Press "Enter" to skip to content

Monde. Tests Covid-19 : un projet pilote basé sur la blockchain d’IBM

ACTUALITÉ > Monde

Le gouverneur démocrate de New York, Andrew Cuomo, a annoncé mardi que son Etat allait installer un système de passeport numérique pour le vaccin Excelsior Pass, basé sur la blockchain d’ibm, pour les citoyens qui souhaitent assister à des représentations théâtrales et à des événements sportifs. (Image : wikimedia / Er-nay / CC BY-SA 4.0)
 

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a annoncé dans un communiqué de presse publié le 2 mars sur son site web que son Etat allait mettre en place un passeport numérique pour les vaccins pour l’accès aux manifestations sportives, aux cinémas et à certaines entreprises.

L’administration de Cuomo a décidé la mise en œuvre de l’application Excelsior Pass, créée en partenariat avec IBM. « Nous mettons en place des lignes directrices pour garantir que les personnes qui assistent à des événements impliquant des rassemblements plus importants ont été testées négatives à la Covid ou ont été vaccinées, pour éviter la propagation du virus », a déclaré le gouverneur, qui affirme que l’application Excelsior Pass permettra à son État « d’accélérer la réouverture de ces entreprises et de se rapprocher d’une nouvelle normalité ».

 

Capture d’écran de la demande de passeport pour le vaccin Excelsior Pass. Les New-Yorkais devront désormais scanner un code QR reliant leur identification à leur test PCR Covid-19 et à leur statut vaccinal, comme en Chine continentale. (Image : Governor of New York Website)
Capture d’écran de la demande de passeport pour le vaccin Excelsior Pass. Les New-Yorkais devront désormais scanner un code QR reliant leur identification à leur test PCR Covid-19 et à leur statut vaccinal, comme en Chine continentale. (Image : Capture d’écran / Governor of New York Website)
 

L’application a été testée lors du récent match NBA des Nets de Brooklyn le 27 février au Barclays Center, et de nouveau lors d’un match de NHL des Rangers de New York, le 2 mars.

A la mi-février, Andrew Cuomo a annoncé que les sites de plus de 10 000 places seraient autorisés à rouvrir aux supporters avec une capacité limitée à 10 % , à condition que les participants puissent produire un test PCR négatif au virus SRAS-CoV-2.

Selon ZDNet, Excelsior Pass est une solution basée sur une blockchain développée par IBM à l’aide d’une implémentation propriétaire de blockchain. Pour les utilisateurs finaux, cela signifie qu’ils devront installer l’application sur leur téléphone, vérifier leur identité, connecter leur identifiant aux résultats de leur test PCR ou à la preuve de vaccination, puis scanner leurs identifiants numériques avant de pouvoir entrer dans les lieux.

Salesforce, le leader de la base de données d’information sur la gestion de la relation client, a déclaré qu’il intégrerait la plate-forme d’IBM dans son outil de réouverture work.com en décembre.

Le lancement des passeports de vaccination devient viral

L’initiative du passeport vaccinal, autrefois décriée comme une théorie de conspiration, a depuis gagné en popularité et se développe rapidement sous différentes formes dans le monde entier.

 

(Image : Capture d’écran /Twitter)
(Image : Capture d’écran / Twitter)
 

En janvier, la France a annoncé que, sous la bannière de la recherche de cas contacts, elle allait commencer à exiger de ses citoyens qu’ils scannent les codes QR sur les applications développées par le gouvernement lorsqu’ils entrent dans une entreprise publique. De même, en Amérique, the Vaccine Credential Initiative (l’initiative d’identifiant des vaccins), un consortium de mastodontes américains tels que Microsoft, Salesforce, Oracle et Mayo Clinic, a annoncé le déploiement du cadre des cartes de santé SMART avec le projet Commons.

Le Projet Commons et le Forum économique mondial (FEM), souvent appelé Forum de Davos, ont annoncé en novembre 2020 que l’Airport Council International rejoindrait le Common Trust Network, qui fait partie du Projet Commons et de la Vaccine Credential Initiative, ce qui a conduit à ce que Jet Blue, Lufthansa, Swiss International Airlines, United Airlines et Virgin Atlantic fassent partie du mouvement pour le passeport vaccinal.

Le 1er mars, la présidente de la Commission de l’Union européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé sur Twitter que l’UE allait installer un système de passeport vert numérique, déclarant que : « Le passeport vert numérique devrait faciliter la vie des Européens ».

 

En janvier, la France a annoncé que, sous la bannière de la recherche des contacts, elle allait commencer à exiger de ses citoyens qu’ils scannent les codes QR sur les applications développées par le gouvernement lorsqu’ils entrent dans une entreprise publique. (Image : wikimedia / ŽupaBA VUCBA / CC BY 2.0)
En janvier, la France a annoncé que, sous la bannière de la recherche des contacts, elle allait commencer à exiger de ses citoyens qu’ils scannent les codes QR sur les applications développées par le gouvernement lorsqu’ils entrent dans une entreprise publique. (Image : wikimedia / ŽupaBA VUCBA / CC BY 2.0)
 

Un précédent créé par le Parti communiste chinois

En avril 2020, peu après que la pandémie soit devenue une réalité dans la vie quotidienne des gens du monde entier, causant une frayeur immense, CNN a publié un article sur la situation en Chine communiste, « La Chine lutte contre le coronavirus avec un code QR numérique ». « Voici comment cela fonctionne », qui débutait par une mise en garde ciblée : « Imaginez que votre routine quotidienne dépende entièrement d’une application pour smartphone. Quitter votre domicile, prendre le métro, aller au travail, entrer dans les cafés, les restaurants et les centres commerciaux - chaque mouvement est dicté par la couleur affichée sur votre écran. Vert : vous êtes libre de continuer. Ambre ou rouge : vous n’avez pas le droit d’entrer ».

« C’est la réalité de centaines de millions de personnes en Chine depuis le milieu de la crise du coronavirus - et cela pourrait encore rester ainsi dans un avenir proche, alors que le pays se bat pour s’en remettre », indique l’article.

L’auteur ajoute que le Parti communiste chinois (PCC) a utilisé l’application pour « contrôler les mouvements des personnes et freiner la propagation du coronavirus », et « dans de nombreuses villes, les citoyens sans l’application ne pourraient pas quitter leurs quartiers résidentiels ou entrer dans la plupart des lieux publics ».

« Trois mois plus tard, alors que le virus était contenu et les mesures de confinement progressivement levées dans la plupart des régions de Chine, les petits codes-barres carrés sont restés en place et régissent toujours la vie des gens ».

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Cuomo Announces IBM Blockchain Vaccine Passport Scheme for Sporting Events, Theatres