Press "Enter" to skip to content

Culture. Île de la Réunion : la surprenante histoire de l’église Notre-Dame-des-Laves

FRANCE > Culture

La petite église catholique, fondée en 1927, puis reconstruite quelques décennies plus tard à la suite d’un cyclone, est située sur l’île de la Réunion, à Sainte-Rose. Celle-ci a échappée de manière miraculeuse à une éruption volcanique du Piton de la Fournaise en 1977.

Un édifice religieux épargné par la lave

Le 13 avril 1977, une éruption volcanique du Piton de la Fournaise menace la population de Sainte-Rose. Les coulées de lave qui s’en suivent forcent près de 600 habitants à évacuer en urgence. En effet, ces dernières brûlent les maisons qui se trouvent sur leur passage, et abîment notamment la banque et la gendarmerie. Mais une petite église va être épargnée par la catastrophe : l’église catholique consacrée à « l’Enfant Jésus de Prague », rebaptisée à la suite de cet évènement « Notre-Dame-des-Laves ».

Arrivée sur place, la lave s’est d’abord introduite dans la nef sur une longueur de 4 à 5 mètres, sans toutefois dévaster le monument religieux. Cependant, quelques bancs furent brûlés et des vitraux éclatèrent du fait de la forte température de la roche en fusion (1000 °C). Puis un autre bras de lave s’est dirigé vers l’église, pour finalement l’entourer mais sans jamais la percuter. Un vrai miracle pour de nombreux réunionnais, qui firent de Notre-Dame-des-Laves l’un des plus grands lieux de culte de l’île. Aujourd’hui encore, on peut toujours observer la lave solidifiée qui est passée tout près de l’édifice.

Île de la Réunion : la surprenante histoire de l’église Notre-Dame-des-Laves
Vue aérienne du sommet volcanique du Piton de la Fournaise : le cratère Dolomieu. (Image : wikimedia / Pouyot / CC BY-SA 4.0)

Un signe du divin ?

À bien des égards, le fait que ce petit monument catholique ait échappé à la catastrophe est extraordinaire ! Comment expliquer un tel prodige ? Il semble peu probable que la lave ait décidé d’elle-même de contourner ce bâtiment religieux. La lave est tout simplement passée à côté, sans nullement le mettre en péril. Ainsi, la morale de cette histoire pourrait être la suivante : la foi permet de surmonter les catastrophes, la croyance sincère au divin permet de survivre à n’importe quelle épreuve.

À l’heure où les hommes croient de moins en moins aux divinités, cet événement nous rappelle qu’à tout instant, nous pouvons tous être confrontés aux difficultés, aux épreuves ou même aux dangers. Parfois, ces problèmes peuvent paraître impossibles à traverser, il peut nous arriver de perdre confiance en nous. Mais si dans ces moments-là, nous pouvons demander sincèrement l’aide du Ciel, si nous pouvons garder un cœur droit et juste, alors rien ne sera infranchissable, et les catastrophes passeront à côté de nous sans nous toucher, comme la roche en fusion qui est passée à côté de Notre-Dame-des-Laves.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.