Press "Enter" to skip to content

Monde. Comment les anciens faisaient-ils face aux fléaux ?

ACTUALITÉ > Monde

Les anciens croyaient que pour échapper aux fléaux, il était nécessaire de confesser sincèrement ses péchés à Dieu et de se repentir. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les anciens croyaient que pour échapper à un fléau, il était nécessaire de confesser sincèrement ses péchés à Dieu et de se repentir. Aujourd’hui, on parle d’« élever sa vibration ».

Et les étapes nécessaires pour atteindre un tel niveau comprennent le développement de la bonté, de l’honnêteté, de l’intégrité, de la tolérance, de l’altruisme, de l’optimisme et du respect du divin.

Les anciens pensaient également que les fléaux étaient capables d’identifier et de cibler les personnes qu’ils allaient frapper. Selon eux, c’était une punition envoyée par le Ciel, en quelque sorte lâchée sur la population dans le but d’éliminer les personnes moralement corrompues. Le seul espoir, une fois qu’un fléau avait été déclenché, était que les gens expriment leurs regrets pour les choses qu’ils avaient faites de mal dans le passé et qu’ils prient Dieu pour que celui-ci leur donne une chance de se racheter.

La catastrophe de la Grande Peste de Rome a réveillé les consciences. Les gens brandissaient les os sacrés du Christ, marchant dans la ville, confessant sincèrement leurs péchés à Dieu. Alors, curieusement, la peste a presque disparu.

La catastrophe de la Grande Peste à Rome a permis aux gens de s’éveiller. (Image : Capture d’écran / YouTube)
La catastrophe de la Grande Peste à Rome a permis aux gens de s’éveiller. (Image : Capture d’écran / YouTube) 
 

À la fin de la Dynastie Ming, les fonctionnaires du gouvernement étaient corrompus. La peste bubonique s’était répandue dans Pékin, la capitale. Pendant les dix-sept années du règne de l’Empereur Chongzhen, pas moins de sept épidémies de peste se sont succédées sur une période de quinze ans, entraînant la mort de plus de la moitié de la population du pays. Près de 60 % des habitants de Pékin sont morts de la peste, et seuls 50 000 foyers sur 230 000 ont survécu dans la ville de Suzhou.

Cependant, l’armée paysanne de Li Zicheng, qui s’est soulevée pour dénoncer le gouvernement qui n’avait pas su protéger la population, a enregistré très peu de cas d’infection. En fait, l’armée d’invasion des Qing n’a presque pas eu de cas d’infection alors qu’elle s’apprêtait à renverser le gouvernement corrompu et les fonctionnaires de la Dynastie Ming. Après la disparition de la Dynastie Ming et l’établissement de la Dynastie Qing, le fléau a complètement disparu. Alors, les époques prospères des Empereurs Kangxi et Qianlong sont arrivées.

Durant l'époque de la persécution des Chrétiens sous l'Empire Romain il y a eu quatre grandes épidémies de peste, principalement liées à la peste bubonique (peste noire), qui ont conduit à l’élimination de la moitié de la population de l’Empire.

Que ce soit en Orient ou en Occident, les pestes ont tendance à disparaître rapidement après une épidémie massive.

Depuis les temps anciens en Chine, chaque fois qu’une catastrophe mettait le pays en danger, l’Empereur organisait une cérémonie de sacrifice, vénérant sincèrement le Ciel, confessant ses péchés à Dieu et aux hommes.

Les Empereurs chinois croyaient qu’ils devaient s’examiner, confesser leurs péchés et prier le Ciel lorsque la Nation était confrontée à un désastre. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Les Empereurs chinois croyaient qu’ils devaient s’examiner, confesser leurs péchés et prier le Ciel lorsque la Nation était confrontée à un désastre. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Cette fois-ci, le coronavirus est originaire de Wuhan, en Chine. Si nous mettons en relation la corruption politique actuelle avec l’épidémie de peste et la comparons avec l’Histoire, nous pouvons constater qu’elles sont très similaires. Il y a ceux qui, dans les milieux religieux, croient aussi que c’est la condamnation, du Parti communiste chinois (PCC) et de ceux qui s’y associent, par le Ciel.

Il suffit de penser au nombre d’actes malveillants commis par le PCC depuis sa fondation, y compris à notre époque avec la persécution du Falun Gong, des églises souterraines chrétiennes, des Tibétains et des Ouïghours. Combien de personnes dans le monde ont été achetées par le PCC et sont devenues complices de ses actions malfaisantes ?

Face au coronavirus, il serait peut-être bon de se souvenir de ce que pensaient les anciens à propos des fléaux.

Rédacteur Camille Lane

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.