Press "Enter" to skip to content

Tradition. L’histoire du thé : le thé sauva Shennong, empoisonné après avoir goûté à cent herbes (2/11)

CHINE ANCIENNE > Tradition

Dans le premier article, nous avons mentionné que le thé provenait du royaume céleste avec la mission de conserver la pureté et la noblesse du cœur humain à travers la dégustation et de rappeler aux humains que nous devons retourner au Ciel.

Ainsi, lorsque les différents thés ont été plantés par les divinités sur Terre, ils ont eu un temps d’adaptation aux différents terroirs : le sol, l’air, l’eau, la flore et la faune environnants qui sont très différents de ceux du Ciel. Le goût et le parfum du thé devaient également s’adapter aux humains que les divinités allaient créer et développer par la suite. Car le monde humain est également très différent de celui du Ciel !

Le thé a une histoire qui dépasse la civilisation humaine actuelle

D’après les fouilles archéologiques dans le monde entier, il y a eu plus d’une civilisation humaine. Dans l’Histoire générale de la Chine de Lu Simian, un historien de renom, la civilisation chinoise est née dans la région de la cordillère du Kunlun, dont l’extrémité occidentale se situe près de la frontière entre la Chine et l’Inde.

L’histoire du thé : le thé sauva Shennong, empoisonné après avoir goûté à cent herbes
L’histoire du thé est bien plus longue que l’histoire de la civilisation humaine actuelle. (Image : photosforyou / Pixabay)

À en juger par les totems, les histoires et les légendes transmises par la dernière civilisation chinoise, les minorités ethniques vivant actuellement dans le Sud-Ouest de la Chine et les ancêtres des chinois ayant habité des plaines centrales de la Chine sont les descendants de cette dernière civilisation. C’est pourquoi ils ont pu créer dans les temps anciens très lointains des cultures qui dépassent même la portée des gens modernes, comme le Taiji, le Hetu, le Luoshu, le Zhouyi, le Bagua, etc, qui restent difficiles à comprendre pour les gens d’aujourd’hui.

L’histoire du thé sur terre dépasse également l’histoire de la civilisation humaine. Ce n’est qu’après la découverte de sa valeur, dans les temps anciens, par un être mi-divin, Shennong, qu’il s’est fait connaître et a ainsi attiré notre attention.

Le rôle du thé dans la vie humaine ?

Ces découvertes archéologiques nous invitent à réfléchir sur le vrai rôle du thé dans notre vie quotidienne. Est-ce une boisson pour ravir et nourrir notre tempérament, ou un véhicule du message divin pour nous rappeler d’où nous venons ?

Sur terre, d’un point de vue superficiel et fonctionnel, le thé a une valeur médicinale et gustative. D’un point de vue sociologique, le thé a joué un rôle important dans l’histoire de la civilisation chinoise, depuis des milliers d’années, en tant qu’outil de communication, entre les individus, les tribus, les peuples, et les nations.

L’histoire du thé : le thé sauva Shennong, empoisonné après avoir goûté à cent herbes
Le rôle du thé dans la vie humaine. (Image : Musée National du Palais de Taïwan / @CC BY 4.0) 

Ces échanges ont entraîné non seulement des communications émouvantes, mais aussi des échanges économiques et culturels très enrichissants. Ainsi, grâce au commerce international du thé, la culture du thé, pratiquée en Chine, s’est également répandue dans le monde entier avec un impact considérable.

Qui est Shennong, la personne qui a découvert le thé ?

La culture traditionnelle chinoise dite de transmission divine étant axée sur « l’unité entre le Ciel et l’Homme » et sur l’héritage moral. Il est donc naturel que, lorsque nous parlons du thé et de la culture du thé, nous ne puissions nous passer du contexte culturel traditionnel de la Chine.

En Chine comme en Occident, lorsqu’une civilisation naît, les cieux envoient toujours une divinité pour aider les hommes à comprendre ou à développer quelque chose. En Chine, nous avons les légendes telles que Pangu a ouvert les cieux et la terre, Nuwa a créé l’homme, Fuxi a créé les huit trigrammes, Shennong a goûté aux cent herbesL’empereur Jaune a combattu Chiyou. Ce sont en réalité des événements arrangés de manière ordonnée par les cieux, pour enrichir l’expérience des humains dans la société et améliorer leur compréhension du monde.

Shennong était lui aussi un dieu envoyé sur Terre par le Ciel pour enseigner la phytologie aux ancêtres des Chinois, mais aussi pour aider ces derniers à connaître les formes et les fonctions de diverses plantes et céréales.

L’histoire du thé : le thé sauva Shennong, empoisonné après avoir goûté à cent herbes
Shennong était le chef des deux tribus dans le Sud de la Chine dans  l’Antiquité. (Image : wikimedia / Domaine public)

Cependant, il devait se comporter selon les critères humains, et c’est ainsi que Shennong a été empoisonné. Mais puisqu’il était sur Terre pour accomplir une mission, il y avait naturellement une solution à son problème, et c’est là que le thé s’est manifesté.

Selon les données disponibles, Shennong était le chef des tribus « Trois Miao » et « Neuf Li ». Le clan Shennong était actif dans la région de Shennongjia, au Nord-Ouest de la province de Hubei, dans le centre de la Chine. Cette région, avec ses nombreuses forêts vierges, offrait effectivement un environnement propice à Shennong pour tester une centaine d’herbes.

D’après Shennong Bencao Jing, le classique de la pharmacologie chinoise ancienne et le plus ancien livre de médecine du monde : « Shennong goûta à une centaine d’herbes, et il fut empoisonné un jour par 72 poisons, lorsqu’il but du thé et il fut sauvé ».

Cette légende chinoise raconte que durant ses recherches d’herbes et de médicaments, Shennong fut empoisonné en goûtant la Glomeris nipponica Kishida, de couleur vert doré, et il tomba par hasard sous un arbre à thé. La rosée des feuilles d’arbre à thé coula dans sa bouche et le fit revivre.

Le thé avait également une mission céleste : une rencontre historique entre Shennong et le thé

Le thé fut également envoyé par le Ciel et existait dans le monde depuis longtemps, mais les gens ne reconnaissaient pas encore son pouvoir, ni la raison de son existence. Il attendait une opportunité pour se manifester. Lorsque Shennong s’empoisonna en goûtant à une plante toxique, il tomba au pied d’un arbre à thé. Le thé fut ravi et soulagé de voir que le jour de son émergence était enfin arrivé : pour lui, c’est une occasion à saisir absolument !

L’histoire du thé : le thé sauva Shennong, empoisonné après avoir goûté à cent herbes
Le thé attendait l’occasion de se faire connaître par les humains. (Image : Canva / Pixabay)

Injectant son pouvoir de guérison dans les gouttes de rosée qui coulèrent dans la bouche de Shennong, le thé élimina ainsi les toxines absorbées par Shennong. Peu après, Shennong se réveilla et l’arbre à thé secoua ses feuilles envers Shennong avec plaisir. Shennong lui sourit. Ils ont ainsi achevé leur « communication historique ». Dès lors, le « thé » est connu par les gens et il est progressivement devenu l’un des sept éléments essentiels que sont le bois de chauffage, le riz, l’huile, le sel, la sauce de soja, le vinaigre et le thé, dans la vie des Chinois.

Bien que cette description soit un peu plus littéraire et imaginaire, elle est pourtant véridique quand on y réfléchit. Ainsi, la raison pour laquelle cette légende a été transmise jusqu’à nos jours, est-elle pour nous faire comprendre que la Terre est pleine de toutes sortes d’herbes toxiques, comme l’attachement au profit, le désir et l’égoïsme, qu’il faut combattre avec le pouvoir du thé, de manière à atteindre un état de tranquillité, de pureté et de désintéressement par un travail intérieur sur soi ?

Rédacteur Yi Ming
Collaboration Charlotte Clémence

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.