Press "Enter" to skip to content

Monde. L’ancien président brésilien Lula da Silva s’est exprimé sur la guerre Russie-Ukraine

ACTUALITÉ > Monde

L’ancien président brésilien Lula da Silva, qui a fait la couverture du dernier numéro de l’édition sud-américaine du magazine Time, a déclaré le 4 mai que ce n’était pas seulement la faute du président russe Vladimir Poutine si la guerre avait éclaté entre l’Ukraine et la Russie, mais que le président ukrainien Volodymyr Zelenski était également à blâmer. M. Luiz Inacio Lula da Silva a également déclaré que M. Biden et l’OTAN auraient pu empêcher le déclenchement de la guerre au lieu d’en être les instigateurs.

Les commentaires de M. Lula da Silva ont suscité un vif débat sur Internet, de nombreux internautes s’y opposant, mais certains sympathisants ont approuvé son point de vue.

Faisant référence à l’ancienne notoriété de Volodymyr Zelenski en tant qu’humoriste, M. Lula a ajouté : « Zelenski est un très bon humoriste. Mais les gens n’ont pas besoin de créer une guerre juste pour le faire passer à la télévision ». (Image : wikimedia / president.gov.ua / CC BY 4.0)

« Zelenski et Poutine sont responsables de la guerre », a déclaré l’ancien président brésilien Lula da Silva

Dans une interview, publiée dans Time Magazine le 4 mai, à propos de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, l’ancien président brésilien Lula da Silva a déclaré : « J’ai vu le président de l’Ukraine s’exprimer à la télévision et tout le monde a applaudi. Tous les parlementaires (Européens) se sont levés et ont applaudi. Cet homme est tout aussi responsable de la guerre que Vladimir Poutine, car dans une guerre, il n’y a pas qu’une seule personne qui est coupable ».

M. Lula da Silva a ajouté que les fréquentes apparitions de M. Zelenski devant les caméras des médias après la guerre étaient « un peu étranges » : « Il est ainsi apparu au Parlement britannique, au Parlement allemand, au Parlement français, au Parlement italien, etc. Cela ressemble à un spectacle politique. Il mérite d’être à la table des négociations et non devant la caméra », a-t-il précisé.

Lula da Silva estime que Volodymyr Zelenski aurait pu prendre d’autres mesures pour contenir le conflit, comme négocier et arrêter l’adhésion à l’OTAN. « Si M. Zelenski ne voulait pas la guerre, il aurait pu négocier avec la Russie un peu plus longtemps », a-t-il avancé. « La population déteste désormais Vladimir Poutine, jusqu’au plus profond d’elle-même, mais cela ne résoudra pas le problème. Les deux parties doivent se parler et trouver un accord » a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Lula da Silva a également souligné qu’il y avait trop peu de communication entre les deux pays. Ils devraient passer au moins 10, 15 jours voire un mois à la table des négociations pour essayer de trouver une solution. Seule une communication sérieuse aurait une chance d’arrêter cette guerre.

Faisant référence à l’ancienne notoriété de Volodymyr Zelenski en tant qu’humoriste, M. Lula da Silva a ajouté : « Zelenski est un très bon humoriste. Mais les gens n’ont pas besoin de créer une guerre juste pour le faire passer à la télévision ».

L’ancien président brésilien Lula da Silva s’est exprimé sur la guerre Russie-Ukraine
« M. Biden et les dirigeants de l’UE n’ont pas fait assez pour négocier avec la Russie, à la veille du déclenchement de la guerre en février », a énoncé M. Lula da Silva, arguant que les États-Unis bénéficient d’une grande influence et que M. Biden aurait pu éviter la guerre. (Image : wikimedia / Domaine publique)

« Joe Biden aurait pu empêcher la guerre d’éclater au lieu de la fomenter »

L’ancien président brésilien Lula da Silva a également affirmé que le monde occidental, avec les États-Unis en tête, encourageait la confrontation entre l’Ukraine et la Russie. Il est certain que M. Poutine n’aurait certainement pas dû envahir l’Ukraine. Mais la raison de cette agression devrait également être attribuée aux États-Unis, à l’OTAN et à l’Union européenne. « Quelle était la raison de l’invasion de l’Ukraine ? L’OTAN ? L’UE ? Alors les États-Unis et l’Europe auraient dû répondre clairement, en premier lieu, " l’Ukraine ne rejoindra pas l’OTAN ". L’UE aurait dû dire " ce n’est pas le moment pour l’Ukraine de rejoindre l’UE " et le problème aurait été résolu ».

Dans l’interview accordée au Time Magazine, M. Lula da Silva a également déclaré que le président américain, Joe Biden, aurait dû prévenir le conflit et non l’inciter.

« M. Biden et les dirigeants de l’UE n’ont pas fait assez pour négocier avec la Russie à la veille du déclenchement de la guerre en février », a-t-il dénoncé, arguant que les États-Unis bénéficient d’une grande influence et que M. Biden aurait pu éviter la guerre.

« Les États-Unis disposent de nombreux outils politiques et Joe Biden aurait pu empêcher la guerre, et non l’inciter », a-t-il rapporté. « Il aurait pu se rendre à Moscou pour parler à Vladimir Poutine, ce qui est le genre d’attitude que l’on attend d’un dirigeant ».

L’ancien président brésilien Lula da Silva s’est exprimé sur la guerre Russie-Ukraine
Vladimir Poutine devait être invectivé. Car, même s’il dispose de nombreuses armes, il n’était pas nécessaire de les utiliser en Ukraine. Il est toujours préférable de favoriser la communication, a précisé l’ancien président brésilien. (Image : wikimedia / kremlin.ru / CC BY 4.0)

Lula da Silva a précisé qu’il était irresponsable pour les dirigeants occidentaux de soutenir Volodymyr Zelenski, car ces pays encouragent la guerre au lieu de redoubler d’efforts pour mettre fin au conflit par des pourparlers de paix.

Il a également annoncé que Vladimir Poutine devait être invectivé. Car, même s’il dispose de nombreuses armes, il n’était pas nécessaire de les utiliser en Ukraine. Il est toujours préférable de favoriser la communication.

M. Lula da Silva, le leader brésilien le plus populaire

Lula da Silva a fait la couverture du magazine Time avec le titre Lula’s 2nd act et le sous-titre Le leader le plus populaire du Brésil cherche à revenir à la présidence. Le Time a écrit que M. Lula da Silva était le favori pour les élections d’octobre au Brésil. Président le plus populaire de ces dernières années, il avait été reconnu coupable et condamné à deux ans de prison dans l’affaire Lava Jato, une enquête pour corruption impliquant Petrobrás. Après deux ans de prison, il est à nouveau candidat à la présidence : cherchant à battre Jair Bolsonaro, le président sortant aux élections d’octobre.

Lula da Silva, âgé de soixante-seize ans, a été président de 2003 à 2010. Après avoir quitté ses fonctions, il avait été condamné à neuf ans et demi de prison en 2017, pour des accusations de corruption impliquant des compagnies pétrolières. En 2019, la Cour suprême du Brésil a annulé l’affaire d’interprétation constitutionnelle et Lula a été libéré. En avril dernier, les juges de la Cour suprême ont voté l’annulation de la peine initiale.

Le Guardian a rapporté que Lula da Silva devance actuellement le président sortant Jair Messias Bolsonaro dans les sondages de la campagne électorale de cette année (2022). Le média a souligné que pendant son mandat, Lula da Silva a été une figure clé de la situation internationale et a établi l’influence diplomatique du Brésil.

M. Lula da Silva s’est comparé à un pont international, car il a pu entretenir des relations amicales avec trois dirigeants aux positions différentes : George W. Bush Jr aux États-Unis, Hugo Chávez au Venezuela et Mahmoud Ahmadinejad en Iran.

« Si vous semez l’amour, l’unité et l’harmonie, vous récolterez de bons résultats. Si vous semez des graines de discorde, vous récolterez des différends », a déclaré M. Lula da Silva.

Rédacteur Jean-Baptiste Adrien-Clotaire

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.