Press "Enter" to skip to content

Chine. Inondations en Chine : plus de 6300 cadavres auraient été retrouvés dans un tunnel routier

ACTUALITÉ > Chine

Cinq jours se sont écoulés depuis les inondations dévastatrices qui ont frappé Zhengzhou, dans la province du Henan, et la situation tragique du tunnel routier de Jingguang, l’un des sites les plus touchés, a suscité une grande inquiétude pour le monde extérieur. Les autorités chinoises ont seulement confirmé qu’il y a des victimes, et le nombre exact est encore en cours de vérification. Cependant, selon un conducteur de dépanneuse impliqué dans le sauvetage, le nombre des personnes tuées dans le tunnel routier de Jingguang serait catastrophique, avec plus de 6 300 corps retrouvés, et ce chiffre ne serait pas exhaustif.

Dans la nuit du 20 juillet, le tunnel routier de Jingguang, à Zhengzhou, a été rapidement inondé. Les habitants de Zhengzhou et du monde entier attendent de connaître le nombre précis de personnes piégées et noyées dans le tunnel.

Le 23 juillet au soir, l’agence de presse Xinhua, le média officiel du Parti communiste chinois (PCC), a indiqué qu’à l’heure du communiqué de presse, les fortes précipitations dans le Henan avaient fait 56 morts et 5 disparus. Elle a également indiqué que les travaux de nettoyage et de sauvetage dans le tunnel étaient toujours en cours et que le nombre exact de victimes était encore en cours de vérification. Selon l’opinion publique, la nuit de l’incident dans le tunnel de Jingguang, des centaines de voitures auraient été piégées et le nombre de personnes tuées s’avère catastrophique.

Dans la soirée du 23 juillet, un internaute a révélé que, selon un conducteur de dépanneuse impliqué dans le sauvetage, plus de 6 300 corps auraient été retrouvés dans le tunnel, et que le nombre de morts pourrait être encore plus élevé. Il a rapporté que ce chauffeur ne pouvait plus continuer à participer au sauvetage et que son téléphone portable lui avait été confisqué par la police lorsqu’il avait quitté le tunnel.

Cet internaute a été choqué et a déclaré que le monde devait être informé de cette tragédie inhumaine en Chine. Ce chiffre est difficile à confirmer pour l’instant, mais la comparaison avec les informations publiées par les autres internautes permet de valider son authenticité.

Les corps de plus de 6 300 personnes ont été retrouvés dans le tunnel routier de Jingguang à Zhengzhou, en Chine ! Il est normal que le peuple veuille connaître la vérité sur la catastrophe survenue le 20 juillet, que le monde entier soit au courant de la tragédie des inondations de Zhengzhou et que les responsables de cette tragédie soient punis !

Dans la journée du 23 juillet, des informations ont circulé sur Internet selon lesquelles un grand nombre de militaires seraient arrivés au tunnel vers midi. Des internautes ont posté des photos d’un grand nombre de véhicules militaires et de soldats, disant : « Aujourd’hui, les militaires du Parti communiste chinois ont pris le contrôle du tunnel de la route de Jingguang à Zhengzhou. Officiellement, les médias ont annoncé que le but de la prise de contrôle par les militaires était de déblayer le tunnel. Cependant, comme les militaires n’étaient pas équipés d’engins de dragage, comment auraient-ils pu déblayer le tunnel à mains nues ? Apparemment, la mission des militaires était d’évacuer les corps des personnes décédées dans le tunnel et de bloquer les informations sur le nombre réel de morts. »

L’information concernant la prise de pouvoir par les militaires a été confirmée. Selon un rapport du China Youth Daily du 23 juillet, des officiers et des soldats de l’« unité Yang Gensi » de la 83e armée du Parti communiste sont arrivés dans la ville de Zhengzhou ce matin-là et se sont rendus au tunnel de Jingguang.

En outre, une vidéo montre qu’aux premières heures du 23 juillet, les pompiers étaient encore en train de drainer le tunnel, et certains témoins ont dit que les véhicules ont été tirés, nettoyés et déplacés un par un. Les habitants n’avaient pas le droit de s’approcher. Il y avait une famille de quatre personnes (décédées) dans une voiture avec une plaque d’immatriculation du Henan. Une autre vidéo montre que dans le tunnel routier de Jingguang, il y avait un certain nombre de camions à benne verte avec des toits. Cet internaute indique indirectement que tout le monde comprend ce que cela signifie…

Des internautes ont révélé que, tard dans la nuit du 23 au 24, plusieurs remorques ont évacué des victimes du tunnel. Un autre internaute a déclaré que ce genre de véhicule peut transporter une centaine de corps, mais combien d’aller-retour ces véhicules ont-t-ils fait ?

Il existe également des vidéos de jour montrant des bus à double section sortant du tunnel, recouverts d’un tissu noir. Des internautes ont déclaré : « Aujourd’hui, un grand nombre de corps ont été dégagés du tunnel routier de Jingguang. En plus des camions qui ont évacué un grand nombre de corps en plusieurs fois, il devait y avoir de nombreuses autres victimes dans les bus. »

Les responsables ont commencé à stabiliser la population. Des vidéos montrent que de nombreuses familles de disparus attendant à l’entrée du tunnel le 23 juillet, ont été expulsées par les forces de police. Les internautes ont été scandalisés, déclarant : « Alors que la vie des gens est en jeu, les fonctionnaires continuent à agir de façon inhumaine ! Si c’est arrivé, pourquoi cacher la nouvelle ? Cette vidéo a été interdite sur Internet dans tout le continent. »

Les autorités font face à une catastrophe majeure concernant la situation réelle des victimes dans le tunnel routier de Jingguang. Une vidéo postée sur le net montre un grand nombre de policiers gardant la zone autour du tunnel en vue de maintenir la stabilité, ne permettant pas aux gens de voir ce qui se passe dans le tunnel. Des internautes ont déclaré avec colère : « La police, l’armée, on ne peut pas les voir quand l’accident se produit, mais quand il s’agit de bloquer le lieu, ils viennent tous. »

Certains internautes ont déduit que l’attitude des autorités montre que le nombre réel de morts dans le tunnel routier de Jingguang est plus élevé que ce que l’on peut imaginer, et que la vérité serait trop dure à supporter pour le peuple chinois. Les autorités en sont bien conscientes, elles ont donc pris diverses mesures pour maintenir la stabilité et dissimuler la situation, essayant de faire en sorte que la vérité sur le nombre de victimes de la catastrophe reste à jamais secrète.

Par ailleurs, bien que les autorités chinoises insistent sur le fait que la catastrophe aurait été causée par une tempête de pluie qui ne se produit qu’une fois par millénaire, voire une fois tous les cinq millénaires, il est de plus en plus évident que cette catastrophe a été est principalement causée par l’homme : les autorités ont secrètement libéré les eaux de crue et n’ont pas informé les habitants à l’avance de leur évacuation. Le PCC s’effondrera en un instant si le nombre réel de victimes est publié.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.