Chine : une arme à micro-ondes contre des soldats indiens

Par Vision Times
Le 21/11/2020
Antenne à cornet à micro-ondes à large bande. (Image : Wikipedia)
Antenne à cornet à micro-ondes à large bande. (Image : Wikipedia)
 

Selon un professeur de relations internationales, la Chine aurait fait usage d’une arme à « micro-ondes » pour repousser les soldats indiens lors d’un conflit frontalier.

Dans une vidéo, Jin Canrong, professeur à l’université chinoise de Renmin et conseiller politique de l’Assemblée populaire nationale chinoise, se glorifie auprès de ses étudiants d’avoir utilisé une « tactique innovante » dans le cadre du conflit frontalier en cours autour du lac Pangong Tso dans la région de l’Himalaya.

Jin Canrong y décrit un incident où des soldats indiens qui contrôlaient les sommets des montagnes du Ladakh situées près du lac Pangong Tso, auraient tenté de bloquer le mouvement des troupes chinoises entre deux de ses bases.
 

Voir la vidéo ici :

https://twitter.com/wuzuolai/status/1327705561345900544?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1327705561345900544%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fvisiontimes.com%2F2020%2F11%2F18%2Fchinese-troops-microwave-weapons.html
(Image : Capture d’écran / Tweeter)
 

« Je devais récupérer le terrain, mais l’ordre est de ne pas tirer de balle. Comment le récupérer sans tirer de coups de feu ? C’est très difficile », a déclaré Jin Canrong. Pour apaiser les tensions à la frontière, la Chine et l’Inde avaient convenu de ne pas recourir aux armes à feu lors de toute altercation. « Ils ont donc imaginé une tactique innovante. Après avoir discuté avec d’autres divisions de l’APL, ils ont trouvé un moyen : utiliser une arme à micro-ondes. Placer l’arme au pied de la montagne et transformer le sommet en four à micro-ondes ».

« Cela n’a pris que 15 minutes, tout le monde sur la montagne a commencé à vomir. Ils ne pouvaient pas se tenir debout, alors ils ont battu en retraite. C’est comme ça qu’ils l’ont récupérée », a dit Jin en riant.

La Chine a dévoilé son canon anti émeute électromagnétique Poly WB-1 en 2014. Il fonctionnerait en principe de la même manière qu’un micro-onde. Dans un rayon de 1000 mètres, l’arme peut chauffer les molécules d’eau dans les couches sous-cutanées de la peau, provoquant une sensation de brûlure douloureuse.

Si les dires de Jin sont confirmés, ce serait la première fois qu’une telle arme est déployée lors d’affrontements.

Le gouvernement américain dispose d’un dispositif similaire, appelé Active Denial System. Le Pentagone le décrit comme un « système d’armes non létales de contrôle des foules à énergie dirigée, avec une portée plus grande que les armes non-létales actuellement en service ». Son utilisation inclut « le contrôle et la dispersion des foules, la protection des convois et des patrouilles, la sécurité des points de contrôle, la sécurité des périmètres ».

La version américaine a été dévoilée en 2007 et déployée en Afghanistan. Rien n’indique qu’elle ait jamais été utilisée contre des troupes ennemies.

En juin, un affrontement est survenu entre des soldats chinois et indiens sur les rives du,lac Pangong Tso. Jusqu’à 900 soldats ont été impliqués dans une bagarre nocturne à l’aide de pierres et de barres de fer. Vingt soldats indiens auraient été noyés. La Chine a reconnu de son côté avoir subi des pertes, mais n’a pas divulgué de chiffres.

Alors que la vidéo fait le tour des réseaux sociaux, les internautes se posent la question de savoir si le personnel diplomatique américain aurait également été victime d’une attaque par micro-ondes.

La Chine pourrait déjà avoir utilisé des armes à micro-ondes

En 2016, des membres du personnel diplomatique américain en Chine et à Cuba sont tombés malades dans des circonstances mystérieuses. Le dissident chinois Gan Xiaobin a également rapporté qu’il avait été victime d’une arme à ondes de haute énergie.

Gan Xiaobin a déclaré s’être senti dans un état bizarre à la mi-février 2013, avec des symptômes de maux de tête, de douleur sourde dans la région du cœur, de somnolence et de fatigue. En cherchant les causes de ces symptomes, il dit avoir découvert « une température anormalement élevée de l’eau du robinet dans ma maison »., il a ensuite vérifié le compteur électrique de son voisin situé à à l’extérieur de la maison et a découvert que le compteur affichait une consommation anormale d’électricité ».

« J’ai dû retirer l’interrupteur du portail électrique de mon voisin, mais le voisin le rebranchait et je me sentais de nouveau malade... Finalement, j’ai dû casser l’interrupteur. Je pense qu’il y a un puissant émetteur électromagnétique directionnel à moins de trois mètres de l’endroit où je dors. L’eau du robinet situé de l’autre côté de la chambre où je dors, était chauffée par un fort rayonnement électromagnétique », a écrit Gan dans son blog.

L’armée indienne balaie l'allégation

Le 17 novembre, l’Inde a balayé l'allégation concernant l’arme à micro-ondes, la qualifiant de « fausse nouvelle ».

Les responsables de l’armée indienne ont déclaré que ses soldats gardaient le contrôle des montagnes dans la région frontalière contestée, et que Pékin semait de « fausses nouvelles » sur sa capacité militaire : « C’est purement le genre d’opérations psychologiques ou " psyops ", de bas niveau, propres à la Chine. »


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Did Chinese Troops Use Microwave Weapons in the India Border Dispute?