Press "Enter" to skip to content

Monde. Chine : 21 athlètes décèdent lors d’une course en haute montagne

ACTUALITÉ > Monde

Vingt et un athlètes sont décédés dans le nord-ouest de la Chine lors d’une course de 100 km en montagne, sous l’effet de conditions météorologiques extrêmes. Selon un rapport des médias d’État du 23 mai, des pluies glaciales, de la grêle et des vents violents se sont abattus sur une partie du parcours, frappant de plein fouet les athlètes.

Les secouristes ont effectué une mission de nuit impliquant plus de 700 personnes, dans le froid mordant et les vents glacials. Les sauveteurs ont confirmé que 151 des 172 athlètes ont été secourus. Les opérations de recherche ont pris fin dimanche à midi, a rapporté le média d’État Xinhua.

Selon l’agence d’État, certains coureurs qui ont succombé souffraient de malaises physiques graves et d’hypothermie.

L’épreuve sportive de 100 km s’est déroulée le samedi 22 mai en haute altitude, dans la région boisée du fleuve Jaune, près de la ville de Baiyin. Les coureurs avançant sur d’étroits sentiers de montagne à une altitude de 2 000 à 3 000 mètres.

« Nous exprimons nos profondes condoléances et notre sympathie aux familles des victimes et des blessés », a déclaré Zhang Xuchen, le maire de la ville de Baiyin et organisateur de l’événement.

Aucun avertissement de mauvais temps

Selon Beijing News, une femme qui travaillait à la Gansu Shengjing Sports Culture Development Co. a déclaré qu’il n’y avait pas eu de prévisions de conditions météorologiques extrêmes annoncée pour le jour de la course. Cependant, la branche locale de la ville de Baiyin du Centre national d’information sur les alertes précoces avait apparemment émis un avertissement de mauvais temps trois jours avant l’événement.

Un athlète a confirmé en ligne qu’il avait déjà participé à cette course qui avait été officiellement organisée quatre fois auparavant, mais qu’il avait eu un mauvais pressentiment car son corps n’arrivait pas à se réchauffer et qu’il avait abandonné la course. Il avait réussi à se mettre à l’abri juste à temps. Il a déclaré que les coureurs n’étaient pas habillés pour des conditions hivernales, beaucoup portant des hauts à manches courtes.

« J’ai couru deux kilomètres avant le coup de feu de départ pour me réchauffer… mais le problème, c’est qu’après avoir couru ces deux kilomètres, mon corps ne s’était toujours pas réchauffé », a-t-il déclaré dans un message qui a été vu plus de 100 000 fois sur son compte WeChat « Wandering about the South ».

Il a confirmé qu’aucun avertissement de conditions météorologiques extrêmes n’avait été diffusé la veille de l’événement.

Racontant les conditions de course défavorables, il a déclaré : « La section la plus difficile, du kilomètre 24 au kilomètre 36, grimpait sur 1 000 mètres), le chemin n’était qu’un mélange de pierres et de sable. »

Selon la chaîne de télévision publique CCTV, certains athlètes qui couraient en tête sont tombés dans de profondes crevasses de la montagne.

Les familles et les amis des victimes, en détresse, se sont demandé si les organisateurs de l’événement avaient mis au point des préparatifs en cas d’urgence, le cas échéant. L’organisateur de la course n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires le dimanche.

Le gouvernement a promis une enquête complète.

Un héros désintéressé

En même temps, lors de l’évènement, un homme a été salué comme un héros. Un berger âgé du nom de Zhu Keming, qui faisait paître ses moutons dans la région pendant la course, a croisé par hasard six athlètes gravement blessés dans la montagne. Il a secouru les coureurs, trois hommes et trois femmes, les aidant à rejoindre une grotte où il avait préparé des fournitures d’urgence.

Zhu Keming est devenu très populaire en Chine et les gens ont partagé leurs impressions sur le site chinois Weibo, s’indignant de la raison pour laquelle les organisateurs n’avaient pas annulé l’événement, et ignoré les avertissements concernant les conditions météorologiques.

« C’est à cause du vent et de la pluie que les athlètes sont morts de froid parce qu’ils portaient trop peu de vêtements », a écrit un utilisateur chinois de Twitter. « Il était facile de l’empêcher. C’était la responsabilité de l’organisateur. »

Zhu Keming a déclaré que ce qu’il a fait était très ordinaire, et a regretté que certains coureurs qu’il a croisés n’aient pas survécu.

« Il y avait encore des personnes qui n’ont pas pu être sauvées », a déclaré Zhu Keming aux médias d’État. « Il y avait deux hommes qui étaient sans vie et je n’ai rien pu faire pour eux. Je suis désolé. »

Par Simone Jonker

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.