Press "Enter" to skip to content

Sagesse. La Grande Muraille de Chine est restée intacte pendant 1 000 ans grâce au riz gluant

CHINE ANCIENNE > Sagesse

La Grande Muraille se dresse aux frontières de la Chine ancienne depuis des milliers d’années, défendant la Chine contre les invasions étrangères au fil des siècles. En particulier, la partie construite pendant la dynastie Ming (1368 - 1644) est restée presque intacte pendant 600 ans. Quel est le secret de sa longévité ? Est-ce qu’il a été fabriqué avec des matériaux spéciaux ? Les scientifiques attribuent ce phénomène au mortier de riz gluant, une colle ultra résistante pour l’architecture traditionnelle utilisée dans la chine ancienne.

Les mortiers traditionnels utilisés dans la Chine ancienne

La culture chinoise a une longue histoire et les types de mortiers utilisés dans la Chine ancienne ont évolué au fil du temps.

Les découvertes archéologiques montrent qu’avant la dynastie Shang (1570 - 1045 av. J.-C.), les Chinois utilisaient une pâte de boue jaune mélangée à de l’herbe comme liant de construction, mais à partir de la dynastie Zhou (1045 av. J.-C. - 256 av. J.-C.), la chaux a progressivement remplacé la pâte de boue jaune.

Au Ve siècle, sous les dynasties du Nord et du Sud (420 - 589), l’utilisation de la « triple argile », un mélange de chaux, d’argile et de sable, comme mortier est devenue populaire en Chine.

Lorsque la chaux, l’argile et le sable sont mélangés dans une certaine proportion avec de l’eau, ils se collent les uns aux autres et deviennent exceptionnellement solides une fois séchés. La « triple argile » servait non seulement de mortier mais pouvait également être utilisée directement pour construire des murs et des tombes : il suffit de la tasser.

Aujourd’hui encore, on la trouve dans de nombreuses régions de Chine, dont la formule et la proportion ont été modifiées à plusieurs reprises au cours des millénaires.

Le mortier de riz gluant qui se démarque

Un bon nombre des anciens palais, mausolées et pagodes de Chine, comme la Grande Muraille, semblent être faits de simples briques et de tuiles en terre cuite, mais certains d’entre eux ont survécu pendant des milliers d’années et sont difficiles à détruire, même avec des excavatrices.

Ces bâtiments sont suffisamment solides pour faire pâlir d'envie le monde moderne armé de béton. Pourquoi sont-ils si forts ?

Les scientifiques pensent que le mortier de riz gluant couramment utilisé par les anciens bâtisseurs chinois a largement contribué à ce niveau de résistance.

Le mortier de riz gluant, comme son nom l’indique, est un mélange de mortier ordinaire et de soupe de riz gluant cuite.

Contrairement au riz ordinaire, le riz gluant est particulièrement collant une fois cuit et devient très dur une fois séché, ce qui le rend difficile à écraser. En Chine, certaines personnes utilisent encore de la colle de riz gluant pour assembler des couplets du Nouvel An chinois ou du papier découpé, qui restent fixés pendant toute une année.

La Grande Muraille de Chine est restée intacte pendant 1 000 ans grâce au riz gluant
Couplets et bannières de printemps collés sur une porte en Chine. (Image : wikimedia / User:Chrislb / CC BY-SA 3.0)

C’est peut-être à partir de là que les Chinois des dynasties du Nord et du Sud ont eu l’idée d’introduire le riz gluant dans l’industrie de la construction ?

Le riz gluant agit en fait comme « l’adhésif des adhésifs ». Après avoir fait bouillir le riz glutineux jusqu’à obtenir une pâte homogène blanche qui sera incorporée dans la triple argile pour créer un mortier plus solide, plus résistant, et doté d’excellentes propriétés d’étanchéité par rapport aux mortiers ordinaires.

Cependant, le mortier de riz gluant n’a pas été aussi largement utilisé que le mortier de boue ou le mortier de chaux en raison du rendement du riz gluant.

La science moderne confirme les superbes effets du mortier de riz gluant

Les scientifiques modernes ont conclu que le mortier de riz gluant est considéré comme le premier mortier composite au monde fabriqué à partir d’un mélange de matières premières organiques et inorganiques.

Le physico-chimiste chinois contemporain Zhang Bingjian a déclaré que le mortier de riz gluant est l’une des plus grandes innovations techniques dans le passé, étant plus solide et plus résistant à l’eau que le mortier de chaux pure.

Pour prouver la solidité du mortier de riz gluant, les chercheurs ont testé les performances du mortier de riz gluant mélangé à différentes proportions de bouillon de riz gluant et l’ont comparé à celles du mortier de chaux traditionnel. Ils ont constaté que « les propriétés physiques du mortier de chaux mélangé au bouillon de riz gluant sont plus stables, plus solides mécaniquement et plus compatibles. Ces caractéristiques en font un matériau approprié pour la restauration des anciens bâtiments en pierre. »

Les chercheurs ont découvert que le riz glutineux contient un composant appelé « amidon ramifié », un polysaccharide, qui est un glucide complexe. C’est ce composant qui permet d’obtenir un mortier « super glue ».

Anciens bâtiments chinois utilisant du mortier de riz gluant

La Grande Muraille de Chine est restée intacte pendant 1 000 ans grâce au riz gluant
Bâtiments en terre du Fujian. (Image : wikimedia / User:Chrislb / CC BY-SA 3.0)

Les bâtiments en briques et en pierres liés avec du mortier de riz glutineux étaient si solides et durables que même les bulldozers modernes pouvaient difficilement les abattre, et ils pouvaient résister à des tremblements de terre de grande puissance.

Les pagodes et les ponts anciens de Quanzhou, dans le Fujian, construits sous les dynasties Tang (de 618 - 907) et Song (960 - 1279), ont survécu à des tremblements de terre de magnitude 7,5. Les anciens remparts de Nanjing, Xi’an et Jingzhou, construits sous la dynastie Ming, se dressent toujours après plus de 600 ans. Et lorsque la tombe du couple Xu Pu de Nankin sous la dynastie Ming, a été fouillée en 1978, les pelles, les soudeurs, les bulldozers et les excavatrices ont eu du mal à perforer la tombe.

Après les dynasties Song et Yuan (1234/1271 - 1368), l’utilisation du mortier de riz gluant est devenue plus sophistiquée. Les célèbres projets des dynasties Ming et Qing (1644 - 1912), tels que la Cité interdite à Pékin, la Grande Muraille des Ming, le Palais d’été de Chengde, les tombes Est et Ouest de la dynastie Qing et la digue du fleuve Qiantang, ont tous utilisé du mortier de riz gluant à triple argile pour coller les briques, dont une grande partie est restée intacte pendant des centaines d’années.

En outre, certains mortiers de riz gluant à triple argile sont additionnés de substances organiques telles que le blanc d’œuf et le sucre brun, qui deviennent des liants organiques, comme ceux utilisés dans la construction des bâtiments en terre du Fujian, réputés pour leur résistance et leur durabilité.

Autrefois perdue, cette technique a été redécouverte et est de plus en plus utilisée dans les projets de restauration pour obtenir l’effet de restauration de bâtiments traditionnels avec des techniques traditionnelles.

Rédacteur Jessica Wang

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.