Press "Enter" to skip to content

Tradition. La mère de Mencius déménage

CHINE ANCIENNE > Tradition

Mencius, de son nom personnel Meng Ke (environ 380 -289 av. J.-C.)
est un grand éducateur de la période des Royaumes combattants
(475 – 221 av. J. C. ). (Image : Wikimedia / By Chinese Artists / Domaine public)

 

Mencius, de son nom Meng Ke (environ 380 -289 av. J.-C.) , est un grand éducateur de la période des Royaumes combattants (475 – 221 av. J.-C. ). Il a hérité de la doctrine de Confucius, et était connu comme le « Deuxième Sage » dans l’histoire. Le père de Mencius est décédé très tôt et sa mère a consacré beaucoup d’efforts à l’éduquer.

Première maison

Quand Mencius avait cinq ans, il vivait avec sa mère, à côté du cimetière, à l’extérieur de la ville. Il y avait souvent des funérailles, des enterrements, des sacrifices et des pleurs.

Au début, les enfants et lui gardaient la distance et observaient de loin. Puis, habitués à ces scènes, Mencius et les enfants ont commencé à jouer à un jeu funéraire : utiliser de la boue pour fabriquer un cercueil, installer l’un d’entre eux à l’intérieur . Deux enfants portaient à l’avant, Mencius et d’autres suivaient en pleurant, chantant des chants funéraires...

A la vue de ce spectacle, La mère de Mencius était très inquiète : comment faire, quel genre de personne deviendrait-il dans le futur ? La mère de Mencius a pris la décision de déménager.

Deuxième maison

La nouvelle maison de Mencius était située dans un marché de la ville.

Le marché était très animé, du matin au soir, les gens allaient et venaient, achetaient, vendaient, il y avait des hommes, des femmes, beaucoup de monde. Nourritures, légumes, fruits, outils, poissons, viandes... II y avait toutes sortes de choses. Mencius était très heureux, il se promenait dans la foule toute la journée, et il voyait toutes sortes de nouvelles choses mais aussi ceux qui trompaient les autres, qui se battaient, volaient, les opportunistes etc... En quelques jours, Mencius s’est familiarisé avec ce nouvel environnement.

A nouveau sa mère était très triste : si en permanence, l’enfant apprenait les vilaines choses, comment pourrait-il devenir une bonne personne ? Et, avec le temps, cela ne pouvait qu’empirer. Elle a donc décidé de déménager une seconde fois.

Troisième maison

Cette fois, la maison de Mencius se trouvait à côté de l’école et il s’est peu à peu intéressé à l’école. Chaque jour, Mencius voyait des élèves arriver très tôt à l’école et s’incliner quand ils voyaient le professeur. Parfois, le professeur amenait les élèves pour pratiquer divers rites et les bonnes manières, Mencius assistait en spectateur, il suivait ces cours, il s’inclinait devant le professeur lorsqu’il le voyait.

Le père de Mencius est décédé très tôt et sa mère a consacré beaucoup d’efforts à l’éduquer.  (Image : Li Zhi / Vision Times France)
Le père de Mencius est décédé très tôt et sa mère a consacré beaucoup
d’efforts à l’éduquer.  (Image : Li Zhi / Vision Times France)

Quand les élèves pratiquaient les rituels et les bonnes manières, il les imitait, quand les élèves chantaient, il chantait aussi... C’est ainsi que Mencius est devenu un enfant poli.

Rédacteur Jessica Wang

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.