Press "Enter" to skip to content

Monde. Covid-19 : Israël a entamé sa campagne de vaccination pour les enfants âgés de 5 à 11 ans

ACTUALITÉ > Monde

Israël a entamé sa campagne de vaccination anti-Covid pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Cette décision fait suite à la menace d’une nouvelle vague d’infections qui plane sur le pays. Le choix s’est porté sur le vaccin Pfizer/BioNTech. Au 23 novembre, plus de 62 % de la population du pays avait été entièrement vaccinée.

La quatrième vague de Covid-19 en Israël a débuté en juin et a commencé à s’atténuer en septembre. Mais au cours des dernières semaines, le taux de reproduction du virus a augmenté, passant de 0,61 le 20 octobre à 0,86 le 21 novembre, laissant craindre une potentielle cinquième vague.

La moitié des cas confirmés dans le pays concernerait des enfants de moins de 11 ans. Sur une population totale de 9,4 millions d’habitants en Israël, les enfants âgés de 5 à 11 ans représentent environ 1,2 million.

Dans une publication sur Facebook, le Premier ministre Naftali Bennett a mis en garde contre une « vague d’infections chez les enfants ».

« J’appelle tous les parents israéliens à faire vacciner leurs enfants. C’est sûr et cela protège nos enfants… Il est important de se faire vacciner pour que les enfants ne tombent pas malades du coronavirus et pour qu’ils ne contaminent pas leurs parents », a déclaré le Premier ministre, alors qu’il emmenait son fils de neuf ans se faire vacciner.

Concernant l’intention des parents de faire ou non vacciner leurs enfants, les avis sont partagés. Un récent sondage réalisé par Maccabi, un prestataire de soins de santé en Israël, a révélé que seuls 41 % des parents d’enfants âgés de 5 à 11 ans souhaitaient faire vacciner leurs enfants. 38% étaient catégoriques et ne voulaient pas faire vacciner leurs enfants, tandis que 21 % étaient indécis.

« Les enfants vont à l’école, ils se mélangent avec d’autres enfants et ils ont beaucoup d’activités sociales. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de les vacciner et de reprendre une vie normale », a déclaré à Reuters Katy Bai Shalom, mère de deux enfants qui ont été récemment vaccinés.

La vaccination des enfants est un sujet controversé car de nombreux arguments s’y opposent. Selon le statisticien William Briggs, 524 enfants sont morts aux États-Unis des suites de la Covid entre janvier 2020 et le 22 octobre 2021.

Sachant que la population aux Etats-Unis compte 73 millions d’enfants, le taux de mortalité lié au virus chez les enfants n’est que de 0,000007. Au cours de cette même période, 1 043 enfants de moins de 17 ans sont morts de pneumonie et 5 250 enfants seraient décédés dans des accidents de voiture.

Un rapport publié dans la revue Nature le 18 août indique que les enfants ont tendance à être plus protégés contre les attaques du virus en raison d’une « immunité innée antivirale pré-activée dans les voies aériennes supérieures ».

« La détection précoce du virus et une réponse immunitaire innée préactivée chez les enfants entraînent une production précoce et efficace d’IFN dans les voies respiratoires infectées, ce qui est susceptible d’entraîner des effets antiviraux substantiels reflétant ceux observés in vitro dans les cellules (pré)traitées par l’IFN. Au final, cela pourrait conduire à une réduction de la réplication du virus et à une clairance plus rapide chez les enfants. En fait, plusieurs études ont déjà montré que les enfants éliminent beaucoup plus rapidement le SRAS-CoV-2 que les adultes, ce qui est cohérent avec le concept selon lequel ils arrêtent la réplication virale plus tôt », indique le rapport.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.