Press "Enter" to skip to content

Monde. Les États-Unis envisagent la création d’une monnaie numérique de banque centrale

ACTUALITÉ > Monde

Le 9 mars, le président américain Joe Biden a signé un décret demandant une « étude » sur l’évaluation des risques et des bénéfices d’une monnaie nationale numérique.

Le décret, qui requiert la mobilisation du département du Trésor, ainsi que d’autres agences américaines, a pour objectif d’étudier la possibilité de mettre en place une monnaie numérique émise par la CBDC, la banque centrale de la monnaie digitale (Central Bank Digital Currency).

Le décret demande d’identifier les avantages et les inconvénients de la mise en œuvre d’un dollar numérique suffisamment solide pour s’attaquer aux crypto-monnaies pseudo-décentralisées comme le bitcoin, et de garantir qu’il sera « inclusif ». C’est la première fois que les autorités américaines interviennent directement sur le secteur, sachant qu’elles travaillent depuis plusieurs années sur les cryptomonnaies et leur régulation.

Le dollar est-t-il destiné à s’effondrer ?

« Fondamentalement, une approche américaine des actifs numériques encourage l’innovation mais atténue les risques pour les consommateurs, les investisseurs et les entreprises, la stabilité financière au sens large et l’environnement », ont expliqué les hauts fonctionnaires Brian Deese et Jake Sullivan dans des commentaires adressés à la presse le 9 mars.

Cependant, avec Joe Biden qui ne cesse d’imposer des sanctions plus sévères à la Russie et qui interdit maintenant officiellement tout le pétrole russe après avoir fermé le robinet de la production nationale, son administration commet un suicide économique en faisant grimper encore plus les prix de l’énergie, même s’il a dit qu’il allait « travailler comme un diable » pour maintenir les coûts à la baisse pour les consommateurs.

Le conflit ukrainien ne peut pas mieux tomber pour abattre le dollar, saccager l’économie américaine et créer un chaos mondial pour prétexter un nouveau système basé sur un système mondial CDBC.

La domination du dollar est-elle menacée ? Selon certains, il est évident que le dollar est destiné à s’effondrer tandis que l’explosion des prix du pétrole sert d’excuse pour dissimuler la véritable cause de l’inflation actuelle, à savoir les milliers de milliards de dollars supplémentaires imprimés ces dernières années.

Ces milliards ont été nécessaires pour renflouer les banques en faillite et les maintenir à flot par le biais de l’assouplissement quantitatif, du comblement des déficits budgétaires des États et de l’octroi de mesures d’aide pour sortir les petites entreprises de l’enlisement dans lequel elles se sont retrouvées après l’application de mesures restrictives liées à la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19).

La carte de l’inclusion financière

Lors de la conférence de presse du 9 mars sur le dernier décret, l’un des responsables de la présentation a affirmé que le dollar numérique favoriserait également l’inclusion financière, car il n’y aurait pas de conditions d’entrée ni de contrôles de crédit : tout le monde peut et doit coopérer.

La secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, a déclaré dans un communiqué que le projet d’une CBDC américaine « soutiendra une innovation responsable qui pourrait se traduire par des avantages substantiels pour la nation, les consommateurs et les entreprises », tout en abordant « les risques liés au financement illicite, en protégeant les consommateurs et les investisseurs et en prévenant les menaces pour le système financier et l’économie au sens large ».

De l’autre côté, les risques ne sont pas moindres : une fois que la crypto-monnaie contrôlée par l’État sera installée, elle pourra constituer un outil parfait pour connecter chaque citoyen à un système lié à l’identité numérique d’une personne, contenant toutes ses données, son compte bancaire, son statut sanitaire (vaccination), son empreinte carbone et, à terme, son score de crédit social.

Le dollar numérique est également présenté comme la solution pour garantir la stabilité financière et accroître le contrôle du gouvernement sur la circulation monétaire et les prix.

Cependant, une crypto-monnaie nationale peut non seulement être mieux contrôlée que ses homologues décentralisés, mais elle peut aussi mieux contrôler ses utilisateurs. Par exemple, si quelqu’un ne respecte pas la norme ou exprime une opinion dissidente, il pourrait, d’un simple clic de souris, être exclu du système, avec l’impossibilité d’acheter ou de vendre.

Un système financier Govcoins peut constituer également un outil parfait pour rendre les citoyens totalement dépendants de l’État, car les données de chacun sont enregistrées dans le système. Des hausses de prix, ainsi que diverses réglementations, y compris les protocoles liés aux pandémies, pourraient se prêter à cette configuration.

La solution à tous les défis mondiaux actuels existe-elle déjà avec un projet d’une crypto-monnaie mondiale unique sous un gouvernement centralisé mondial unique ? Dans le contexte du conflit militaire en Ukraine ou d’une éventuelle troisième guerre mondiale, cela constitue un risque auquel l’humanité est actuellement confrontée.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.