Press "Enter" to skip to content

Homme. Comment Confucius a inspiré Benjamin Franklin

SAVOIR > Homme

PODCAST

De nos jours, l'enseignement de Confucius basé sur l’idée d'harmonie et de juste milieu inspire les gens du monde entier. Mais les valeurs traditionnelles et les principes moraux du célèbre philosophe chinois ont également eu très tôt une influence déterminante sur la civilisation occidentale. Benjamin Franklin, l'un des pères fondateurs des États-Unis d'Amérique, en est un exemple célèbre. Il était connu pour cultiver les vertus inspirées de Confucius. Il a intégré la sagesse ainsi acquise dans la Déclaration d'indépendance et dans la Constitution des États-Unis d'Amérique, toujours en vigueur aujourd’hui.

Benjamin Franklin est né en 1706 à Boston d'un père fabricant de savon. Avant de devenir un homme d'État, il a exercé plusieurs autres métiers tels qu'imprimeur, éditeur, écrivain et également scientifique. Une invention de Benjamin Franklin toujours d’actualité aujourd'hui est le paratonnerre. Tout au long de sa vie, Benjamin Franklin se serait engagé à promouvoir le bien commun. Il a notamment fondé à Philadelphie la première brigade de pompiers volontaires, une bibliothèque publique de prêt. Il a aussi mis au point un poêle à bois particulièrement bon marché et à faible émission de fumée pour la population.

Après être entré en politique à l'âge de 42 ans, il a joué un rôle déterminant dans l'élaboration des documents les plus importants du monde libre : la Déclaration d'indépendance et la Constitution américaine. Les valeurs qui y sont inscrites ont façonné non seulement les États-Unis, mais aussi l'ensemble du monde occidental.

Préambule de la Constitution américaine :
« Nous, le Peuple des États-Unis, en vue de former une Union plus parfaite, d'établir la justice, de faire régner la paix intérieure, de pourvoir à la défense commune, de développer le bien-être général et d'assurer les bienfaits de la liberté à nous-mêmes et à notre postérité, nous décrétons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d'Amérique.»

La Constitution a établi de hautes vertus pour les États-Unis d'Amérique afin qu’elle soit « une nation sous Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour chacun ».

« Celui qui renonce à la liberté pour gagner en sécurité finira par perdre les deux », a déclaré Benjamin Franklin.

Benjamin Franklin découvre les vertus confucéennes

Benjamin Franklin, qui appréciait la culture traditionnelle chinoise, désignait l'érudit Confucius comme son modèle. C’est lorsqu’il s’est enthousiasmé pour la soie chinoise, qu’il a commencé à se demander pourquoi la qualité de la soie de la Chine traditionnelle était bien meilleure que celle de l’Europe et de l’Amérique.

Selon les recherches de Benjamin Franklin, parmi les caractéristiques les plus positives de la société traditionnelle chinoise figuraient « la diligence du peuple, sa haute moralité, ses compétences en agriculture et la densité de sa population ». En analysant de manière plus approfondie les aspects de la diligence et de la haute moralité, il a fini par s'intéresser aux enseignements de Confucius, qui ont façonné l'ensemble de la population chinoise de l'époque.

Comment Confucius a inspiré Benjamin Franklin
Benjamin Franklin a intégré la sagesse de Confucius dans la Déclaration d'indépendance et la Constitution des États-Unis d'Amérique, toujours en vigueur aujourd’hui. (Image : wikimedia / David Martin / Domaine public)

Il s'est efforcé de cultiver les vertus enseignées par Confucius et de les enraciner dans sa vie, ainsi que dans le mode de vie traditionnel américain. Dans une lettre à son ami George Whitefield, Benjamin Franklin écrit à propos de Confucius :

« Quand il [Confucius] vit que son pays sombrait dans le vice et que le mal de toute sorte triomphait, il s'est d'abord tourné vers les grands. Et les ayant gagnés à la cause de la vertu par son enseignement, les citoyens suivirent en masse. Cette méthode eut une influence merveilleuse sur l'humanité ».

Inspiré par les principes moraux de Confucius, Benjamin Franklin a dressé une liste de treize vertus qu'il considérait comme les éléments les plus importants. Il était lui-même convaincu que ce système de comportement « ne lui permettait pas seulement de réussir, mais aussi de devenir un homme meilleur ».

« Un homme vraiment grand n'écrasera pas un ver de terre, ni ne rampera pas devant l'Empereur », a déclaré Benjamin Franklin.

Les vertus cultivées par Benjamin Franklin

La modération - Ne mange pas jusqu'à l'évanouissement, ne bois pas jusqu'à la vanité.
Le silence - Ne parle que de ce qui profite aux autres ou à toi-même, évite les bavardages futiles.
L’ordre - Fais en sorte que chaque chose ait sa place, fais-en sorte que chaque chose fasse son temps.
La détermination - Décide de faire ce que tu dois faire, accomplis absolument ce que tu as décidé de faire.
La frugalité - Ne rien dépenser, sauf pour faire du bien aux autres ou à soi-même.
La diligence - Ne perds pas de temps, sois toujours occupé à quelque chose d'utile : s'abstenir de toute action inutile.
La sincérité - N'utilise pas de propos blessants, pense de manière innocente et juste, et quand tu parles, parles en conséquence.
La justice - Ne pas faire de mal à quiconque en lui causant du tort ou en omettant de lui faire profiter de ce qui est son droit.
La modération - Évite les extrêmes, abstiens-toi de blâmer les personnes blessées autant que tu penses qu'elles le méritent.
La propreté - Ne tolère aucune impureté sur le corps, les vêtements ou à la maison.
La sérénité - Ne te laisse pas déstabiliser par des futilités ou par des accidents ordinaires ou inévitables.
La chasteté - Tu te serviras rarement de l'impudicité, sauf pour la santé ou pour la descendance, jamais pour l’ennui, la faiblesse ou l'atteinte à ta propre paix ou réputation ou à celle d'autrui.
L’humilité - Efforce-toi d'imiter les sages et ne te décourage jamais.

Rédacteur Yasmine Dif

Source : Wie Konfuzius Benjamin Franklin inspirierte
www.nspirement.de

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.