Quand les moines Shaolin aidaient l’Empereur Tang

Par Vision Times
Le 07/05/2020
Temple Shaolin en Chine. (Image : 该图片由 / Marin Chorbadzhiyski / 在 / Pixabay /上发布 )
Temple Shaolin en Chine. (Image : 该图片由 / Marin Chorbadzhiyski /
在 / Pixabay /上发布 )
 

Dans nos esprits, les moines bouddhistes sont des hommes de paix, de compréhension inébranlable et de compassion non sélective.

C’est vrai. Mais... et les moines Shaolin ? Eh bien, si vous tombez sur leur côté obscur, ils peuvent avoir une force à prendre en compte.

Une brève histoire des moines Shaolin

Il est dit que le moine bouddhiste Buddhabhadra, connu dans les textes chinois comme Ba Tuo, partit d’Inde pour arriver en Chine, au cours du Ve siècle.

Xiaowen, empereur de la dynastie Wei du Nord, se prit d’affection pour le moine et, en 495 ap. J.-C, lui donna des terres sur le mont Song pour y construire un temple.

Dès lors, le temple Shaolin a pris vie. Cependant, les arts martiaux Shaolin n’ont été introduits qu’après que Bodhidharma ait réussi à être admis au temple, grâce à sa méditation épuisante de neuf ans.

Quand il entra dans le temple, il se rendit compte que la plupart des moines Shaolin avaient besoin d’activité physique.

Pour aider ses condisciples moines à rester en forme, il conçut une série d’exercices. Au fil du temps, les exercices de Bodhidharma furent bientôt incorporés aux arts martiaux.

Intégrés aux enseignements de Bodhidharma, les arts martiaux Shaolin naquirent. L’art martial Shaolin a évolué, au cours des dernières années, en incorporant de nombreux styles, y compris celui des animaux que nous connaissons aujourd’hui.

Li Shimin et les treize moines Shaolin

L’art martial Shaolin fut créé afin que, si nécessaire, les moines puissent défendre le temple contre les animaux et les hommes.

Dans l’histoire, lors d’un événement mouvementé sous la dynastie Sui, Li Shimin, futur empereur Tang Taizong, se retrouva en mauvaise posture.

Des mois s’étaient écoulés, depuis le début de l’opération de représailles du jeune général visant à récupérer la ville de Luoyang et la victoire était à portée de main. Cependant, Wang Shichong, l’empereur autoproclamé de la dynastie Zheng, fit venir un renfort de 300 000 ennemis, assurant une bataille historique.

 

Les arts martiaux Shaolin ont été créés afin que les moines puissent défendre le temple. (Image : wikimedia / CC-PD-Mark)
Les arts martiaux Shaolin ont été créés afin que les moines puissent défendre le temple. (Image : wikimedia / CC-PD-Mark)
 

Les deux forces s’affrontèrent dans la ville. Les rangs ennemis l’emportèrent et Li Shimin se vit perdre. Mais, au milieu du chaos, se trouvaient treize moines Shaolin, dirigés par Tan Zong, qui vinrent à l’aide de Li Shimin.

Depuis l’invasion par Wang Shichong du temple Shaolin désigné en fief, les moines s’opposaient à lui. Avec leur aide, la force de Tang l’emporta dans l’escarmouche et sortit victorieuse contre les troupes ennemies.

Li Shimin n’oublia pas les contributions des 13 moines dans la victoire de la bataille de Luoyang. Alors quand il monta finalement sur le trône en tant qu’empereur Tang Taizong, il honora les moines.

En particulier, Tan Zong reçut le grade de général. Des cadeaux et des terres furent également accordés et la permission, d’établir ses moines soldats, fut accordée au temple.

Et enfin, l’empereur Taizong, donna le surnom de « temple suprême » du pays, au temple Shaolin.

Cet événement est commémoré jusqu’à ce jour. Les reliques de cette histoire sont exposées au temple Shaolin, y compris des peintures murales en pierre représentant les treize moines guerriers au combat ainsi qu’un monument en l’honneur de l’empereur Tang.

 

Une statue de Bodhidharma. (Image : tasteful_tn / flickr / CC BY-SA 2.0)
Une statue de Bodhidharma. (Image : tasteful_tn / flickr / CC BY-SA 2.0)
 

Comment les moines Shaolin obtiennent-ils leurs capacités extraordinaires ?

Un moine Shaolin est maître de son esprit et de son corps, s’entraînant pendant des années et des années jusqu’au point où, apparemment, il puisse faire des choses hors de l’ordinaire.

Il y a de fortes chances pour que vous les ayez vus en action dans une vidéo et que vous vous soyez demandé « Comment sont-ils capables de faire ces besognes surhumaines ? »

Eh bien, les moines Shaolin peuvent entrer, dans les ordres et commencer leur périple monastique, dès l’âge de 3 ans. Leur rythme de vie est strict et épuisant : les moines poussent leur esprit (chi) et leur corps (quan) au-delà de leurs limites.

Grâce à la méditation, ils peuvent accéder à leur potentiel énergétique connu sous le nom de chi, leur permettant de réaliser des exploits physiques et de démontrer des capacités qui semblent défier l’entendement.

Certains peuvent résister aux coups d’objets tranchants et en sortir indemnes, d’autres peuvent lancer une aiguille si vite qu’elle arrive à traverser une vitre, certains peuvent même contrôler leur température corporelle et l’utiliser pour sécher des couvertures trempées.

Ces exploits paraissent impossibles, mais en réalité, c’est dû à la cultivation de leur esprit et de leur corps.

Cela ne vient pas de leurs habits de moine, ou d’un secret extraterrestre caché dans l’enceinte du temple. Ces moines réalisent l’impossible car ils savent puiser dans leur énergie intérieure et cultiver leur corps.


Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en espagnol : Cuando los monjes Shaolin ayudaron al Emperador Tang