Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Vivre en harmonie est un gage de bonne santé (1/3)

SANTÉ > Bien-être

Rien n’est figé, tout évolue avec les heures du jour, les saisons et l’âge de la personne. (Image / Free-Photos / Pixabay)
 

L’art du juste milieu touche tous les domaines de la vie. Cela apporte beaucoup de bienfaits notamment une santé assez forte pour résister aux virus et bactéries nuisibles. C’est une approche différente que la médecine traditionnelle chinoise (MTC) pratique. Cela touche divers aspects de la vie qui fortifient la santé.

La médecine chinoise traditionnelle

C’est une médecine qui remonte à une antiquité très ancienne, probablement de plus de 4000 ans. Elle tient compte du Qi (énergie) qui doit circuler harmonieusement à travers les méridiens et être fort, de la circulation du sang qui doit être fluide et du système immunitaires qui doit être vigoureux. L’harmonie et l’équilibre entre le Yin et le Yang et les 5 éléments assurent une bonne santé.

Lorsqu’il y a maladie, qu’elle soit virale ou autre, le médecin soignera le patient suivant ses symptômes et non selon l’agent pathogène. Durant les deux mille ans d’histoire, les annales chinoises décrivent des centaines d’épidémies. Néanmoins, sa médecine était assez efficace pour empêcher des hécatombes comme c’était le cas en Europe avec les pestes, la variole et la grippe espagnole.

Quand on parle de bonne santé dans la MTC, on parle de l’harmonie du corps, de l’esprit et dans la relation avec l’environnement et le Ciel. L’équilibre entre les cinq éléments est complexe et chaque élément interagit sur un autre. De même, l’équilibre entre le Yin et le Yang est assuré dans un échange, l’un nourrissant l’autre et vice versa. Rien n’est figé, tout évolue avec les heures du jour, les saisons et l’âge de la personne.

 

L’équilibre entre le Yin et le Yang et les cinq éléments est fragile mais assure une bonne santé physique et morale. (Image : stux / Pixabay)
L’équilibre entre le Yin et le Yang et les cinq éléments est fragile mais
assure une bonne santé physique et morale. (Image : stux / Pixabay)
 

Selon les études menées par des scientifiques taoïstes de la Chine antique, le Yin et le Yang sont deux énergies complémentaires. Elles sont indissociables, un peu comme les pôles positif et négatif qui produisent de l’électricité mais en beaucoup plus complexe. Le Yin est l’énergie féminine, la douceur, l’eau, la passivité, le froid… Le Yang est l’énergie masculine, la force, le feu, l’activité, la chaleur. Ils se complètent et s’équilibrent. Un manque de Yin pourrait provoquer une inflammation. Un manque de Yang pourrait développer des œdèmes.

La théorie des cinq éléments atteint sa pleine maturité pendant la dynastie Zhou, de 480 à 221 av. J.-C. Ils sont :

  • Le feu, qui est en relation avec le cœur (Yang), l’intestin grêle (Yin), son émotion est la joie, sa couleur est le rouge et son gout est amer.
  • Le bois, qui est en relation avec le foie (Yang) et la vésicule biliaire (Yin), son émotion est la colère, sa couleur est le vert et son gout est acide.
  • L’eau, qui est en relation avec les reins (Yang) et la vessie (Yin), son émotion est la peur, sa couleur est le noir ou le pourpre foncé et son gout est salé.
  • Le métal, qui est en relation avec les poumons (Yang) et le gros intestin (Yin), son émotion est la tristesse, sa couleur est le blanc et le gout est piquant, fermenté.
  • La terre, qui est en relation avec la rate (Yang) et le pancréas (Yang) ainsi que l’estomac (Yin), son émotion est la nostalgie, sa couleur est le jaune et son gout est sucré.
     

L’excès ou l’absence d’un élément influence les autres éléments. Par exemple un excès de colère (bois) va affaiblir le foie qui ne pourra plus nourrir correctement le cœur. La digestion sera perturbée et l’intestin grêle fragilisé.

A suivre...