Press "Enter" to skip to content

Monde. Le Sri Lanka introduit un système de crédit social par code QR pour rationner le carburant 

ACTUALITÉ > Monde

Confronté à l’effondrement quasi total de son économie, le Sri Lanka a introduit un système de crédit social par code QR et lié au système d’identification national, pour rationner le carburant.

Les observateurs en ligne craignent que cette mesure ne soit un pas de plus vers l’installation de systèmes de crédit social et d’identité numérique de style Parti communiste chinois à travers le monde, en commençant par les marchés émergents.

Un article du 26 juillet de Business Standard cite une déclaration de Kanchana Wijesekera, le ministre de l’énergie, disant que la police et l’armée avaient été déployées pour contrôler les ventes d’essence et de diesel.

NDTV a rapporté le 16 juillet que le gouvernement avait effectivement lancé un système de crédit social pour gérer l’approvisionnement en carburant, le « National Fuel Pass », qui garantira un quota hebdomadaire de carburant pour chaque véhicule, lié au numéro de la carte d’identité nationale (NIC).

L’article explique que les quotas de carburant seront distribués aux propriétaires de véhicules enregistrés, en fonction de leur numéro de plaque d’immatriculation.

Les étrangers et les touristes seront prioritaires par rapport aux locaux.

NDTV a déclaré que dans un tweet, Kanchana Wijesekera s’était montré ouvert au public sur l’utilisation d’un code QR, « L’introduction au National Fuel Pass aura lieu à 12h30. Un quota de carburant hebdomadaire garanti sera attribué. 1 véhicule par NIC, le code QR sera attribué après vérification du numéro de châssis et des détails du véhicule, 2 jours de la semaine en fonction du dernier chiffre de la plaque d’immatriculation pour le ravitaillement en carburant avec QR », peut-on lire.

Selon une publication du quotidien britannique The Daily Mirror le 27 juillet au matin, Kanchana Wijesekera aurait déclaré que « le nombre de personnes enregistrées pour le National Fuel Pass avait dépassé les quatre millions au Sri Lanka.»

Dans un autre tweet circulant sur les médias sociaux anglais, on voit un employé de station-service scanner le code QR du téléphone d’un client, de la même manière que les passeports vaccinaux ont été déployés dans les bars, les restaurants et les magasins du monde entier.

Le système a la même forme que celui utilisé lors d’un jeu de guerre organisé en Irlande en mai, préparant les responsables à faire face à d’éventuelles pénuries de carburant à l’approche de l’automne et de l’hiver.

Dans ce jeu, non seulement le carburant serait rationné au profit des travailleurs essentiels et d’autres élites, mais il serait distribué à certaines dates et dans certaines stations déterminées par le numéro de la plaque d’immatriculation, et des fermetures de type Covid seraient déployées en plus de la réduction significative des limites de vitesse.

Un deuxième article publié le 25 juillet par Business Standard cite Dasun Hegoda, le directeur de l’Agence des technologies de l’information et de la communication, qui déclare que, bien que le système d’identification numérique du crédit social n’ait été déployé que dans la capitale, Colombo, en tant que « projet pilote », « nous allons maintenant le mettre en œuvre dans des stations-service sélectionnées dans les 25 districts ».

Le 22 juillet, un média sri-lankais, Colombo Page, a paraphrasé un ministre qui admettait que le système de code QR présentait les mêmes inconvénients que les passeports vaccinaux et d’autres applications du crédit social.

Le grand public a dû faire face à des problèmes pratiques

« Lors de la mise en œuvre du nouveau système, le grand public a dû faire face à des problèmes pratiques tels que le manque de smartphones, le manque de connaissances techniques, l’incapacité d’accéder au site Web pertinent et l’incapacité de présenter le code QR dans une station-service », peut-on lire.

« Ceux qui n’ont pas de smartphone recevront des copies imprimées du code QR qu’ils pourront garder avec eux ou afficher dans le véhicule en utilisant la technologie qu’ils connaissent. Plus de 100 000 personnes ont fait appel à ce service », indique le média.

Les systèmes de crédit social et d’identification numérique par code QR sont une caractéristique particulière de la vie en Chine continentale sous le régime communiste.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, fin 2019, les citoyens ont vu leur vie entière dictée par le statut de leur « laissez-passer sanitaire ».

Un tweet du 23 juillet par le compte @Songpinganq, un dépositaire bien connu de vidéos de confinements et de passeports de crédit social provenant des médias sociaux chinois, a bien illustré la question.

« Voici ce qu’est devenue la vie en Chine depuis l’épidémie initiale de Covid de Wuhan. Il faut un code QR vert pour accéder aux transports publics, aux magasins ou pour aller travailler. Cela signifie que votre test Covid ne doit pas dater de plus de 48 heures. Garder le code à jour coûte à chaque personne 50 euros par mois en frais de test », a-t-il déclaré.

La vidéo jointe au post montre des dizaines de citoyens chinois masqués se pressant autour d’un kiosque, poussant leur smartphone avec leur code QR lié à l’identification numérique en avant, cherchant à être scannés, afin de pouvoir poursuivre leur vie quotidienne.

Business Standard a ajouté que les raffineries nationalisées du Sri Lanka avaient augmenté le prix de l’essence de près de 20 %, atteignant 550 roupies par litre (1,32 USD environ).

Un gallon américain équivaut à 3,78 litres

Les données du site Web Trading Economics ont montré que le salaire minimum du pays était de 125 000 roupies par mois (342 USD environ) en décembre.

Le salaire moyen est de 1 147 roupies par jour (environ 3,13 USD).

Kanchana Wijesekera a admis sans ambages que « le Sri Lanka ne recevra pas les cargaisons d’essence, de diesel et de pétrole brut, prévues pour cette semaine et la semaine prochaine. »

Des diplomates se rendraient en Russie pour tenter de négocier des approvisionnements

Le Sri Lanka est une nation insulaire située au large de la côte sud de l’Inde et compte plus de 22 millions d’habitants.

Le 25 juin, Reuters a rapporté que le ministre avait annoncé sur Twitter que toutes les importations de carburant seraient limitées au cours des 12 prochains mois en raison de « problèmes de change ».

Reuters ajoute que le Sri Lanka tente de signer un plan de sauvetage de 3 milliards de dollars avec le FMI, en plus de courtiser l’Inde et la Chine pour une aide économique.

Le Sri Lanka a connu des difficultés au début de l’année lorsque le pays, qui dépendait principalement du tourisme et des travailleurs étrangers qui envoyaient des devises chez eux avant le début de la pandémie, a épuisé ses réserves de change, se retrouvant sans pétrodollars américains disponibles pour importer du pétrole, de l’essence, du diesel et d’autres carburants.

Au début du mois, des milliers de manifestants ont assiégé le palais présidentiel après que le gouvernement ait interdit la vente d’essence et de gaz LP, la version sri-lankaise du propane, à toute autre personne que les travailleurs essentiels.

En réponse, les manifestants ont incendié la maison du président Gotabaya Rajapaksa, qui a démissionné et fui le pays peu après.

En mai, l’Iran, qui montre des signes inquiétants d’une famine généralisée, a commencé à rationner le pain en utilisant un système de code QR de crédit social.

Les citoyens qui voulaient ou devaient acheter du pain à des prix subventionnés devaient le faire par le biais de ce système.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : Sri Lanka Introduces Social Credit QR Code Fuel Rationing Amid Economic Collapse

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.