Press "Enter" to skip to content

Monde. Élection présidentielle américaine : l’influence de Google

ACTUALITÉ > Monde

Selon le chercheur Robert Epstein, Google a exercé son large pouvoir pour influencer les résultats de l’élection présidentielle américaine. (Image : pixabay / CC0 1.0)

Le Dr Robert Epstein, psychologue principal à l’American Institute for Behavioral Research and Technology, a mené un projet d’analyse des élections présidentielles américaines de 2020.

Selon le Dr. Robert Epstein, le résultat des recherches montre que Google a mobilisé les algorithmes de son moteur de recherche au profit des démocrates lors des élections générales américaines de 2020, ainsi qu’au cours des années précédentes - ce qui va à l’encontre de la position non partisane implicitement attendue de Google et des autres plateformes de médias sociaux.

Dans une interview accordée à Jan Jekielek dans l’émission American Thought Leaders de The Epoch Times, diffusée le 12 novembre, le psychologue Robert Epstein a décrit le pouvoir inquiétant dont Google et d’autres géants de la technologie disposent, selon lui, pour influencer les élections.

Il avait d’abord mis en place des systèmes de suivi des élections depuis 2016 afin de déterminer l’influence des Big Tech sur l’opinion publique, en utilisant des agents de terrain engagés pour collecter des données. Pour les élections de 2016, Robert Epstein avait engagé 95 personnes, équipées d’un logiciel qui enregistrait leur activité lorsqu’elles interagissaient en ligne avec des informations liées aux élections. Cela comprenait des requêtes effectuées sur des moteurs de recherche comme Google, Yahoo et Bing.

Le Dr Robert Epstein s’entretient avec Jan Jekielek dans le cadre du programme American Thought Leaders de The Epoch Times le 12 novembre 2020. (Image : Capture d’écran / The Epoch Times)
Le Dr Robert Epstein s’entretient avec Jan Jekielek dans le cadre du programme American Thought Leaders de The Epoch Times le 12 novembre 2020. (Image : Capture d’écran / Époch Média Group)

Expériences éphémères

Pour le projet 2016, le Dr. Robert Epstein a pu préserver 13 000 « expériences éphémères ». Il s’agit d’expériences que les gens vivent en ligne et qui impliquent un contenu éphémère, c’est-à-dire que le contenu apparaît, nous affecte et disparaît tout aussi rapidement. Le Dr. Robert Epstein a souligné que plusieurs fuites ont confirmé que Google utilise de telles expériences éphémères pour influencer la façon dont les gens pensent et se comportent.

Pour le projet 2020, le Dr. Epstein a engagé 733 agents de terrain, dans trois États clés du champ de bataille : la Floride, la Caroline du Nord et l’Arizona, estimant que ces États seraient ceux où la manipulation serait la plus importante. Les résultats correspondent à son hypothèse.

Il a rapporté « L’une de nos conclusions les plus troublantes jusqu’à présent est qu’entre le lundi 26 octobre (jour où notre système est devenu pleinement opérationnel) et le jeudi 29 octobre, seuls nos agents libéraux sur le terrain ont reçu des rappels concernant les votes sur la page d’accueil de Google ». Il a immédiatement rendu l’information publique, la partageant avec un journaliste du New York Post. Cependant, le New York Post a retiré l’article, une décision qui, selon lui, pourrait être motivée par le fait que la publication reçoit 32 % de son trafic via Google et est donc à sa merci.

Robert Epstein a rapporté que, de plus, après la publication de ses conclusions, les signes de partialité ont semblé s’arrêter, comme si Google avait mis la publication en attente. Les agents de terrain à tendance conservatrice ont commencé à recevoir des rappels de vote, suggérant que les recherches du Dr. Robert Epstein avaient un effet énorme sur l’activité de la société.

« Si les messages ciblés et le biais des résultats de recherche avaient tous deux été utilisés pendant plusieurs mois avant l’élection, cela aurait fait basculer au moins 6 millions de votes dans une seule direction... Les résultats de recherche de Google étaient fortement biaisés en faveur des libéraux et des démocrates... », a déclaré le Dr. Robert Epstein dans l’émission Tonight de la Fox, animée par Tucker Carlson.

« Ce n’était pas le cas sur Bing ou Yahoo », a-t-il observé. « Le parti pris a été montré à presque tous les groupes démographiques que nous avons examinés, y compris les conservateurs. En fait, les conservateurs ont eu un peu plus de résultats partiaux que les libéraux lors de leur recherche. Comment expliquez-vous cela ? » a-t-il ajouté.

Il est intéressant de noter que 6 millions de votes est tout proche de la marge du résultat de l’élection. Selon le décompte initial, sur les 150 millions de personnes qui ont voté, Joe Biden a reçu 80 millions de voix alors que Donald Trump a reçu 7 millions de voix de moins, soit 73 millions. Les résultats finaux sont encore contestés juridiquement dans certains États.

Les sénateurs Ted Cruz, Ron Johnson et Mike Lee ont envoyé une lettre citant le travail du Dr. Robert Epstein, au PDG de Google, Sundar Pichai, pour lui demander des explications sur la conduite de Google pendant l’élection. La lettre indiquait que le Dr. Robert Epstein serait convoqué pour témoigner devant le Congrès et présenter des preuves de l’activité politiquement biaisée de Google. La lettre demandait également à l’entreprise de faire toute la lumière sur cette question. Sundar Pichai n’a apparemment pas répondu à la lettre.

En ce qui concerne ses recherches sur les élections de 2020, Robert Epstein a déclaré avoir recueilli plus d’un demi-million d’expériences éphémères.

Selon une déclaration du sénateur américain Mike Lee (R-Utah) du 5 novembre « Les allégations du Dr. Robert Epstein semblent crédibles et sont très préoccupantes. S’il est vrai que Google cible des messages pour aider les démocrates à remporter les élections, alors Google n’a pas été honnête envers le Congrès et a trompé d’innombrables Américains. Ces allégations doivent être prises au sérieux. Le Congrès doit disposer de tous les faits et preuves du Dr. Robert Epstein avec les réponses de Google alors que nous envisageons des changements pour traiter ces graves problèmes ».

Le contrôle des grandes technologies

En plus de Google, Robert Epstein a également suivi les pages d’accueil de Facebook, en examinant les différents types de messages que la plateforme envoyait à ses utilisateurs. Comme la page d’accueil de Facebook est assez complexe, il faudra un certain temps à Robert Epstein et à son équipe pour passer les données au peigne fin. Des milliers de séquences YouTube ont également été conservées. Une fois les données analysées, il est envisageable que Dr. Robert Epstein trouve des preuves de manipulation électorale par Facebook et YouTube également.

Le Dr. Robert Epstein note qu’en 2018, la PDG de YouTube, Susan Wojcicki, est apparue dans une vidéo disant à son personnel qu’ils ne laisseraient pas de fausses nouvelles parvenir aux utilisateurs de YouTube. Robert Epstein note que ce que YouTube fait essentiellement par le biais d’une telle politique est de valoriser le contenu qu’ils pensent être « valable » tout en rétrogradant le contenu qu’ils présument « non valable ». Il s’agit clairement d’une tentative délibérée de YouTube de censurer des informations spécifiques.

Il avertit que des entreprises comme Google ne devraient pas contrôler le résultat des élections. Il admet que bien qu’il suive une idéologie de gauche, il n’est pas du tout satisfait de la manière dont les entreprises technologiques tentent de manipuler les élections. Contrairement aux élus, ces entreprises ne sont pas responsables devant le public. Leurs activités et leurs programmes ne sont pas transparents.

« Google a plus de pouvoir que n’importe quelle entreprise sur la planète, et les conclusions du Dr Robert Epstein soulèvent de sérieuses inquiétudes quant à l’abus de ce pouvoir par Google et sa volonté de manipuler sa plateforme pour aider Joe Biden à gagner la présidence. Google doit fournir des réponses quant au pourquoi et au comment de sa manipulation des utilisateurs pour influencer cette élection », a indiqué le sénateur Ted Cruz dans une déclaration.

Robert Epstein attire l’attention sur une vidéo de Google datant de 2018, ayant fait l’objet d’une fuite, qui s’intitule « registre égoïste », et qui parle du pouvoir de l’entreprise de réinventer l’humanité. La vidéo utilise l’expression « valeurs de l’entreprise », indiquant que Google veut essentiellement façonner les gens pour qu’ils se conforment à cet ensemble de valeurs - bien que naturellement sans faire de publicité pour ce fait.

Les résultats de la recherche du Dr. Robert Epstein concernant les rappels de vote de Google pourraient être l’un des aspects de cet objectif. En ayant un contrôle total sur ce que les gens lisent et regardent en ligne, de tels projets d’ingénierie mentale peuvent réellement produire des résultats tangibles.

Robert Epstein a averti que si les gouvernements continuent à permettre à des entreprises comme Google de contrôler les élections, nous n’aurons plus de démocratie et sans elle, plus d’État de droit. Tous ces idéaux seront rendus illusoires, tandis que le véritable contrôle reviendra aux magnats de la technologie et à leurs soutiens politiques.

« Pour moi, c’est inacceptable. Même s’ils soutiennent des candidats et des causes qui me plaisent, c’est inacceptable. À mon avis, cela devrait être inacceptable pour tous les Américains, quel que soit votre parti. », a-t-il expliqué.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.