Acupuncture et science étroitement liées

Texte français : Laila Hachimi
Le 11/09/2019

L'acupuncture existe depuis des milliers d'années et est l'un des cinq piliers de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Des aiguilles sont insérées dans la peau à l’endroit où se trouvent les points d’acupuncture, pour soulager la douleur et soigner certaines maladies.
 

L'acupuncture existe depuis des milliers d'années et est l'un des cinq piliers de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). (Image : Vivian Chen / Flickr)
L'acupuncture existe depuis des milliers d'années et est l'un des cinq piliers de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). (Image : Vivian Chen / Flickr)
 

Les fondations philosophiques et théoriques de l'acupuncture ont été établies il y a 2 000 ans dans le cadre de la MTC. Au cœur de celles-ci se trouve l'image de la force vitale du corps, aussi appelée énergie vitale, «qi» en chinois, sur laquelle tout dans la vie est basé.

L'énergie vitale est toujours en mouvement. Cela inclut les fonctions de nos organes internes et les rythmes de notre corps, comme la respiration, la digestion, le système immunitaire et le fonctionnement de nos muscles.

Tout comme les rivières traversent un paysage, les méridiens énergétiques traversent le corps et lui fournissent de l'énergie vitale. Le long de ces méridiens se trouvent des points d'acupuncture qui peuvent être utilisés pour influencer et réguler le flux énergétique du corps.
 

Tout comme les rivières traversent un paysage, les méridiens énergétiques traversent le corps et lui fournissent de l'énergie vitale. (Image : Bekaschiller / Pixabay)
Tout comme les rivières traversent un paysage, les méridiens énergétiques traversent le corps et lui fournissent de l'énergie vitale. (Image : Bekaschiller / Pixabay)
 

L'énergie (qi) d'une personne en bonne santé est puissante et circule harmonieusement et sans entrave. Selon la médecine chinoise, les maladies surviennent lorsque les canaux énergétiques sont entravés par une surabondance ou un blocage.

La recherche en acupuncture a fait quelques progrès. Cependant, à ce jour, l'efficacité de l'acupuncture ne s'explique que par la présence d'adénosine, un anti douleur naturel, principale source d’énergie pour une majorité de fonctions corporelles, aux points d'insertion des aiguilles. L'acupuncture a un effet immédiat sur le système immunitaire et sur la perception de la douleur.

Des études ont depuis vérifié les effets positifs de l'adénosine sur l'abaissement de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. L'adénosine favorise également le sommeil, diminue l'inflammation et peut perturber les impulsions nerveuses indésirables qui déclenchent la douleur.

L'acupuncture fonctionne différemment selon les personnes.

Des chercheurs américains de l'Université de Rochester, N.Y., ont trouvé une explication possible aux variations individuelles. Leurs expériences en laboratoire ont permis d’isoler une protéine appelée A1 qui semble jouer un rôle essentiel dans les effets de l'acupuncture. Si le corps manque de cette protéine, l'efficacité de l'acupuncture est faible.
 

Des études ont depuis vérifié les effets positifs de l'adénosine sur l'abaissement de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. (Image : Hamiltonpaviana / Pixabay)
Des études ont depuis vérifié les effets positifs de l'adénosine sur l'abaissement de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. (Image : Hamiltonpaviana / Pixabay)
 

Néanmoins, l’insertion d'aiguilles fonctionne harmonieusement, favorisant un flux d'énergie sans entrave. L'Occident, bien qu'il ne soit pas tout à fait convaincu des résultats bénéfiques pour la santé de l'acupuncture, reconnaît de plus en plus cette pratique.

Beaucoup de médecins renommés dans la Chine antique possédaient des compétences en acupuncture, cependant, selon les écrits anciens  ils avaient tous une chose en commun : ils étaient des pratiquants bouddhistes ou taoïstes.

Ces personnes étaient douées d'une grande sagesse et avaient des facultés surnaturelles qui leur permettaient de diagnostiquer et de traiter les maladies.