Press "Enter" to skip to content

Tradition. La mythologie chinoise et la création de l’univers (1/4)

CHINE ANCIENNE > Tradition

PODCAST

Pangu à l’origine de la création de l’Univers

Il existe de nombreuses légendes autour de la création de l’Univers. La mythologie chinoise, attribue à Pangu (槃古), un Dieu originel, la séparation du Ciel et de la Terre et à Nuwa (女媧 ), un des Trois Augustes, la réparation de l’Univers et la création du peuple chinois. Fuxi (伏犧) et Shennong (神農), les deux autres Augustes, ont apporté au peuple chinois des connaissances sur la vie et la compréhension de la nature.

Pangu et la séparation du ciel et de la terre

La légende de Pangu est apparue pour la première fois dans un livre intitulé Histoire des trois (augustes) et des cinq (empereurs) (三五曆紀) écrit par Xu Zheng (徐整) durant la période des Trois Royaumes (三國).

Selon la mythologie chinoise, à l’origine, l’Univers dans lequel est né Pangu était dans le chaos, semblable à un œuf. Pangu était dans cet œuf. Il a grandi et s’est métamorphosé neuf fois par jour, pendant dix-huit mille ans.

Lorsque Pangu s’est réveillé, il faisait sombre à l’intérieur. Il a étiré ses mains et ses bras, ouvrant ainsi l’œuf qui s’est cassé. Selon la légende, au fur et à mesure que Pangu grandissait, à l’aide de ses bras il repoussait l’énergie cosmique, Yang, claire et pure qui s’est élevée pour devenir le Ciel, tandis que sous ses pieds, l’énergie cosmique, Yin, s’enfonçait pour devenir la Terre.

Alors que Pangu se tenait entre le Ciel et la Terre, pendant dix-huit mille ans, jour après jour le Ciel s’élevait plus haut et la terre devenait plus épaisse. Quand il grandissait d’un Zhang (environ 2,4m), le Ciel s’élevait également d’un Zhang et la Terre s’enfonçait d’un Zhang. Pangu devint ainsi de plus en plus grand, devenant un géant qui maintenait le Ciel et la Terre, et empêchait l’univers de retourner à son état chaotique.

Selon la légende, Pangu, entre le Ciel et la Terre, influençait l’Univers. Ainsi, quand il était heureux, le ciel était libre et clair, sans nuage. Mais s’il était triste ou fâché, le ciel se couvrait de nuages. La pluie provenait de ses larmes, les vents violents déferlaient quand il soupirait et les éclairs zébraient le Ciel quand il clignait des yeux. Quand il reniflait, le tonnerre se faisait entendre haut et fort.

La mythologie chinoise et la création de l’univers
Le corps de Pangu s’est transformé en soleil, lune, étoiles, montagnes, rivières, mer, végétation, ainsi de suite. C’est le sang de Pangu qui a formé les rivières.(Image : Sergio Cerrato - Italia / Pixabay)

La mythologie chinoise et la création de la Terre

Passés les dix-huit mille ans, le corps de Pangu s’est transformé en soleil, lune, étoiles, montagnes, rivières, mer, végétation, ainsi de suite. Xu Zheng dans les Annales des cinq éléments indique cette transformation de cette manière : « À sa mort il se transforma : son souffle devint le vent, sa voix le tonnerre, son œil gauche le soleil et le droit la lune, ses quatre membres les extrémités de l’univers, ses coudes, ses genoux et sa tête devinrent les cinq Monts sacrés. Son sang forma les rivières, ses tendons le relief, sa chair les terres arables, ses cheveux les astres, les poils de son corps la végétation, ses dents les métaux et les roches, sa moelle les pierres précieuses et le jade, sa sueur la pluie, … ».

Pangu a fait ainsi don de son corps et à la fin de ce long processus de formation du Ciel et de la Terre (開天辟地,) l’Univers a été créé.

Pangu est aussi considéré comme étant un dieu taoïste, le premiers des Trois Purs ou Trois Puretés, les trois cieux supérieurs du Taoïsme : Yuqing (玉清) « Pureté de jade », Shangqing (上清) « Haute Pureté », Taiqing (太清) « Pureté suprême ».

À suivre...

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.