent un rôle important dans le développement de la petite enfance. Au fil des ans, les chercheurs ont découvert les caractéristiques environnementales et les actions les plus susceptibles d’induire un développement sain chez l’enfant.

Avec ces dernières recherches sur les personnes âgées, les chercheurs espèrent déterminer des facteurs similaires concernant les personnes âgées et leur développement à un stade ultérieur.

Les chercheurs ont l’intention de démontrer à la société que les personnes âgées peuvent être considérées comme des personnes possédant des connaissances, une expérience et une sagesse précieuses.

Les personnes âgées doivent être considérées comme des personnes désireuses de contribuer à la société au lieu d’être simplement confrontées à la gestion des pertes et aux frustrations quotidiennes résultant de la détérioration de la santé et de l’endurance.

Expérimentation et découvertes

Les personnes âgées ont répondu à diverses questions au cours de la recherche. Selon les réponses, les dernières décennies des personnes âgées peuvent être une période de croissance continue et d’épanouissement. Leur capacité à rendre service, à interagir et à s’engager de manière significative va contribuer à leur bien-être progressif, même à un âge plus avancé.

Les personnes âgées ont besoin de se sentir utile pour être bien dans leur peau
Les résultats ont montré que les personnes âgées ont un large éventail d’intérêts personnels. (Image : Julita / Pixabay)


Les éléments qui ont un impact sur le bien-être des personnes âgées sont le lieu et le contexte dans lesquels ces projets se déroulent. Ils sont importants car certains environnements ont un impact positif sur les personnes âgées.

Les personnes âgées contribuent à la cohésion sociale dans des environnements sains en partageant leur expérience ou leurs expertises.

Il est important que les personnes âgées aient une affinité avec ce qu’elles font, avec les personnes avec qui elles interagissent et les lieux dans lesquelles elles s’immergent dans leur occupation.

L’objectif principal de la recherche est de découvrir quels environnements et activités ou types de projets affectent positivement les personnes âgées. Ceci, afin de déterminer l’importance et le degré d’intégration dans la société qu’elles peuvent avoir en tant qu’individus précieux et significatifs.

Un éventail varié d’intérêts personnels

Les résultats ont montré que les personnes âgées ont un large éventail d’intérêts personnels. Les chercheurs ont réparti les projets et les initiatives dans lesquels les personnes âgées s’engagent sur une échelle hiérarchique allant de l’hédonisme à la spiritualité.

Les personnes âgées sont majoritairement engagées dans des relations sociales, des activités spirituelles et des activités bénévoles. Cela ne les empêche pas d’être actifs et passionnés par leurs intérêts. Leurs efforts se retrouvent dans un large éventail intrapersonnel et interpersonnel, comme embrasser de nouvelles expériences et acquérir de nouvelles compétences.

Les personnes âgées ont besoin de se sentir utile pour être bien dans leur peau
Beaucoup de personnes âgées ont une aspiration à la spiritualité importante. (Image : Use at your Ease / Pixabay)

Les trois découvertes

L’étude a révélé que les personnes âgées ont plus de projets que ce qui avait été rapporté précédemment. Les projets sont des passions personnelles ou des choses sur lesquelles ils concentrent leur temps et leur dévouement.

Les données quantitatives ont montré que les participants sont engagés dans des projets qui aboutissent à une grande joie. Ces projets significatifs ont créé de l’espoir et un potentiel élevé de valorisation de soi. L’étude a montré qu’il est de plus en plus nécessaire d’offrir plus d’espace et de créer un environnement social plus inclusif pour que les personnes âgées puissent entreprendre des tâches et des projets qui les intéressent.

L’environnement dans lequel une personne vit a un impact dynamique et constitutif sur les projets individuels mais reçoit malheureusement peu d’attention.

En conclusion

Les chercheurs ont déterminé qu’une théorie est nécessaire pour cartographier les projets personnels et les lieux épanouissants dans les différents contextes sociaux ainsi que l’interaction spécifique des personnes qui s’y trouvent.

Jusqu’à présent, seule la théorie des « places habilitantes » de Duff (2012) offre un cadre théorique. Les principaux résultats ont remis en question les stéréotypes négatifs associés à la vieillesse. Ils appellent à une théorie élargie des lieux de projet et suggèrent que le cadre des « ressources habilitantes » de Duff puisse être un moyen de faire avancer cette théorie.

Les « ressources habilitantes » permettent aux personnes de développer ou de retrouver leur autonomie et de pouvoir réaliser les activités qu’elles souhaitent faire. Cela comprend l’accès au logement (ascenseur, salles de bain et cuisine adaptées), l’accès au transport (proche et facile à prendre), ainsi que la proximité des lieux d’activités et des personnes ressources (famille, amis, relation sociale comme club, bénévolat).

Rédacteur Catherine Keller

Source : How Being Needed Can Create Inner Peace and Wellbeing in Older People
www.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.