Press "Enter" to skip to content

Chine. Un tiers des provinces chinoises ont enregistré plus de décès que de naissances en 2021, accélérant la crise 

ACTUALITÉ > Chine

Alors que la population mondiale vient de franchir le cap des 8 milliards d’habitants, le taux de natalité en Chine s’effondre depuis quelques années. Un tiers des provinces chinoises ont enregistré plus de décès que de naissances en 2021, aggravant la crise démographique.

La population du pays le plus peuplé du monde n’a augmenté que de 480 000 personnes en 2021, atteignant 1,4126 milliard d’habitants. Les démographes préviennent qu’un « déclin national semble inévitable », car le taux de natalité continue de baisser alors que l’espérance de vie s’allonge.

De graves conséquences pour l’économie nationale

Selon l’annuaire statistique de la Chine, la baisse du taux de natalité a de graves conséquences pour l’économie nationale. Suite aux confinements prolongées du « zéro Covid » qui ont entraîné l’arrêt de la production industrielle et la fermeture d’entreprises, la Chine a également été confrontée à des crises dans les secteurs bancaire et immobilier.

Sur les 31 juridictions de niveau provincial du pays, 13 ont signalé plus de décès que de naissances en 2021. Ces provinces comprennent les principaux centres commerciaux et financiers de Shanghai, Jiangsu et Tianjin, les provinces centrales agricoles du Sichuan, Chongqing, Hunan et Hubei, le Hebei, le Shanxi et la région autonome de Mongolie intérieure au nord-ouest, ainsi que les provinces de « la ceinture de la rouille » (Rust Bell) du nord-est, Liaoning, Jilin et Heilongjiang.

Un tiers des provinces chinoises ont enregistré plus de décès que de naissances en 2021, accélérant la crise
La libéralisation par le Parti communiste Chinois (PCC) de sa politique de l’enfant unique en une politique de trois enfants montre les dommages difficiles à inverser de décennies de micro gestion autocratique des citoyens. (Image : Capture d’écran / YouTube)

Dans la province septentrionale du Heilongjiang, on a enregistré l’an dernier 3,59 naissances pour 1 000 habitants, soit le taux le plus bas de toutes les juridictions et 8,7 décès pour 1 000 habitants, soit l’un des taux de mortalité les plus élevés du pays.

Les données officielles ont également montré que la population chinoise n’a augmenté que de 480 000 personnes, pour atteindre 1,4126 milliard d’habitants l’année dernière, marquant ainsi la plus faible augmentation de la population depuis 1962 et une forte baisse par rapport à l’augmentation de 2,04 millions en 2020.

Ces baisses correspondent au nombre le plus faible de nouvelles naissances depuis le début de la tenue des registres modernes en 1949. Pour au moins six des juridictions, les baisses ont fait chuter le taux de natalité national de la Chine à 7,52 pour 1 000 personnes en 2021.

Une tendance croissante

Selon Darrell Bricker, co-auteur de Empty Planet : the Shock of Global Population Decline, la population mondiale devrait atteindre entre huit et neuf milliards d’habitants d’ici la fin du siècle, avec un pic démographique en 2050.

Darrell Bricker, qui est également PDG d’Ipsos Public Affairs et membre de la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l’université de Toronto, a cependant déclaré à la Canadian Broadcasting Corporation (CBC) qu’il pensait que la baisse du taux de natalité en Chine n’avait pas encore atteint son apogée et qu’elle pouvait être largement attribuée à deux facteurs : l’augmentation du coût de la vie dans les villes et le fait que les jeunes couples optent pour un mode de vie sans enfant afin de maximiser leurs revenus et de ne pas s’encombrer de responsabilités familiales.

Un tiers des provinces chinoises ont enregistré plus de décès que de naissances en 2021, accélérant la crise
Les experts chinois en matière de population avaient prédit un mini baby-boom avant 2010 en raison des lois de planification familiale du pays. (Image : Capture d’écran / YouTube)

« La raison pour laquelle elle ne va pas augmenter plus que cela est que … la Chine enregistre actuellement son taux de natalité le plus bas de l’histoire. L’Inde vient de passer en dessous du taux de remplacement pour son taux de natalité. Cela représente 36 % de l’ensemble de la population mondiale dont le taux de natalité n’atteint pas le seuil de remplacement ou ne le remplace pas », a déclaré Darrell Bricker.

De nombreux couples choisissent de ne pas fonder de famille

Même après la levée de la politique stricte de l’enfant unique en Chine en 2016, de nombreux couples choisissent de ne pas fonder de famille. L’année dernière, les mères chinoises n’ont donné naissance qu’à 10,62 millions de bébés, soit une baisse de 11,5 % par rapport à 2020.

Lorsque la politique de l’enfant unique a été mise en place par le Parti communiste chinois (PCC) en 1979, pendant plus de trois décennies, hommes et femmes ont été contraints de subir une stérilisation dans le but de contrôler la population en plein essor du pays.

Cette politique était si farouchement défendue que de nombreuses femmes ont été contraintes de subir des avortements tardifs si elles s’avéraient être enceintes « illégalement », et les couples qui enfreignaient la politique ont été soumis à de lourdes amendes ou contraints de donner leurs enfants. Les autorités chinoises se sont vantées d’avoir empêché environ 400 millions de naissances.

En octobre 2015, la politique de l’enfant unique a été promulguée pour encourager les couples à avoir plus d’enfants, le PCC ayant déployé le slogan : « toutes les familles devraient avoir deux enfants. » La politique des deux enfants a ensuite été élargie en mai 2021 pour autoriser trois enfants par couple.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : A Third of China’s Provinces Saw More Deaths Than Births in 2021, Exacerbating Demographic Crisis

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.