Press "Enter" to skip to content

Chine. Gao Zhisheng : l’un des avocats les plus persécutés en Chine

ACTUALITÉ > Chine

Gao Zhisheng est un avocat éminent des droits de l’homme, célèbre en Chine. (Image : Wikimédia / CC BY 3.0)
 

Gao Zhisheng est un avocat éminent des droits de l’homme, célèbre en Chine. Dans ce pays, lutter pour les droits de l’homme va immédiatement vous exposer à la persécution. 

Le sort de Gao n’a pas été différent de celui d’autres militants des droits humains, il a lui aussi été arrêté, détenu et torturé d’innombrables fois. Après sa dernière disparition, il y a maintenant deux ans, son épouse, Mme Geng, supplie le Parti communiste chinois (PCC) de révéler le lieu où son époux est détenu.

La disparition d’un militant

La dernière arrestation de Gao Zhisheng remonte à août 2017. Les autorités l’avaient arrêté alors qu’il se trouvait dans une grotte de la province du Shaanxi, dans le nord du pays. « Au cours des dix dernières années, les disparitions contraintes de Gao Zhisheng sont devenues la norme dans nos vies... Avant sa dernière disparition, la plus longue avait duré 20 mois, mais cette dernière dure maintenant depuis 24 mois... C’est parce que Gao Zhisheng, en tant qu'avocat d'intérêt public, a représenté le groupe Falun Gong, les chrétiens, et les pétitionnaires qui ont été persécutés par le Parti communiste chinois », a déclaré Mme Geng à Radio Free Asia.

Mme Geng réside actuellement aux Etats-Unis, elle est donc relativement à l’abri de l’influence du Parti communiste. Elle avait fui la Chine en 2009 avec leurs deux enfants. Mais Gao Zhisheng a choisi de rester car il pensait qu’il avait le devoir de protéger les droits du peuple. La dernière fois qu’il a été emprisonné, Gao Zhisheng avait perdu presque toutes ses dents. Mme Geng craint maintenant que son époux ne soit l’objet de tortures encore plus intenses. Elle affirme que sa famille a connu des « souffrances sans fin » en raison de la persécution à l’encontre de son époux.
 

Mme Geng, l’épouse de Gao Zhisheng, et ses enfants, vivent actuellement aux États-Unis (Image : Free-Photos/Pixabay)
Mme Geng, l’épouse de Gao Zhisheng, et ses enfants, vivent actuellement aux États-Unis (Image : Free-Photos / Pixabay)
 

Lutter pour les droits de l’homme

Gao Zhisheng était initialement membre du PCC. À une certaine époque, le ministère de la Justice l’a même classé parmi les 10 meilleurs avocats du pays. Mais tout cela a changé après sa démission du Parti en 2005. 

Gao Zhisheng a envoyé une lettre ouverte aux dirigeants de l’Etat, accusant le gouvernement de faire preuve d’agissements extrajudiciaires pour persécuter les pratiquants du Falun Gong. En conséquence, Gao Zhisheng a rapidement été placé sous surveillance.

En 2006, il a été officiellement arrêté. Dans un écrit, Gao Zhisheng a accusé le PCC d’utiliser les moyens les plus immoraux et les plus inhumains pour torturer les citoyens et a qualifié sa démission du Parti de « jour le plus fier de ma vie ». Gao Zhisheng a publié un récit des tortures qu’il a subies pendant sa détention en 2007. Les hommes de main du Parti utilisaient des matraques électriques pour lui infliger des douleurs.

« Mon corps entier, mon cœur, mes poumons et les muscles sous ma peau ont commencé à trember de façon incontrôlable. Je me tordais de douleur sur le sol, essayant de m’éloigner en rampant. Wang (l’un des tortionnaires) a ensuite choqué mes organes génitaux. Je les ai suppliés d’arrêter, mais ils ont continué en riant et m’ont torturé de façon encore plus cruelle. Wang a ensuite utilisé la matraque électrique trois autres fois sur mes parties génitales, en criant. Après quelques heures, je n'avais même plus l’énergie pour les supplier et encore moins de force pour essayer de m’évader »,a-t-il expliqué dans son récit (HRIC).
 

Le fait d’être chrétien a été à l’origine de la motivation de Gao Zhisheng à lutter pour les droits du peuple. (Image : Stempow/Pixabay)
Le fait d’être chrétien a été à l’origine de la motivation de Gao Zhisheng à lutter pour les droits du peuple. (Image : Stempow / Pixabay)
 

Gao Zhisheng attribue son engagement dans la lutte pour les droits de l’homme à son appartenance à la religion chrétienne, et, en particulier, au respect des fondements de cette religion en matière de compassion et de moralité. Des organisations internationales, comme Amnesty International ont demandé à plusieurs reprises au gouvernement chinois de libérer Gao Zhisheng. Toutefois, Pékin n’a donné aucune indication quant à la libération de cet activiste courageux et inébranlable.

 

Traduit par Charlotte Clémence