Press "Enter" to skip to content

Monde. Etats-Unis : mise à jour des CDC sur les effets indésirables des vaccins

ACTUALITÉ > Monde

Le 10 août, les CDC (Centers for Disease Control) (Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies) ont publié une mise à jour concernant les rapports d’effets indésirables après l’administration de vaccins Covid-19. En date du 22 juillet, 187 millions de personnes en Amérique ont reçu au moins une dose d’un vaccin Covid-19.

Les membres du Comité consultatif sur les pratiques de vaccination (ACIP) se sont réunis le 22 juillet pour examiner les bénéfices et les risques et ont conclu que les bénéfices l’emportaient sur les risques. Toutefois, l’agence a recommandé que « les informations sur les événements indésirables rares soient diffusées aux prestataires, aux personnes vaccinées et au public. »

Le document indique que « des effets indésirables graves et rares ont été signalés après la vaccination Covid-19, notamment le syndrome de Guillain-Barré (SGB) et la thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (STT) après l’administration du vaccin Covid-19 de Janssen et la myocardite après l’administration du vaccin Covid-19 mRNA (Pfizer-BioNTech et Moderna). »

Le syndrome de Guillain-Barré

Les CDC définissent le syndrome de Guillain-Barré (SGB) comme « une maladie rare où le système immunitaire de l’organisme endommage les cellules nerveuses, provoquant une faiblesse musculaire et parfois une paralysie », généralement après une infection par un virus ou une bactérie. Si la plupart des patients se rétablissent complètement, d’autres souffrent de « lésions nerveuses permanentes ».

Le 12 juillet, la « Food and Drug Administration » (FDA) (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) a ajouté un avertissement aux fiches d’information sur l’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) après « des rapports sur un nombre plus élevé que prévu de cas de SGB au Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) après l’administration du vaccin Covid-19 de Janssen ». Le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) est une base de données gérée par les CDC et la FDA, qui fait office de « système national d’alerte précoce pour détecter d’éventuels problèmes de sécurité » avec les vaccins américains.

Selon les CDC, « les patients peuvent nécessiter une admission en unité de soins intensifs (USI) et une assistance respiratoire. Bien que la plupart des patients se rétablissent, le SGB peut entraîner une paralysie permanente ou la mort. 100 rapports de SGB après vaccination par le Covid-19 de Janssen ont été reçus entre le 27 février et le 30 juin 2021. »

Selon un rapport de 2011 du Harvard Pilgrim Health Care, une société de services de santé à but non lucratif basée à Wellesley, dans le Massachusetts : « Bien que 25 % des patients ambulatoires subissent un événement indésirable lié à un médicament, moins de 0,3 % de tous les événements indésirables liés aux médicaments et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés. »

Une recherche dans la base de données VAERS à l’aide de l’outil WONDER des CDC, accessible au public, révèle qu’au 10 août, 118 cas de SGB ont été signalés après la vaccination avec le vaccin Johnson & Johnson, le nombre réel se chiffrant probablement en milliers. En outre, 483 cas de SGB étaient répertoriés dans le VAERS au 10 août, ce qui implique qu’une part importante des cas est signalée après la vaccination par Pfizer-BioNTech et Moderna mRNA. Le CDC n’a pas reconnu de cas de SGB après l’inoculation de vaccins à ARNm.

Effets indésirables sur le sang et le cœur

La thrombose avec syndrome de thrombocytopénie (STT) résulte de la formation de caillots sanguins dans le corps, interférant avec la circulation sanguine normale, avec un déficit de plaquettes, nécessaires pour aider le corps à arrêter les saignements. Les cas signalés après l’inoculation du vaccin Johnson & Johnson concernent pour la plupart des femmes adultes de moins de 50 ans. Le STT a également été lié au vaccin Covid-19 d’AstraZeneca.

Selon les CDC : « Jusqu’au 8 juillet 2021, 38 cas de STT survenus dans les 15 jours suivant la vaccination et signalés au VAERS répondaient à la définition de cas… Ces 38 rapports ont été confirmés par des médecins examinateurs du CDC et de la FDA et revus avec les enquêteurs du Clinical Immunization Safety Assessment Project, qui incluent des hématologues. Quatre de ces patients sont décédés. »

Cependant, si l’on prend en compte les trois vaccins américains sous EUA, 2 269 cas de thrombocytopénie, ou baisse du nombre de plaquettes (thrombocytes) dans le sang, ont été recensés au 10 août. Les vaccins Covid-19 ont donné lieu à 2 440 cas de thrombose, ou troubles de la coagulation, aux États-Unis.

Bien que les médecins examinateurs aient déterminé que seule une infime partie de ces cas correspondait à leur définition spécifique de la thrombose, la présence de milliers d’autres rapports de déficit de plaquettes et de caillots constitue une anomalie majeure qui devrait susciter une enquête plus approfondie. En raison de l’importance du nombre de cas non déclarés, (moins de 1 % des effets indésirables, ou moins de 10 % selon d’autres sources), il existe probablement des dizaines de milliers de cas non traités.

Selon un rapport des CDC, 497 cas de myocardite ou péricardite ont été signalés après l’administration de la deuxième dose de vaccin Covid-19 à ARNm chez des jeunes de 18 ans ou moins. Aucun décès associé à une myocardite n’a été confirmé.

La base de données VAERS contient beaucoup plus de rapports de myocardite et de péricardite que ceux mentionnés dans le rapport des CDC. En utilisant l’outil WONDER des CDC pour effectuer des recherches dans VAERS, 3 728 cas de myocardite ou de péricardite on été recensés, au 10 août.

En outre, 12 366 décès, 5 236 crises cardiaques, 46 036 hospitalisations, 4 759 cas d’anaphylaxie et 4 044 cas de paralysie de Bell, qui n’ont pas été considérés et traités comme des effets indésirables possibles des vaccins Covid-19, ont été recensés au 10 août.

Le nombre de décès signalés au VAERS aux États-Unis pour la seule année 2021, après autorisation pour une utilisation d’urgence des vaccins Covid-19, est supérieur au nombre de décès après inoculation de tous les vaccins réunis, administrés de 1990 à 2020.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.