Press "Enter" to skip to content

Chine. La réalité des enfants laissés pour compte en Chine

ACTUALITÉ > Chine

Selon un rapport de l’UNICEF de 2018, il y aurait environ 69 millions d’enfants délaissés en Chine, soit près de 30% des enfants des zones rurales. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les changements rapides de la Chine au cours des dernières décennies ont engendré un problème tout à fait unique : celui des enfants laissés pour compte. Ce sont des enfants qui sont laissés dans leurs maisons rurales par des parents qui migrent vers les zones urbaines pour travailler. Ces enfants sont pris en charge par leurs grands-parents ou d’autres membres de la famille élargie. Selon un rapport de l’UNICEF de 2018, environ 69 millions d’enfants seraient délaissés en Chine, soit près de 30% des enfants des zones rurales.

Enfants laissés pour compte

Même si la Chine a réalisé une croissance économique forte en tant que nation, la grande partie de cette croissance se limite aux villes et à d’autres régions urbaines. Les zones rurales ont très peu profité de ce bond économique. Les habitants des villages ont une qualité de vie bien inférieure. De nombreuses personnes de ces régions migrent vers les centres urbains pour un meilleur salaire et une meilleure vie. C’est là que le système Hukou ou système d’enregistrement des ménages, devient l’une des principales raisons de l’augmentation du nombre d’enfants laissés pour compte.

Le système Hukou est essentiellement un outil de contrôle de la migration interne. Bien que le gouvernement permette aux gens de migrer n’importe où en Chine pour trouver un emploi, le système Hukou les empêche de bénéficier de l’aide sociale et d’autres avantages propres à l’endroit où ils ont émigré. Ces avantages ne peuvent être accordés que dans leur lieu de naissance. Par exemple, si un migrant rural  emmenait ses enfants avec lui dans une ville, les enfants seraient privés des avantages scolaires qu’ils auraient reçus s’ils étaient restés chez eux. En conséquence, la plupart des migrants choisissent de laisser leurs enfants derrière eux.

 

Dans le cadre du système Hukou, les enfants de migrants ruraux ne reçoivent pas les allocations d'éducation s'ils déménagent avec leurs parents dans une zone urbaine. (Image: Capture d'écran / YouTube)
Dans le cadre du système Hukou, les enfants de migrants ruraux ne reçoivent pas les allocations d’éducation s’ils déménagent avec leurs parents dans une zone urbaine. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Ces enfants ne voient leurs parents qu’une fois par an environ, à l’occasion du Nouvel An chinois, lorsque des millions de personnes rentrent chez elles pour célébrer ce moment. Mais certains enfants n’ont pas vu leurs parents depuis des années et ont perdu le lien affectif. Jie Fei, 22 ans, a été élevé par ses grands-parents et parle désormais rarement à ses parents.

« Nous n’avons pas beaucoup parlé depuis de nombreuses années. Nous avons commencé à nous disputer à chaque fois que nous avons essayé de communiquer, alors nous avons simplement renoncé à parler s’il (n’y avait) rien d’important... Je sais que beaucoup de gens sont dans la même situation que moi, avec des parents qui travaillent loin et des enfants qui sont élevés par des grands-parents… Mais ce qui me fait souffrir, c’est que les parents des autres reviennent au moins à la maison à chaque Fête du Printemps. Mes parents ne sont pas revenus depuis 10 ans. Ils se soucient trop de l’argent », a-t-il déclaré à ABC News.

La pandémie de coronavirus semble avoir apporté un peu de joie aux enfants laissés pour compte car les parents ont été forcés de rester dans leur ville natale en raison du confinement adopté par le gouvernement et d’autres restrictions de voyage. De nombreux enfants ont pu passer plus de temps avec leurs parents cette année, comme jamais ils ne l’avaient fait auparavant.

L’impact d’être laissé pour compte

De nombreux enfants font état d’un très faible niveau de satisfaction à l’égard de leur vie. On a observé que ceux qui sont délaissés à l’âge de trois ans ont des problèmes émotionnels plus importants que les enfants qui vivent avec leurs parents. À l’âge de neuf ans, les comportements prosociaux diminuent chez ces enfants. Certaines études ont montré qu’environ 50% des enfants laissés pour compte finissent par souffrir d’appréhension et de mélancolie à un certain niveau. Ils sont également plus sujets à l’anxiété, à la dépression, à l’introversion, au complexe d’infériorité, etc.

 

Certaines études ont montré qu'environ 50% des enfants laissés pour compte finissent par souffrir d'appréhension et de mélancolie à un certain niveau. (Image: Capture d'écran / YouTube)
Certaines études ont montré qu’environ 50% des enfants laissés pour compte finissent par souffrir d’appréhension et de mélancolie à un certain niveau. (Image: Capture d’écran / YouTube)
 

Ces enfants montrent moins d’enthousiasme pour les activités universitaires et pour d’autres activités scolaires. Beaucoup d’entre eux ont tendance à abandonner l’école assez tôt. Le faible niveau d’éducation condamne ces enfants à la pauvreté lorsqu’ils grandissent. Et quand  ces enfants restent à l’école, leurs relations avec les enseignants sont compliquées et difficiles.

Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : The Reality of Left-Behind Children in China