Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Société. Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans ?

TENDANCE > Société

Ces dernières années, les enfants sont, pour la plupart, confrontés à l’utilisation des écrans : télévision, jeux vidéo, tablettes, smartphones. Que ce soit à la maison ou à l’école, les écrans prennent maintenant beaucoup de place dans leurs vies, et ont diverses conséquences sur leurs facultés et leurs comportements.

Beaucoup de parents témoignent qu’ils ont perdu le contrôle sur l’emploi du temps de leurs enfants. C’est un phénomène qui met en jeu l’autorité des parents. Les parents ont la responsabilité d’éduquer leurs enfants et ces objets numériques peuvent devenir un grand obstacle à l’éducation, s’il n’y a plus de contrôle sur leur utilisation.

La majorité des parents et des enseignants s’accordent à dire que les écrans ont pris trop de place dans la vie des enfants et qu’il est nécessaire d’informer à grande échelle et de donner un cadre législatif dans le domaine de l’utilisation des écrans.

Reprendre le contrôle sur les écrans

« C’est plus compliqué d’être parent aujourd’hui avec les écrans que quand les écrans n’existaient pas, et déjà être parent, on sait que ce n’est pas simple. On est passé d’un écran par foyer il y a vingt ans à dix maintenant… c’est devenu la première activité des enfants en-dehors du sommeil et la première préoccupation des parents. » souligne Anne-Lise Ducanda, médecin, auteur du livre : Les tout-petits et les écrans : l’épidémie silencieuse.

Bien sûr cela demande aux parents d’être clairs déjà eux-mêmes sur leur utilisation personnelle des écrans numériques. Comme dans d’autres domaines, les enfants vont prendre exemple sur ce que font leurs parents. Si on doit beaucoup utiliser son ordinateur ou son portable professionnellement, alors il vaut mieux communiquer avec ses enfants sur cette contrainte nécessaire.

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
Comme dans d’autres domaines, les enfants vont prendre exemple sur la façon dont leurs parents utilisent leurs écrans. (Image : davidpereiras / envato)

Nous, les adultes, sommes de plus en plus sollicités à utiliser les écrans numériques pour beaucoup de tâches quotidiennes ou régulières maintenant. Quand nous sommes avec des enfants, nous devrions restreindre le plus possible l’usage de nos écrans pour être vraiment à leur écoute. Même si nous avons nos propres occupations à assumer, nous devrions privilégier la présence, la communication et les activités avec nos enfants, car c’est la meilleure façon pour eux de bien développer leur caractère et de trouver un bon équilibre psychologique.

« Les enfants, et même les parents, ne peuvent pas vivre sans des écrans, c’est leur vie, les écrans. Ils vont se marier avec un téléphone ?! En fait, ils ne peuvent pas s’en détacher. Et les enfants, si on leur enlève, ils vont faire une crise ! » s’exclame avec humour une jeune fille en classe de CM2 à Paris.

Un jeune garçon, dans la même classe, exprime bien un autre aspect : « Comme les papillons de nuit qui sont attirés par la lumière, nous sommes attirés par la télévision, par les écrans. C’est par réflexe, tu vois une lumière, ça te saute aux yeux, tu vas la regarder direct. »

A certains moments, il faudra assurément faire preuve de beaucoup d’autorité et de fermeté pour que l’enfant utilise l’écran de manière limitée chaque jour. Nous savons tous que les enfants ont besoin qu’on leur indique un chemin et des limites pour pouvoir bien structurer leur propre monde intérieur, ainsi qu’apprendre à vivre en société.

Des relations familiales en petits morceaux

« De plus en plus, la famille, c’est des petits morceaux. On est chacun dans sa pièce avec son écran, et puis après il y a une espèce de désolation. Les parents nous disent : mais on a rien partagé ! Quand je lui demande ce qu’il a fait à l’école, il ne me répond pas ! L’écran est problématique quand il fait écran à la relation. » observe Sophie Marinopoulos, psychologue spécialiste de l’enfance 

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
L’utilisation des écrans numériques individuels a souvent pour conséquence un isolement et une perte de communication verbale. (Image : seventyfourimages / envato)

L’utilisation des écrans numériques individuels pour jouer, communiquer, se divertir, s’informer, et même se cultiver, a souvent comme conséquence de provoquer l’isolement de chacun dans une famille, ou en société. Ce qui peut amener par la suite plus de difficultés à communiquer verbalement.

« Comment avons-nous laissé tous ces écrans pirater ce que nous avons de plus cher : nos liens avec nos enfants, nos amis, notre famille, notre amour ? Rien ne semble pouvoir leur résister. Quelle est cette force d’attraction qui nous dépossède de notre volonté et de nos désirs profonds ? » questionne Gilles Vernet, instituteur et réalisateur du film documentaire : Et si on levait les yeux ? Une classe face aux écrans.

Comprendre comment opèrent l’emprise et l’addiction

Sabine Duflo, psychologue clinicienne, explique que plus le réflexe d’utiliser un écran sera stimulé, moins l’enfant sera capable de développer une autre sorte d’attention, qui s’acquiert, et qu’on appelle la concentration ou l’attention volontaire. On observe qu’un enfant qui a fait une session de jeux vidéo ou qui a regardé un petit film d’animation avant d’entrer en classe, aura moins de capacité à se concentrer pour résoudre des problèmes.

L’attention moyenne d’un enfant aujourd’hui, serait seulement de huit secondes. Il passe sans arrêt d’une chose à l’autre sur les réseaux sociaux où les vidéos ne durent que de quelques secondes à deux ou trois minutes.

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
Plus le réflexe de regarder un écran sera stimulé, moins l’enfant sera capable de développer son attention volontaire. (Image : westend61 / envato)

« La question de l’attention est une des questions les plus essentielles. Le philosophe Matthew Crawford et le théoricien de la littérature Yves Citton ont proposé des réflexions passionnantes sur ce sujet : notre attention est commercialisée par les entreprises de réseaux sociaux, de jeux, la télévision, la publicité. Nous, adultes et enfants, devons donc commencer par en être conscients et réfléchir à ce qui capture notre attention et notre libre arbitre. Il est tout à fait possible d’engager ce premier pas critique en expliquant aux enfants que les médias et les industries du divertissement agissent au sein d’une économie et cherchent à générer, pour la plupart, profits et bénéfices, en captant notre attention et notre temps. » écrit, sur le site Clemi, Louise Tourret dans son article : Ecrans, l’urgence d’éduquer.

La dopamine, « l’hormone du plaisir » pourrait avoir un rôle primordial dans le phénomène d’addiction aux écrans. Quand on reçoit des like ou des commentaires positifs, cela libère plus de dopamine dans notre organisme et nous donne de la joie. Pour un enfant, comment ne pas revenir à l’écran, puisque cela lui apporte de la satisfaction et le valorise aux yeux des autres ?

Le scrolling, c’est-à-dire faire défiler les publications sur les réseaux sociaux, est aussi une forme d’addiction. Cela perturbe l’attention et la concentration et peut devenir extrêmement chronophage.

Les algorithmes installés sur les réseaux sociaux ou les sites de jeux vidéo sont des systèmes numériques qui analysent sur l’instant vos préférences de navigation et qui vous proposent ensuite ce que vous aimez le plus. Et bien sûr avec les publications que vous préférez, il y a de la publicité. Les sites de réseaux sociaux, de vidéos ou de jeux ont tout intérêt à ce que vous restiez le plus longtemps possible et vous « harponnent » de différentes façons.

Il est important pour l’enfant, qui a accès au contenu d’un écran numérique, d’exercer son esprit critique et de comprendre les ressorts d’éventuelles manipulations. Ce rôle d’éducateur au numérique revient bien-sûr aux parents, mais pour une grande part également à l’école, où les écrans sont fréquemment utilisés.

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
La pratique excessive des écrans peut entraîner un manque de sommeil et des troubles de la vision. (Image : bilanol / envato)

Nos enfants ont besoin de nous face aux écrans, pour les contrôler et les limiter, mais aussi pour les guider vers des contenus plus éducatifs.

Les parents sont aussi conscients, pour la plupart, que la pratique excessive des écrans peut entraîner un manque d’activités physiques et d’activités sociales réelles, un manque de sommeil et des troubles de la vision, comme la myopie.

Redonner le goût de la lecture et de la réflexion

Si on veut aider nos enfants à sortir de leur addiction aux écrans, il faut susciter en eux un désir supérieur pour d’autres activités. L’utilisation des écrans est aussi un refuge par rapport à l’ennui ou aux difficultés de la vie.

Un des plus beaux cadeaux que les parents peuvent offrir à leurs enfants est de leur donner le goût de la lecture, le goût d’apprivoiser les mots et tout ce qu’ils peuvent dire et faire comprendre. Cela commence le plus souvent en lisant des histoires simples et magiques aux oreilles des très jeunes enfants.

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
Un des plus beaux cadeaux que les parents peuvent offrir à leurs enfants est de leur donner le goût de la lecture. (Image : choreograph / envato)

Des parents témoignent de la rapidité avec laquelle les enfants retrouvent le plaisir de la lecture, quand ils sont éloignés, volontairement ou non, pendant quelques jours, de leurs écrans numériques. Alors la communication verbale reprend toute sa place et tout redevient plus vivant et chaleureux dans la famille.

Lire permet à l’enfant de développer sa conscience, ses connaissances, sa lucidité. L’enfant lit à son propre rythme, ce qui lui permet de réfléchir calmement et de trouver réponse à diverses questions. Il peut y avoir des pauses pendant la lecture où l’enfant va développer son imaginaire et sa créativité. L’enfant s’enrichit spirituellement par la lecture d’un livre, ce qui n’est souvent pas le cas devant un écran où tout est rapide et éphémère.

Retrouver un équilibre mental et corporel avec le sport et les activités dans la nature

En pratiquant régulièrement un sport qu’il affectionne, l’enfant va rompre, un certain temps, avec l’écran addictif et développer des valeurs essentielles pour son équilibre corporel et mental. Il va exercer sa volonté, cultiver le goût de l’effort et de la réussite. Cela lui permettra aussi d’accroître sa sociabilité, le respect des règles et le respect des autres. Le sport favorise également la concentration et stimule la responsabilité et la prise de décision.

Le sport permet à l’enfant de retrouver son dynamisme qui s’est altéré après des heures passées sur l’écran. S’il est assidu, qu’il progresse et s’épanouit dans sa discipline sportive, il est probable qu’il aura beaucoup moins d’attrait pour les écrans.

Comment amener les enfants à se libérer de l’emprise des écrans
La nature est une source de bien-être et d’émerveillement pour les enfants. (Image : halfpoint / envato)

Beaucoup d’enfants aujourd’hui, surtout en ville, sont exposés à des univers maîtrisés, artificialisés où ils sont éloignés de la nature, du surgissement de la vie et de tout l’émerveillement que cela peut provoquer en eux. C’est leur offrir une source de bonheur et de sérénité, que de les emmener dans des lieux où ils pourront découvrir et ressentir l’apaisement et le bien-être au cœur de la nature.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.