Press "Enter" to skip to content

Chine. Persécution du Falun Gong : une chanson en souvenir de ceux qui se sont sacrifiés pour leur foi

ACTUALITÉ > Chine

Pour les pratiquants de Falun Gong (Falun Dafa), le 20 juillet de chaque année représente une journée de tragédie. Ce jour se réfère à la campagne lancée en 1999 par Jiang Zemin, l’ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), contre les pratiquants de cette ancienne discipline chinoise de tradition bouddhiste, qui inclut des exercices de qigong.

Jiang Zemin cherchait à « se faire un nom » et à montrer qu’il était aussi impitoyable que ses prédécesseurs, tels que Mao Zedong, à l’origine du massacre de dizaines de millions de Chinois pendant la Révolution culturelle, et Deng Xiaoping, responsable de la mort de milliers de personnes pendant le massacre de la place Tiananmen en 1989.

L’objectif de Jiang Zemin était d’éradiquer le Falun Gong. Ses ordres étaient notamment les suivants : « détruire leur réputation, les ruiner financièrement et les détruire physiquement ». Il a créé le « Bureau 610 », exclusivement dédié à la persécution du Falun Gong, avec pour consigne qu’« aucune mesure ne sera considérée comme trop excessive », que « battre à mort les pratiquants sera considéré comme un suicide et n’engagera aucune responsabilité », et d’« incinérer le corps immédiatement sans confirmer l’identité ».

Il pensait pouvoir éradiquer le groupe spirituel en quelques semaines.

Partout dans le monde, les pratiquants de Falun Gong. ainsi que les militants des droits de l’homme, les politiciens, les personnalités et les journalistes s’unissent en ce jour spécial.

L’auteur-compositeur-interprète James H. White a déclaré : pour sensibiliser à ce génocide en cours, j’ai écrit une chanson, They Were The Ones . Elle parle de trois sœurs qui ont été persécutées en Chine et que j’ai rencontrées en travaillant sur le documentaire  Canaries in a Cold War. Une fois le documentaire terminé, j’ai voulu raconter leur histoire tragique et héroïque en chanson.

Les trois sœurs que James H. White a interviewées dans son documentaire Canaries in a Cold War décrivent une méthode de torture qu’elles ont subie alors qu’elles étaient persécutées pour avoir pratiqué le Falun Gong en Chine. Capture d’écran du clip vidéo They Were The Ones. (Image : Courtoisie de Canaries in a Cold War, Magnason Film)

Pour réaliser la chanson, j’ai contacté Dario Forzato, un auteur-compositeur, producteur de musique et multi-instrumentiste d’origine italienne basé à Los Angeles.

« Lorsque James H. White m’a contacté, j’étais conscient des persécutions religieuses en Chine dans le passé, mais je ne connaissais pas spécifiquement le Falun Gong », a déclaré Dario Forzato. « Lorsque James m’a raconté avec passion l’histoire de ces trois sœurs qui ont pu échapper à la captivité, j’ai voulu en savoir plus sur cette doctrine spécifique et je me suis senti lié à cette histoire dans le cadre d’un effort pour parler de ces questions de justice sociale encore très présentes dans le monde. C’est incroyable ce que ces trois dames ont vécu et comment elles ont pu s’échapper et maintenant plaider en faveur de cette question. »

Vous pouvez écouter They Were The Ones  sur toutes les plateformes.
Avec l’aimable autorisation de JHSmith/Cartiophotos

Une fois que nous avons terminé, j’ai décidé de sortir le morceau en ce jour tragique de commémoration, le 20 juillet. J’ai également demandé à plusieurs des artistes impliqués dans la chanson et le clip ce que cette journée signifiait pour eux. Voici ce qu’ils m’ont dit :

Meixuan

Survivante d’un camp de travail / Joueuse de Erhu dans They Were The Ones.

Le 20 juillet est une date très spéciale pour moi. À l’aube du 20 juillet, nous avons reçu un appel téléphonique d’un étudiant de Pékin nous informant que quatre membres de l’association Falun Dafa avaient été arrêtés.

Pour le responsable, il était trop tard lorsque nous sommes arrivés chez lui. Il avait déjà été arrêté et sa maison avait été saccagée. Nous avons emporté les livres de Falun Gong chez nous. Puis, à midi, mon mari et moi sommes partis au travail. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit notre dernière rencontre.

Nous avons été enlevés sur nos lieux de travail respectifs dans l’après-midi. Mon mari a été condamné à trois ans de prison, et moi à quatre ans. Nous venions de nous fiancer à l’époque, et le mariage n’avait pas encore eu lieu.

Des années plus tard, mon mari est toujours en Chine. Le PCC a annulé son passeport, et il n’a aucun moyen de quitter la Chine. À l’heure actuelle, en tant que mari et femme, nous n’avons vécu ensemble que quelques mois depuis 1999.

Anna Kokkonen

Auteur-compositeur-interprète finlandaise primée / Arrangement vocal et choriste dans They Were The Ones.

C’est un jour très triste pour moi. Il est si difficile de comprendre pourquoi des personnes innocentes sont persécutées uniquement parce qu’elles veulent être bonnes. Les pratiquants de Falun Dafa sont si courageux, ils n’abandonnent pas leur foi, ils résistent au pire mal par la gentillesse. En plus de cela, ils aident même les autres. La bonté prévaudra toujours.

Vic May

Ma femme, auteur-compositeur-interprète britannique et choriste sur They Were The Ones.

Le 20 juillet est un jour très solennel. Il marque le début de la plus grande et de l’une des plus brutales persécutions de l’histoire, visant 100 millions de personnes. Une persécution qui se poursuit à ce jour.

De nombreux experts l’ont appelée génocide, et je l’appellerais aussi ainsi. Un génocide contre les personnes qui choisissent la vérité, la compassion et la tolérance comme mode de vie. Pourtant, tant de personnes que je rencontre ne connaissent toujours pas ce génocide. Ils ont peut-être entendu parler du génocide des Ouïghours et peut-être des Tibétains, ce qui est bien sûr extrêmement important, mais d’une certaine manière, les pratiquants de Falun Gong sont souvent oubliés. Le 20 juillet est une journée consacrée au Falun Gong. La souffrance, la torture, l’emprisonnement et les abus de millions de personnes, dont des dizaines de milliers ont été assassinées par le PCC, avec des organes prélevés de force comme mode d’exécution, pour alimenter la chaîne d’approvisionnement en organes à la demande, approuvée par l’État et représentant des milliards de dollars.

Le Falun Gong a représenté beaucoup pour moi dans ma vie. Lorsque j’ai découvert cette méditation spirituelle, elle m’a directement touchée au cœur. Elle est si paisible et la compassion authentique qui s’en dégage me remplit le cœur. Je me sens tellement liée à la culture chinoise ancienne et je l’aime beaucoup. Il est si triste que le parti communiste chinois ait essayé de détruire la Chine, de détruire sa culture, ses valeurs et même son peuple.

J’ai des amis chinois qui ont été détenus et torturés par le régime en Chine et certains dont les proches sont actuellement toujours détenus là-bas. C’est le cas de ma chère amie Minghui Yu. Sa mère est actuellement détenue dans une prison chinoise, et elle n’a aucun moyen de la contacter, ni de savoir si elle va bien. Pour les pratiquants de Falun Gong, où qu’ils soient dans le monde, cette persécution et ce génocide sont très proches d’eux.

Mathias Magnason

Producteur et réalisateur primé de Canaries in a Cold War.

C’est l’un des jours les plus tristes de l’histoire de l’humanité lorsque cent millions de méditants épris de paix qui essaient de suivre les principes de vérité, de compassion et de tolérance sont persécutés par ce dictateur qu’est Jiang Zemin. Je pense que c’est un jour très triste. C’est comme le jour de la commémoration de l’Holocauste, mais en même temps, la persécution du Falun Gong est toujours en cours. C’est une tragédie qui se poursuit. Je pense que c’est un jour très émouvant pour beaucoup de pratiquants, car beaucoup d’entre eux ont des parents en Chine qui sont persécutés. Cela fait maintenant 23 ans que cela dure. Je pense que c’est un jour auquel le reste du monde doit vraiment réfléchir, car personne n’est à l’écart de ces trois valeurs que sont la Vérité, la Compassion et la Tolérance. Ces vertus font vraiment partie de la vie de chacun.

Qui veut faire des affaires en étant trompé ? Tout le monde veut qu’on lui dise la vérité. Tout le monde veut qu’on lui montre de la compassion. Un monde sans compassion ni tolérance serait un monde dans lequel personne ne voudrait vivre. Ce sont les principes fondamentaux qui sont si importants pour chaque personne dans le monde. Ces principes font l’objet d’attaques flagrantes en Chine, et ce depuis le 20 juillet 1999, date à laquelle Jiang Zemin a ordonné l’interdiction du Falun Gong. Je pense donc que c’est un jour pour les personnes qui ne pratiquent pas le Falun Gong de réfléchir à la gravité de la persécution, car il s’agit bien d’une persécution contre eux aussi et contre la liberté de suivre ces valeurs.

Activités pendant la conférence de Falun Dafa à Prague en 2018 : protestation pacifique devant l’ambassade de Chine, exercices de méditation en groupe et clarification de la vérité, place de la vieille ville. (Image : faluninfo.net)

Si les gens commencent vraiment à examiner ce que ces valeurs signifient pour eux dans leur vie, ils se rendront compte que ce sont les choses les plus importantes. Sans vérité, compassion et tolérance, nous ne pouvons pas fonctionner en tant que société. C’est un jour dont les gens du monde entier ne sont pas encore conscients, mais je pense qu’ils le seront à l’avenir et qu’ils seront choqués que nous ne l’ayons pas compris.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : They Were the Ones: A Song to Remember Those Who Sacrificed for Their Faith

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.