Press "Enter" to skip to content

Monde. Israël : 50 % des personnes nouvellement infectées sont des adultes déjà vaccinés

ACTUALITÉ > Monde

La dernière vague d’infections par la Covid-19 en Israël suscite des inquiétudes, car il s’agit du pays où le taux de vaccination est le plus élevé. La nouvelle vague d’infections serait due au variant Delta, apparu en Inde, qui serait à l’origine d’environ 90 % des cas.

Près de 55 % de la population d’Israël, qui compte 9,3 millions d’habitants, a été entièrement vaccinée avec le vaccin Pfizer-BioNTech. Dans une interview accordée à une radio locale, le professeur Chezy Levy, directeur général du ministère de la Santé, a indiqué qu’environ 40 à 50 % des personnes nouvellement infectées sont des adultes déjà entièrement vaccinés.

Le Professeur Levy a ajouté que ce chiffre est préoccupant. « Même si les chiffres sont faibles, le fait que cela touche des personnes vaccinées signifie… que nous vérifions encore combien de personnes vaccinées ont également été infectées », a déclaré le professeur Levy.

Le 15 juin, le gouvernement a levé l’obligation du port du masque dans les lieux publics fermés. Toutefois, selon les nouvelles directives publiées par le Premier ministre Naftali Bennett, le port du masque pourrait à nouveau être obligatoire dans les espaces clos si une moyenne de 100 nouveaux cas ou plus est diagnostiquée chaque jour pendant une semaine.

Le ministère de la santé a recommandé le port du masque sanitaire à l’occasion de grands rassemblements en plein air. Lors de sa réunion avec un panel d’experts de la santé, Naftali Bennett a déclaré que la nouvelle vague d’infections sera traitée comme une nouvelle épidémie.

« Elle infecte également les personnes qui ont été vaccinées. Vous pouvez être vacciné et être infecté… Nous avons constaté dans d’autres pays comme le Royaume-Uni une augmentation significative des hospitalisations d’enfants… Nous avons donc pris la décision initiale de la traiter comme une nouvelle épidémie - et notre objectif est de la stopper, prenez un seau d’eau et versez-le sur le feu quand il est encore petit », a déclaré Naftali Bennett lors de la réunion.

Lors d’une récente présentation aux médias, le Dr Sharon Alray-Price, chef des services de santé publique, a révélé que sur les 891 cas de coronavirus confirmés en Israël en mai, près de la moitié avaient reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Un reportage de Channel 12 a montré que 6 765 personnes entièrement vaccinées avaient contracté le coronavirus et que, d’après le traçage épidémiologique, 3 133 autres personnes avaient contracté le virus à partir de personnes vaccinées.

En janvier dernier, la Direction des renseignements militaires des Forces de défense israéliennes (FDI) a publié un rapport dans lequel elle mettait en garde contre le fait que les vaccins pouvaient déclencher des mutations virales.

« Le programme de vaccination de masse, qui se déroule en même temps qu’une épidémie active en Israël, peut entraîner un stress évolutif pour le virus… Cette situation peut faire que les mutations offrant au virus une certaine protection contre l’immunité (qu’elle provienne du vaccin ou de la maladie) se répandent de manière significative dans la population, si elles apparaissent », indiquait le rapport.

Le gouvernement a décidé de repousser la date d’entrée des touristes du 1er juillet au 1er août. Des amendes pourraient être imposées aux personnes qui se rendent dans des pays figurant sur la liste noire Covid-19 du gouvernement, notamment l’Afrique du Sud, la Russie, l’Inde, le Mexique, le Brésil et l’Argentine. Les autorités sanitaires ont été habilitées à mettre en quarantaine toute personne ayant été exposée à la variante Delta, qu’elle ait été vaccinée ou qu’elle se soit remise d’une infection antérieure.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés de Covid-19 par million était de 16,85 au 27 juin, soit 6,5 fois plus que le taux de 2,59 enregistré un mois plus tôt, le 27 mai. Au 28 juin, Israël a signalé 840 995 cas d’infections et 6 429 décès.

Situation aux États-Unis, avertissement de l’OMS

Selon un rapport des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), un total de 10 262 cas de percée ont été signalés en Amérique au 30 avril. Par la suite, l’agence a cessé de compter les cas de percée, choisissant de suivre uniquement le nombre d’hospitalisations et de décès parmi les personnes vaccinées. Dans le Massachusetts, 3 791 cas de percée ont été signalés chez des personnes entièrement vaccinées au 12 juin.

Lors d’une récente conférence de presse au siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, la Dr Mariangela Simao, sous-directrice générale pour l’accès aux médicaments et aux produits de santé, a déclaré que les gens ne peuvent pas se sentir en sécurité simplement parce qu’ils ont été vaccinés et qu’ils doivent encore se protéger. « Le vaccin seul n’arrêtera pas la transmission communautaire », a-t-elle déclaré.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.